Photomontage de plusieurs personnes autochtones

Vidéo

Le peuple autochtone du Japon : protéger une identité

L'éthnie des Aïnous, le peuple autochtone du Japon, était en danger de disparition. Dans le passé, ils furent victimes de politiques d'assimilation. Mais aujourd'hui, beaucoup luttent pour faire vivre leur culture.

Audio

Domoina Randriamiarina, directrice des opérations de l’ONG malgache Miarintsoa

« Nifaenjena malagasy », la sagesse autochtone malgache qui permet de vivre en paix

Les connaissances traditionnelles des peuples autochtones sont souvent sauvegardées et véhiculées par les langues autochtones qu’il importe de préserver. 

C’est le cas des 18 peuples autochtones de l'île de Madagascar, comme l’explique Domoina Randriamiarina, directrice des opérations de l’ONG malgache Miarintsoa, au micro d'ONU Info.

Lire aussi

Jesús Camacho, José Luís Alfaro et Lucio Flores, spécialisés dans la gestion de pépinières, montrent comme les cacaoyers poussent dans une pépinière.

L’essor du cacao bolivien

Dans la campagne bolivienne, un secteur en pleine expansion ouvre des perspectives alléchantes aux communautés rurales : la production de chocolat. Au cours des cinq dernières années, les producteurs de chocolat boliviens ont patiemment engrangé les succès, ce qui leur vaut aujourd’hui d’être reconnus à l’échelle mondiale pour la qualité de leurs produits. Leur cacao figure désormais parmi les 20 meilleurs de la planète, ce qui s’accompagne d’une hausse de sa valeur sur le marché international. 

Asaph, chasseur traditionnel de la tribu autochtone Wapishana

Soutenir les peuples autochtones pour rétablir l’équilibre entre faune sauvage et sécurité alimentaire

« Avant, à l’époque de mon père et de mon grand-père, il y avait beaucoup d’animaux sauvage ici : des cervidés, des tapirs, des capybaras et des pécaris », explique Asaph, chasseur traditionnel de la tribu autochtone Wapishana, qui vit dans la région de Rupununi, au Guyana. La viande et le poisson sauvages sont des sources de protéines et de nutriments importantes pour Asaph et sa famille. Soucieux de restaurer les populations d’espèces sauvages, Asaph est aujourd’hui vice-président de son groupe de conservation local et garde forestier. 

Deux femmes des zones rurales des Samoa

« Nous sommes égales, nous sommes importantes », affirment les femmes nofotanes des Samoa

Le centre-ville d’Apia est en fête aujourd’hui. Les étals du marché sont remplis de nattes, de paniers et de bijoux traditionnels fabriqués manuellement par les femmes des zones rurales des Samoa. Ce marché, qui s’étend sur deux jours, fait partie d’une série de manifestations présentant les résultats d’un projet de formation et d’autonomisation mené en faveur de quelque 5 170 femmes nofotanes. Aux Samoa, le terme « nofotane » désigne les femmes autochtones qui, après leur mariage, partent vivre dans le village de leur mari avec sa famille.