Un membre d’une communauté autochtone dans une forêt.

Message du Secrétaire général, António Guterres (2021)

Le bien-être de l’humanité est inextricablement lié à la santé de notre planète. En cela, les forêts sont d’une importance cruciale.

Les forêts filtrent l’air que nous respirons et l’eau que nous buvons. Elles contribuent à réguler le climat en absorbant un tiers des gaz à effet de serre émis chaque année dans le monde.

Les forêts abritent 80 % de toutes les espèces terrestres connues, dont beaucoup sont menacées. Aujourd’hui, plus d’un million des quelque huit millions d’espèces végétales et animales sur Terre sont menacées d’extinction.

Près de 1,6 milliard de personnes dépendent directement des forêts pour leur alimentation, leur logement, leur énergie, leurs remèdes et leurs revenus.

Malgré tout ce qu’elles nous apportent, les forêts continuent de disparaître à un rythme alarmant. Chaque année, nous perdons 10 millions d’hectares de forêts, soit une superficie proche de celle de l’Islande.

La déforestation accroît également les risques d’épidémies et de pandémies de maladies infectieuses.

Cette année marque le début de la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes, qui a pour objectif d’éviter, d’enrayer et d’inverser la dégradation des forêts et autres écosystèmes.

Si nous n’agissons pas maintenant, nous risquons d’atteindre le point de non-retour. Mais il n’est pas trop tard pour réparer une partie des dégâts que nous avons causés.

Les crises auxquelles notre planète est confrontée exigent une réaction immédiate de tout un chacun – gouvernements, organisations internationales, organisations de la société civile, secteur privé, collectivités locales et particuliers confondus.

Les peuples autochtones mènent la voie. Ils prennent soin de la biodiversité de la Terre et font beaucoup en matière de conservation avec très peu de ressources financières et un soutien limité.

En cette Journée internationale des forêts, plantons les graines d’un avenir durable en nous engageant à restaurer et à conserver nos forêts, pour le bien de la planète et de ses habitants.

Plantons les graines d’un avenir durable en nous engageant à restaurer et à conserver nos forêts, pour le bien de la planète et de ses habitants. »

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres