Une exposition organisée à Vienne en 2016 à l'occasion de la Journée de sensibilisation contre la bombe atomique.

Message du Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres (2021)

Nous commémorons aujourd’hui le trentième anniversaire de la fermeture du site d’essais nucléaires de Semipalatinsk (Kazakhstan), le plus grand de l’Union soviétique, où plus de 450 essais nucléaires ont été effectués, ce qui a marqué la fin de l’ère des essais nucléaires sans limites. Peu de temps après, les pays ont commencé à négocier le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires, qui a été adopté cinq ans plus tard. 

Les essais nucléaires ont causé d’énormes souffrances humaines et de graves dégâts à l’environnement. Ils ont eu de terribles conséquences sur la santé des personnes vivant dans les zones touchées, dont bon nombre ont dû quitter leurs terres ancestrales pour être réinstallées ailleurs, ce qui a bouleversé leur existence et perturbé leurs moyens de subsistance. Des milieux naturels vierges et des écosystèmes ont été détruits, et il faudra des décennies, voire des siècles, avant qu’ils ne soient restaurés. 

Au cours des 30 années qui ont suivi la fermeture du site de Semipalatinsk, nous avons assisté à l’élaboration progressive d’une norme contre les essais nucléaires. En interdisant à tous les pays de procéder à des explosions expérimentales d’armes nucléaires, quel qu’en soit le lieu, le Traité met un frein à la course aux armements nucléaires et constitue un puissant frein à la mise au point de nouvelles armes nucléaires. Son potentiel n’a toutefois pas encore été pleinement exploité, car il n’est pas entré en vigueur malgré l’adhésion presque universelle des États. 

J’exhorte de nouveau les États qui ne l’ont pas encore fait à ratifier le Traité sans tarder. Les huit États dont la ratification est nécessaire à l’entrée en vigueur ont une responsabilité particulière à cet égard. Dans le même temps, tous les États doivent maintenir ou appliquer des moratoires sur les explosions nucléaires. 

La Journée internationale contre les essais nucléaires est l’occasion de réaffirmer notre engagement en faveur de l’interdiction de tous les essais nucléaires, par qui que ce soit et où que ce soit. Aucune excuse ne saurait retarder la réalisation de cet objectif.
 

 

Secretary-General

La Journée internationale contre les essais nucléaires est l’occasion de réaffirmer notre engagement en faveur de l’interdiction de tous les essais nucléaires, par qui que ce soit et où que ce soit. Aucune excuse ne saurait retarder la réalisation de cet objectif.

António Guterres