Durant une patrouille, un membre de l'Unité des interventions d'urgence de la Police nationale libérienne procède à la fouille d'un suspect.

Message du Secrétaire général, 2022

Cette année, la Journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues met en relief les conséquences des problèmes liés à la drogue sur les crises sanitaires et humanitaires.

Les conflits, les catastrophes climatiques, les déplacements forcés et la misère offrent un terreau fertile à l’abus de drogues – la pandémie de COVID-19 ne faisant qu’aggraver une situation déjà difficile. De surcroît, les personnes vivant des situations d’urgence humanitaire risquent beaucoup plus de ne pas avoir accès aux soins et aux traitements dont elles ont besoin et qu’elles méritent de recevoir.

De leur côté, les criminels profitent du malheur des autres : la production de cocaïne atteint des sommets, les saisies de méthamphétamines ont été multipliées par cinq et les saisies d’amphétamines ont presque quadruplé au cours des dix dernières années.

En cette Journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues, nous nous engageons derechef à mettre fin à ce fléau et à soutenir celles et ceux qui en sont victimes.

Nous devons notamment trouver des solutions politiques non discriminatoires, axées sur les personnes, la santé et les droits humains et intensifier la coopération internationale pour enrayer le trafic de drogue et obliger ceux qui profitent de la misère humaine à rendre des comptes.

Nous devons également renforcer les traitements et les services de soutien fondés sur la science pour aider les usagers de drogues et les traiter comme des victimes qui méritent d’être soignées et non punies, discriminées ou stigmatisées, et renforcer notamment les traitements pour les personnes qui vivent avec des maladies infectieuses comme le VIH/sida et l’hépatite.

Nous ne pouvons pas laisser le problème mondial de la drogue assombrir davantage la vie des dizaines de millions de personnes qui traversent des crises humanitaires.

En ce jour important, engageons-nous à dissiper cette ombre une fois pour toutes, à accorder à ce problème toute l’attention qu’il mérite et à prendre les mesures qui s’imposent.

En cette Journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues, nous nous engageons derechef à mettre fin à ce fléau et à soutenir celles et ceux qui en sont victimes ».

António Guterres