Plan d'action global

Cette Journée mondiale des abeilles a notamment pour objectifs:

  • d'attirer l'attention des décideurs publics et politiques sur la nécessité de protéger les abeilles et les autres pollinisateurs;
  • de rappeler à chacun que nous dépendons tous des pollinisateurs;
  • de renforcer les mesures de protection des abeilles et autres pollinisateurs pour contribuer de manière significative à la résolution des problèmes liés à l'approvisionnement alimentaire mondial, notamment dans les pays en développement;
  • de freiner la perte de la biodiversité et la dégradation des écosystèmes en contribuant ainsi à la réalisation des objectifs de développement durable.

Les menaces les plus importantes

En dépit de leur rôle essentiel, les activités humaines continuent à nuire aux pollinisateurs en les exposant à des risques toujours plus nombreux; leur taux d'extinction est aujourd'hui de 100 à 1000 fois plus élevé que la normale. Les menaces pesant sur les abeilles et autres pollinisateurs comprennent le changement d'affectation des terres, l'utilisation de pesticides, la monoculture, les pratiques agricoles intensives, le changement climatique (entraînant des changements de températures, la multiplication des sécheresses et des inondations et des perturbations des saisons de floraison) et la destruction de leurs habitats.
La diversité et la densité des pollinisateurs a un impact direct et positif sur les rendements des récoltes. A l'inverse, leur déclin engendre de nombreuses conséquences sur les écosystèmes et sur la qualité et les quantités des cultures vivrières, avec pour conséquence directe un appauvrissement des ressources et un déséquilibre des régimes alimentaires. La santé, voire la vie, de milliards de personnes s'en trouvera affectée et l'objectif de développement durable visant à éliminer la faim dans le monde ne sera plus atteignable.

Que pouvons-nous faire?

  • Protégeons, respectons ou rétablissons une diversité d'habitats pour les abeilles, papillons, coléoptères, oiseaux, chauves-souris, moucherons et autres pollinisateurs grâce à la plantation de haies, la promotion de la diversité végétale et des prairies sauvages, la reforestation, la protection des nids sauvages, etc.
  • Soutenons des pratiques agricoles durables qui réduisent ou évitent l'emploi de pesticides toxiques pour les pollinisateurs et les écosystèmes, comme le paillage, et la diversification des cultures.
  • Renforçons la participation des communautés locales et des populations autochtones, qui connaissent très bien et respectent les écosystèmes et la biodiversité, dans la prise de décision et la mises en place de mesures stratégiques, y compris des incitations monétaires pour aider au changement.
  • Faisons-nous la voix des abeilles et autres pollinisateurs en partageant des informations au sein de nos communautés et dans nos réseaux.

>> Pour aller plus loin: Action mondiale en faveur des services de pollinisation lancée par la FAO