Vue extérieure du centre de conférence du Caire, Égypte, le 10 septembre 1994.
Vue extérieure du centre de conférence du Caire, Égypte, le 10 septembre 1994.

Contexte

Se concentrer sur les besoins individuels

La Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD) aussi appelée Conférence du Caire rassembla au Caire, en Égypte, du 5 au 13 septembre 1994, les délégués de 179 gouvernements avec un total de 11 000 participants enregistrés de gouvernements, d’agences des Nations Unies, d’organisations intergouvernementales, d’organisations non gouvernementales et de nombreux médias.

Les commissions régionales, en coopération avec le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) et les organisations régionales externes à l’ONU, ont convoqué des conférences intergouvernementales régionales pour examiner les expériences et les perspectives régionales.

La Division de la population a convoqué, en consultation avec le FNUAP, six réunions composées de groupes d'experts sur la population :

  • l'environnement et le développement (New York, 20-24 janvier 1992) ;
  • politiques et programmes démographiques (Le Caire, 12-16 avril 1992) ;
  • population et femmes (Gaborone, 22-26 juin 1992) ;
  • planification familiale, santé et bien-être familial (Bangalore, 26-29 octobre 1992) ;
  • croissance démographique et structure démographique (Paris, 16-20 novembre 1992) ;
  • répartition de la population et migration (Santa Cruz, 18-23 janvier 1993).

Le Programme d'action, qui fut adopté le 13 septembre 1994, mis l'accent sur les liens entre population et développement et se concentra sur la satisfaction des besoins individuels des femmes et des hommes, plutôt que sur la réalisation des objectifs démographiques. Le Programme d'action s'appuie sur le Plan d'action mondial sur la population, adopté à la Conférence mondiale sur la population de Bucarest en 1974, et sur les recommandations adoptées à la Conférence internationale sur la population de Mexico en 1984. Il s'appuie également sur les résultats du Sommet mondial pour les enfants (1990), sur la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement (1992) et sur la Conférence mondiale sur les droits de l'homme (1993).