New York

02 June 2021

Secretary-General's message on World Bicycle Day [scroll down for French version]

Bikes are freedom; bikes are fun.  They are good for one’s health -- physical and mental -- and good for our one and only planet.  Bikes are popular and practical, providing exercise and transporting us not only to school, stores and work but to a more sustainable future.

World Bicycle Day celebrates this great power and highlights the importance of non-motorized transport in achieving the Sustainable Development Goals and combating climate change.

Today there are an estimated 1 billion bicycles in the world – about as many as passenger cars.  Their use spans the generations, from toddlers to older persons; once you learn, you never forget.

Even before the COVID-19 pandemic, cycling was a critical mode of transport, and bike-sharing programmes were increasingly common, providing free or affordable access to bicycles for short trips.  

The crisis has changed transport needs and behaviour, and prompted many cities to rethink their transport systems, with bicycles playing a vital role in offering an economical and non-polluting alternative.

This further embrace of cycling must be accompanied by heightened efforts to improve road safety and integrate the bicycle into sustainable transport planning and design. Investments in city infrastructure, including protected lanes and other measures to promote safety and counter the long-standing hegemony of the automobile.  As we look ahead to the United Nations Global Sustainable Transport Conference in October in Beijing, let us pledge to support cycling and make better biking a reality.  

To all the world’s cyclists on World Bicycle Day, whether out for sport, exercise or an errand, keep those wheels turning!

*****
Le vélo, c’est la liberté. Faire du vélo, c’est agréable. Le vélo, c’est bon pour la santé, physique et mentale, et c’est bon aussi pour notre planète, nous n’en avons pas d’autre. Populaire et pratique, le vélo permet non seulement de faire de l’exercice mais aussi de se rendre à l’école ou au travail ou d’aller faire des courses ; c’est également un moyen de bâtir un avenir plus durable.

La Journée mondiale de la bicyclette est l’occasion de faire valoir cette grande force et de montrer que les moyens de transport non motorisés jouent un rôle important dans la réalisation des objectifs de développement durable et la lutte contre les changements climatiques.

Il y aurait aujourd’hui 1 milliard de bicyclettes dans le monde, soit presque autant que de voitures. Le vélo est utilisé à tout âge, dès que l’on commence à marcher et jusqu’à un âge avancé ; une fois qu’on a appris à en faire, on n’oublie plus.

Même avant la pandémie de COVID-19, le vélo était un mode de transport essentiel. De plus en plus répandus, les programmes de vélos en libre-service permettaient déjà de faire des petits trajets, gratuitement ou à peu de frais.

La crise a fait évoluer les besoins et les comportements dans le domaine des transports. De nombreuses villes ont été amenées à revoir leurs systèmes de transport, et la bicyclette est un moyen de faire autrement, à un coût abordable et sans polluer.

L’engouement renouvelé pour le vélo doit s’accompagner d’un redoublement d’efforts en vue d’améliorer la sécurité routière et d’intégrer la bicyclette à la planification et à la conception d’une infrastructure de transport durable. Investir dans les infrastructures urbaines, notamment les voies protégées, c’est contribuer à favoriser la sécurité et à lutter contre l’hégémonie de longue date de l’automobile. À l’approche de la Conférence mondiale sur les transports durables, prévue en octobre à Beijing, prenons l’engagement de promouvoir le cyclisme et de faire en sorte qu’il se pratique dans de meilleures conditions.

À vous, cyclistes du monde entier, à l’occasion de la Journée mondiale de la bicyclette, que vous fassiez du sport, de l’exercice ou des courses, continuez de rouler !