New York

02 April 2020

Secretary-General's message on World Autism Awareness Day [scroll down for French version]

On World Autism Awareness Day, we recognize and celebrate the rights of persons with autism.  This year’s observance takes place in the midst of a public health crisis unlike any other in our lifetimes — a crisis that places persons with autism at disproportionate risk as a result of the coronavirus and its impact on society.   

Persons with autism have the right to self-determination, independence and autonomy, as well as the right to education and employment on an equal basis with others.  But the breakdown of vital support systems and networks as a result of COVID-19 exacerbates the obstacles that persons with autism face in exercising these rights. We must ensure that a prolonged disruption caused by the emergency does not result in rollbacks of the rights that persons with autism and their representative organizations have worked so hard to advance.  

Universal human rights, including the rights of persons with disabilities, must not be infringed upon in the time of a pandemic. Governments have a responsibility to ensure that their response includes persons with autism. Persons with autism should never face discrimination when seeking medical care.  They must continue to have access to the support systems required to remain in their homes and communities through times of crisis, instead of facing the prospect of forced institutionalization.  

We all have a role to play in ensuring that the needs of people who are disproportionately impacted by COVID-19 are met during this difficult period. Information about precautionary measures must be provided in accessible formats. We must also recognize that when schools employ online teaching, students with non-standard ways of learning may be at a disadvantage. The same applies to the workplace and working remotely. Even in these unpredictable times, we must commit to consulting persons with disabilities and their representative organizations, and ensuring that our non-traditional ways of working, learning, and engaging with each other, as well as our global response to the coronavirus, are inclusive of and accessible to all people, including persons with autism.  

The rights of persons with autism must be taken into account in the formulation of all responses to the COVID-19 virus. On World Autism Awareness Day, let us stand together, support each other and show solidarity with persons with autism. 

*****
À l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, nous reconnaissons et célébrons les droits des personnes autistes. La célébration cette année se déroule en pleine crise de la santé publique telle que nous n’en avons jamais connu, une crise qui expose les personnes atteintes d’autisme à un risque démesuré engendré par la maladie à coronavirus (COVID-19) et son effet sur la société. 

Les personnes autistes ont le droit à l’autodétermination, à l’indépendance et à l’autonomie, ainsi qu’à l’éducation et à l’emploi, au même titre que les autres. Cependant, l’effondrement des systèmes et réseaux d’appui essentiels du fait de la COVID-19 multiplient les obstacles auxquels se heurtent les personnes autistes dans l’exercice de ces droits. Nous devons veiller à ce qu’une perturbation prolongée, suscitée par l’urgence, n’anéantisse pas les progrès accomplis au prix d’un dur labeur par les personnes autistes et les organisations qui les représentent. 

Nous ne devons pas en temps de pandémie compromettre les normes universelles en matière de droits de l’homme, y compris les droits des personnes handicapées. Les gouvernements ont la responsabilité de s’assurer qu’au cours de leurs interventions, ils tiennent compte des personnes autistes, qui ne doivent jamais subir de discrimination lorsqu’elles sollicitent des soins médicaux. Elles doivent continuer d’avoir accès aux systèmes de soutien requis pour rester chez elles et parmi les leurs, en ces temps de crise, au lieu de faire face à la perspective d’une institutionnalisation forcée. 

Nous avons tous un rôle à jouer pour veiller à satisfaire les besoins des personnes qui subissent les effets de la COVID-19 de manière disproportionnée en cette période difficile. Il faut communiquer les gestes barrières par tous les moyens accessibles. Il faut également savoir que lorsque les écoles recourent au télé-enseignement, les élèves qui utilisent des méthodes d’apprentissage non traditionnelles peuvent être désavantagés. Cela s’applique également au lieu de travail et au télétravail. Même en ces moments imprévisibles, nous devons nous attacher à consulter les personnes handicapées et les organisations qui les représentent, et faire en sorte que les façons non traditionnelles de travail, d’apprentissage et de contacts les uns avec les autres, ainsi que la réponse internationale face à la COVID-19, soient inclusives et accessibles à tous. 

Les droits des personnes autistes doivent être pris en compte dans la formulation de toutes les réponses apportées à la COVID-19. En cette Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, unissons-nous, aidons-nous les uns les autres et manifestons notre solidarité avec les personnes autistes.