New York

11 July 2019

Secretary-General's message on World Population Day [scroll down for French version]

The 2030 Agenda for Sustainable Development is the world’s blueprint for a better future for all on a healthy planet.  On World Population Day, we recognize that this mission is closely interrelated with demographic trends including population growth, ageing, migration and urbanization.
 
While the world’s population overall continues to increase, this growth is uneven. For many of the world’s least developed countries, the challenges to sustainable development are compounded by rapid population growth as well as vulnerability to climate change. Other countries are facing the challenge of ageing populations, including the need to promote healthy active ageing and to provide adequate social protection. As the world continues to urbanize, with 68% of the world population projected to live in urban areas by 2050, sustainable development and climate change will increasingly depend on the successful management of urban growth.  
While managing these population trends, we must also recognize the relationship between population, development and individual well-being.  Twenty-five years ago, at the Cairo International Conference on Population and Development (ICPD), world leaders first spelt out the links between population, development and human rights, including reproductive rights. They also recognized that promoting gender equality is both the right thing to do and one of the most reliable pathways to sustainable development and improved well-being for all.

This year's World Population Day calls for global attention to the unfinished business of the Cairo ICPD Conference. 

Despite progress in lowering maternal mortality and unintended pregnancies, many challenges remain. Around the world, we are seeing pushback on women’s rights, including on essential health services.  Issues related to pregnancy are still the leading cause of death among girls aged 15 to 19. Gender-based violence, which is rooted in inequality, continues to take a horrific toll.
 
In November, a summit marking the 25th anniversary of the Cairo Conference will take place in Nairobi.  I encourage Member States to participate at the highest levels and to make firm political and financial commitments to realize the Programme of Action of the ICPD.  
 
Carrying forward the vision of the ICPD will unlock opportunities for those left behind and help pave the way for sustainable, equitable and inclusive development for all.
 
*****
Le Programme de développement durable à l’horizon 2030 est le plan d’action dont le monde s’est doté pour bâtir un avenir meilleur pour toutes et tous sur une planète saine. En cette Journée mondiale de la population, nous ne pouvons nier que cette mission est étroitement liée aux tendances démographiques, parmi lesquelles la croissance démographique, le vieillissement de la population, les migrations et l’urbanisation.
 
Si la population mondiale, dans l’ensemble, continue d’augmenter, cette croissance est inégale. Dans nombre des pays les moins avancés, le développement durable est menacé par la rapidité de la croissance démographique et la vulnérabilité face aux changements climatiques. Dans d’autres pays, la difficulté tient au vieillissement de la population, notamment à la nécessité de permettre à chacun de vieillir en restant actif et en bonne santé et de bénéficier d’une protection sociale suffisante. Alors que le monde continue de s’urbaniser (68 % de la population mondiale devrait vivre en milieu urbain d’ici 2050), le développement durable et les changements climatiques seront de plus en plus tributaires d’une croissance urbaine maîtrisée. 

Nous devons non seulement maîtriser ces tendances démographiques, mais également tenir compte de la relation entre population, développement et bien-être individuel. Il y a 25 ans, lors de la Conférence internationale sur la population et le développement tenue au Caire, les dirigeants du monde ont pour la première fois énoncé les liens qui existaient entre population, développement et droits de l’homme, y compris les droits en matière de procréation. Ils ont également convenu que la promotion de l’égalité des sexes était à la fois un impératif moral et une des voies les plus fiables vers le développement durable et l’amélioration du bien-être de tous.
La Journée mondiale de la population de cette année est l’occasion d’appeler l’attention de la communauté internationale sur les objectifs de la Conférence du Caire qui doivent encore être atteints. 

Malgré les progrès accomplis dans le sens d’une réduction de la mortalité maternelle et des grossesses non désirées, de nombreux problèmes subsistent. Partout dans le monde, nous constatons un recul des droits des femmes, notamment en ce qui concerne les services de santé essentiels. Les problèmes liés à la grossesse demeurent la principale cause de décès chez les filles de 15 à 19 ans. La violence fondée sur le genre, qui tire son origine de l’inégalité, continue de faire des ravages.
 
En novembre, un sommet marquant le 25e anniversaire de la Conférence du Caire se tiendra à Nairobi. J’invite les États Membres à y participer au plus haut niveau et à y prendre des engagements politiques et financiers fermes en vue de la réalisation du programme d’action de la Conférence.
 
Concrétiser la vision de l’avenir esquissée lors de la Conférence internationale sur la population et le développement ouvrira des perspectives à celles et ceux qui ont été laissés de côté et contribuera à ouvrir la voie à un développement durable, équitable et partagé par tous.