Des enfants participant à la célébration de la Journée mondiale de l’enfance en 2017 et tiennent des pancartes appelant à la paix. Photo ONU/Manuel Elias

Historique

En 1954, l’Assemblée générale a recommandé à tous les pays d’instituer une Journée mondiale de l’enfance, qui serait une journée de fraternité mondiale et de compréhension entre les enfants, et d’activités favorisant le bien-être des enfants du monde entier [résolution 836 (IX)]. Elle a proposé aux gouvernements que cette Journée soit célébrée à la date qui leur semblait la plus appropriée. Le 20 novembre marque le jour de l’adoption par l’Assemblée de la Déclaration des droits de l’enfant [A/RES/1386(XIV)] en 1959, et de la Convention relative aux droits de l’enfant, signée en 1989.

Cette Convention, qui est le traité international le plus ratifié en matière de droits de l'homme, définit une liste de droits de l'enfant comprenant le droit à la vie, à la santé, à l'éducation et le droit de jouer, ainsi que le droit à une vie de famille, à être protégé de la violence et de la discrimination, et de faire entendre sa voix.

Sur la base de cette Convention et des efforts conjoints de l'ensemble des pays et régions, soutenons et célébrons le droit des enfants lors de la Journée mondiale de l'enfance. Par le dialogue et l'action, bâtissons un monde où les enfants peuvent s'épanouir librement.

 

Le 20 novembre 1989, l'Assemblée générale de l'ONU adoptait sans vote la Convention relative aux droits de l'enfant. Ce jour-là, l'ancien Secrétaire général adjoint aux droits de l'homme et Directeur général de l’Office des Nations Unies à Genève, M. Jan Mårtenson ; l’actrice Audrey Hepburn et Ambassadrice de bonne volonté de l'UNICEF ; ainsi que le Directeur exécutif de l’UNICEF de l’époque, James Grant, se trouvent dans la salle. Photo ONU/John Isaac