Des jeunes filles dans une salle de classe, au Sri Lanka.

Message du Secrétaire général des Nations Unies (2020)

Cette année, nous célébrons la Journée internationale de la fille avec pour toile de fond la pandémie de COVID-19 et la résurgence des mouvements pour la justice sociale. 

Tandis que nous améliorons la riposte à la pandémie tout en planifiant une relance forte, nous avons l’occasion de créer un monde meilleur, plus juste et empreint de plus d’égalité pour les filles du monde entier. La meilleure façon de le faire, c’est de suivre le leadership des filles elles-mêmes. 

Le thème de cette année, « Ma voix : notre avenir dans l’égalité », nous invite à amplifier la voix des adolescentes et à inscrire leurs besoins au premier plan des lois, des politiques et des pratiques dans chaque pays et communauté du monde. 

Les écarts entre les conditions de vie des filles et des garçons demeurent inacceptables. Les adolescentes se voient privées de chances dans les domaines des sciences, des technologies, de l’ingénierie et des mathématiques (STIM), non pas parce qu’elles manquent de talent ou d’ambition, mais parce que ce sont des filles. À l’échelle du globe, le pourcentage de femmes parmi les diplômés dans ces matières est inférieur à 15 % dans plus des deux tiers des pays. 

Mais cette situation n’est pas une fatalité. 

À travers notre campagne mondiale « Génération Égalité », nous exprimons notre détermination à œuvrer de concert avec les filles et pour elles, où qu’elles se trouvent. 

Nous devons soutenir les filles en leur donnant accès aux outils dont elles ont besoin pour décider de leur propre destin. Il s’agit notamment de compétences technologiques, de la connectivité et de la sécurité qu’il leur faut pour s’épanouir dans un monde numérique.

Nous pouvons tous et toutes nous inspirer des adolescentes qui prennent les devants et font advenir de meilleures vies pour elles-mêmes – et pour les autres. 

Nouvelles leaders de notre époque, les adolescentes lancent des mouvements mondiaux pour le changement. Elles sont prêtes à relever le défi. 

En cette Journée internationale de la fille, témoignons-leur notre solidarité : avec elles et pour elles. 

Nourrissons leurs talents, faisons écho à leurs voix et agissons ensemble pour un avenir meilleur et empreint de plus d’égalité pour nous tous et toutes. 

 

Tandis que nous améliorons la riposte à la pandémie tout en planifiant une relance forte, nous avons l’occasion de créer un monde meilleur, plus juste et empreint de plus d’égalité pour les filles du monde entier. La meilleure façon de le faire, c’est de suivre le leadership des filles elles-mêmes. »

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres