Alors que le monde entre dans une phase marquée par une mondialisation et une interdépendance économique inégalées, le marché de la main-d’œuvre est devenu de plus en plus compétitif. Dans cette ère de concurrence internationale pour les talents, la diaspora chinoise est un facteur essentiel dans la réalisation des objectifs de développement nationaux qui, de leur côté, modifient l’avenir de l’équilibre géopolitique mondial.

Avec l’essor économique spectaculaire de la Chine, la migration internationale chinoise s’engage également dans une période de transformation. Elle modifie les paysages politiques et commerciaux de la Chine. On peut mesurer les effets qu’elle a sur le développement du pays à partir des faits suivants.

Le début du XXIe siècle a connu un retour massif du nombre de migrants Chinois vers leur pays. Selon les statistiques du Ministère de l’éducation, en 2012 seulement, plus de 272 900 étudiants à l’étranger sont revenus, avec une augmentation de 46,57 % par rapport à 2011.

RAISONS DE LA MIGRATION DE RETOUR EN CHINE

Avec son taux de croissance élevée, l’économie chinoise est devenue la deuxième économie mondiale après les États-Unis. Après la crise financière de 2008, tandis que les autres grandes économies mondiales étaient piégées dans la récession, l’économie chinoise est restée solide, ce qui a créé plus de possibilités pour les Chinois vivant à l’étranger et donc accéléré leur retour.

Au cours des dernières années, le Gouvernement chinois a également accordé une attention sans précédent au développement des talents. Il convient de noter, en particulier, le lancement en 2010 du Programme national de développement de talents qui constitue la pierre angulaire des efforts faits par la Chine pour faire face aux questions liées au développement de nouveaux talents et aider à maintenir la locomotive de la croissance du pays. Ce programme, appelé Programme national à moyen et à long terme pour le développement de talents (2010-2020) est le premier programme national global pour le développement des ressources humaines. Il a pour objectif de renforcer le développement économique et social de la nation dans les années à venir.

Les programmes du gouvernement central qui ont pour but d’attirer les talents étrangers comprennent les Programmes des mille talents (2008); le Programme des mille jeunes talents (2011); le Programme des mille experts étrangers (2011); la Zone spéciale de développement des talents (2011) et le Programme des dix mille talents (2012). Conformément à la stratégie du gouvernement central visant à attirer les talents, d’ici à août 2012, 35 industries dans 31 provinces et municipalités chinoises ont lancé 2 778 programmes de talents locaux, comme le programme Beijing Haiju, le Programme Jiangsu Seagull et le Programme de talents Guangdong Pearl River. Ces programmes ont permis de recruter plus de 20 000 talents étrangers de haut niveau.

Lancé en 2008, le Programme des mille talents a attiré plus de 3 300 professionnels qualifiés venant de l’étranger dans des secteurs clés de la Chine, tandis que le Programme de recrutement des experts étrangers lancé en août 2011 a attiré plus de 100 experts1.

L’IMPACT DE LA MIGRATION DE RETOUR CHINOISE

La nouvelle stratégie chinoise en matière de talents repose sur le fait que les Chinois de retour en Chine ont joué un rôle crucial dans l’ouverture et la mondialisation du pays. Ils ont contribué au développement de la nation, en particulier dans les domaines de l’éducation, de la science, de la culture et de la santé. La plupart d’entre eux se sont tenus au courant des développements sur la scène internationale et ont été très novateurs. Leur travail a permis d’améliorer le statut des universitaires chinois dans le monde. Dans le secteur de l’éducation, les statistiques du Ministère de l’éducation montrent que 78 % des présidents, 63 % des directeurs de thèse dans les universités chinoises régies directement par le Ministère de l’éducation et 72 % des directeurs de grands laboratoires aux niveaux national et provincial2 sont des Chinois revenus dans leur pays. Les statistiques montrent aussi que 81 % des universitaires de l’Académie des sciences et 54 % des universitaires de l’Académie de l’ingénierie ont poursuivi leurs études à l’étranger. En outre, 21 sur les 23 héros du projet «  Deux bombes et un satellite » sont revenus en Chine3.

Nombre de ces personnes ont reçu le Prix national de science et de technologie. Parmi les premiers lauréats de ce prix, du Prix national de l’invention technologique et du Prix national de progrès scientifique et technologique, 36,85 % sont des personnes de retour. Parmi les lauréats du Prix de l’invention technologique, 40 % et parmi les lauréats du Prix national de science et des technologie 30 %. Ces données illustrent le fait que de nombreuses personnes de retour sont devenues des leaders de la recherche scientifique et technologique chinoise4.

Dans le secteur de la santé, la majorité des directeurs de facultés de médecine et d’hôpitaux de niveau 3A en Chine (le niveau le plus élevé dans la classification des hôpitaux par le Ministère de la santé) sont des personnes de retour. Il en est de même s’agissant des médecins chefs. Ces personnes jouent un rôle central dans le domaine des sciences et de la recherche médicales.

De même, elles ont contribué à d’autres secteurs comme le journalisme, la culture, les loisirs et les médias. Elles ont non seulement accompli des progrès scientifiques remarquables, mais aussi mis tout leur poids derrière la réforme des systèmes de l’éducation et de la recherche scientifique.

LES CHINOIS DE RETOUR EN CHINE SIÈGENT AU GOUVERNEMENT

Depuis la fin de la dynastie Qing, les Chinois de retour en Chine ont participé à la politique chinoise, assumant des fonctions importantes dans divers organismes gouvernementaux tout au long de l’histoire moderne de la Chine. Dans le cabinet temporaire de Sun Ya-San, ils ont occupé 15 des 18 sièges de ministres et de ministres adjoints dans les neuf ministères du gouvernement5. Pendant la Révolution culturelle, ils ont souffert et ont été contraints au silence. Aujourd’hui, ils jouent de nouveau un rôle actif. Leur compétence professionnelle et leur ouverture d’esprit représentent le plus grand avantage de la nouvelle génération de ces Chinois de retour chez eux par rapport à celle de leurs prédécesseurs. Ils aident la Chine à mieux s’intégrer dans le monde en améliorant sa conception des politiques et leur application.

Avec l’essor rapide de l’économie chinoise et le renforcement du statut international du pays, les communications entre la Chine et le reste du monde se sont considérablement développées. En même temps, le pays continue de faire face à des défis en termes d’innovation scientifique et technologique. Face aux diverses complexités nationales et internationales, il doit utiliser des talents très qualifiés possédant des connaissances professionnelles modernes et des points de vue internationaux, en particulier de ceux qui ont étudié à l’étranger. Heureusement, au cours des dernières  années, la Chine a fait d’immenses progrès sur ce plan. En 2007, deux Chinois de retour ont occupé des postes dans le gouvernement central chinois : Wan Gang a été nommé Ministre de la science et de la technologie et Chen Zhu a été nommé Ministre de la santé. Durant les dix dernières années, le Département de l’Organisation du Comité central chinois a envoyé près de 500 hauts responsables à la Harvard Kennedy School pour une formation et des échanges à court terme, y compris le membre du bureau politique du Parti communiste chinois et Vice-Président chinois Li Yuanchao.

LE MOTEUR DES NOUVEAUX ENTREPRENEURS CHINOIS

Au cours des dernières décennies, le pays a vu la formidable puissance économique et technologique des Chinois de retour. Ils ont créé de nombreuses entreprises de haute technologie et contribué directement  au  développement économique du pays. De plus, ils ont introduit de nouveaux concepts de gestion et de nouveaux moyens de financement, ce qui a bénéficié à l’entreprenariat. Les nouvelles générations de Chinois de retour ont apporté une contribution essentielle au nouveau mouvement d’entreprenariat. Elles ont créé des entreprises dans de nombreux secteurs, y compris la technologie, l’Internet, les télécommunications et les médias et ont aussi contribué à revitaliser de nombreuses industries traditionnelles. Aujourd’hui, ces entreprises participent à part entière à l’économie reposant sur la haute technologie. Au total, 57 % des entreprises créées par des Chinois de retour sont des entreprises du secteur scientifique, dont 44 % d’entre elles détiennent des brevets.

ACTEURS ESSENTIELS DANS LES INDUSTRIES DE HAUTE TECHNOLOGIE

La plupart des entreprises créées par les Chinois de retour en Chine se trouvent dans le secteur des hautes technologies ou dans les services haut de gamme. Leurs équipes de direction sont généralement composées d’experts maîtrisant les connaissances scientifiques les plus récentes. Grâce à leurs relations étroites avec les entreprises internationales, leur expérience en matière de gestion et leurs nombreux contacts, ils font fonction de passerelle entre les entreprises chinoises et le marché international. Depuis les années 1990, les entrepreneurs de retour ont propulsé le développement des entreprises et des services de haute technologie et amélioré la compétitivité des entreprises chinoises sur le marché international. Ces entrepreneurs ont déjà créé plus de 260 parcs d’entreprises en Chine. De fait, les personnes de retour ont transformé le paysage commercial chinois et stimulé le développement de la nouvelle économie.

LES ENTREPRISES DE POINTE SONT COTÉES À L’ÉTRANGER

Les Chinois de retour chez eux sont également les principaux moteurs des entreprises de haute technologie chinoises cotées sur les marchés financiers américains. En 2009 seulement, 33 entreprises chinoises ont été cotées au NASDAQ (un record), et 124 sur le marché des actions. En novembre 2009, Nuokang Bio-Pharmaceutical, un laboratoire pharmaceutique spécialisé dans les traitements cardiovasculaires, a été la 100e  entreprise chinoise cotée au NASDAQ. La plupart des entreprises chinoises cotées au NASDAQ sont financées ou dirigées par des Chinois de retour chez eux.

Ces bailleurs de capital à risque jouent un rôle actif dans la promotion de la croissance des petites et moyennes entre- prises et de leur cotation à l’étranger, en particulier aux États- Unis. Elles génèrent souvent des bénéfices très importants tout en aidant les entreprises nouvellement cotées à participer aux marchés financiers mondiaux où elles sont évaluées par les investisseurs internationaux. La plupart de ces entre- prises étant financées ou dirigées par des Chinois de retour dans leur pays, elles font progresser le développement des nouvelles technologies et créent de nouveaux modèles pour créer des entreprises en Chine et lever des fonds à l’étranger. Comme le faisait remarquer un représentant du NASDAQ : « Les concepts chinois apportés par ces entreprises cotées au NASDAQ sont également acceptés par les marchés internationaux. C’est une bonne chose pour les entreprises chinoises. Parmi celles cotées au NASDAQ, leurs équipes de direction ont, pour la plupart, fait leurs études à l’étranger.»

LA GESTION DES MULTINATIONALES EN CHINE

Les 500 sociétés multinationales les plus importantes ayant aujourd’hui leurs activités en Chine, la demande de travailleurs qualifiés possédant des compétences en gestion et en réseaux transnationaux afin d’établir une passerelle entre l’Est et l’Ouest a explosé. En effet, selon un rapport McKinsey et d’autres études, la Chine manque de gestionnaires de niveau moyen et de haut niveau. En conséquence, les nouvelles vagues d’étudiants chinois à l’étranger qui sont déjà rentrés ou qui travaillent pour une multinationale ou des entreprises de pointe à l’étranger, ont comblé de nombreux postes de direction, souvent en qualité de directeurs à l’échelle du pays. La liste de ces multinationales qui emploient des Chinois de retour comme présidents-directeurs généraux, vice-présidents exécutifs et autres postes de haut niveau est impressionnante. Elle comprend Google, Microsoft China, UBS, Alcatel, News Corps, Siemens, Hewlett Packard, Ernst & Young, BP et General Motors. Ayant participé à la planification stratégique de leur entreprise, ces personnes expérimentées sont à même de mettre en pratique de nouvelles stratégies. Elles facilitent la localisation, améliorent la structure industrielle du pays et aident les entreprises chinoises à accéder au commerce mondial.  

Notes

1  « Il est temps d’adopter une approche proactive dans la chasse aux talents rares », China Daily, 15 juillet 2013.

2  Chine, Ministère de l’éducation, Réalisations des entrepreneurs chinois de retour qui créent des entreprises en Chine, (Beijing, mars 2004).

3  Ibid.

4  Xinhuanet.com « Les Chinois de retour en Chine sont lauréats des prix nationaux des sciences », (27 février 2007).

5  Les célébrités modernes de la Chine, 傅润华主编:《中国当代名人传》,

6  世界文化服务社,1948年。