New York

05 June 2021

Secretary-General's message on World Environment Day [scroll down for French version]

Watch the video: https://s3.amazonaws.com/downloads2.unmultimedia.org/public/video/evergreen/MSG+SG+/MSG+SG+UNEP+World+Environment+Day+June/2021/SG+WORLD+ENVIRONMENT+DAY+2021+Clean.mp4

We are rapidly reaching the point of no return for the planet.

We face a triple environmental emergency –biodiversity loss, climate disruption and escalating pollution.

For too long, humanity has cut down the Earth's forests, polluted its rivers and oceans, and ploughed its grasslands into oblivion.

We are ravaging the very ecosystems that underpin our societies.

And, in doing so, we risk depriving ourselves of the food, water and resources we need to survive.

The degradation of the natural world is already undermining the well-being of 3.2 billion people – or 40 per cent of humanity.

Luckily, the Earth is resilient.

But she needs our help.

We still have time to reverse the damage we have done.

That is why, on this World Environment Day, we are launching the United Nations Decade on Ecosystem Restoration.

This global movement will bring together governments, businesses, civil society and private citizens in an unprecedented effort to heal the Earth.

By restoring ecosystems, we can drive a transformation that will contribute to the achievement of all the Sustainable Development Goals.

The task is monumental.

We need to replant and protect our forests.

We need to clean up our rivers and seas.

And we need to green our cities.

Accomplishing these things will not only safeguard the planet’s resources.

It will create millions of new jobs by 2030, generate returns of over $7 trillion dollars every year and help eliminate poverty and hunger.

The United Nations Decade on Ecosystem Restoration is a global call to action.

It will draw together political support, scientific research and financial muscle to massively scale up restoration.

Everyone can contribute.

Science tells us these next 10 years are our final chance to avert a climate catastrophe, turn back the deadly tide of pollution and end species loss.

So, let today be the start of a new decade – one in which we finally make peace with nature and secure a better future for all.

*****
Nous atteignons rapidement un point de non-retour, concernant la planète.

Nos urgences, sur le plan environnemental, sont triples : perte de la biodiversité, dérèglements climatiques et pollution galopante.

L’humanité a pendant trop longtemps abattu des forêts, pollué des fleuves et des océans et épuisé des pâturages.

Nous ravageons les écosystèmes qui sont le fondement même de nos sociétés.

Nous courons le risque de nous priver d’eau, de nourriture et de ressources essentielles pour notre survie.

La dégradation du monde naturel compromet déjà le bien-être de 3,2 milliards de personnes, soit 40 % de l’humanité.

Si la Terre est fort heureusement résiliente,

elle a besoin de notre aide.

Nous avons encore le temps de remédier aux dégâts causés.

C’est pourquoi, en cette Journée mondiale de l’environnement, nous lançons la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes.

Des gouvernements, des entreprises, la société civile et des particuliers uniront leurs forces dans une tentative mondiale inédite de soigner la Terre.

En restaurant les écosystèmes, nous pouvons induire une transformation qui contribuera à la réalisation de tous les objectifs de développement durable.

La tâche est monumentale.

Il nous faut replanter et protéger nos forêts.

Il nous faut nettoyer les fleuves et les mers.

Il nous faut verdir les villes.

Ces gestes nous aideront à préserver les ressources de la planète,

à créer des millions d’emplois d’ici à 2030, à dégager des revenus de plus 7 000 milliards de dollars chaque année et à éliminer la pauvreté et la faim.

La Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes est un appel mondial à l’action.

Elle ralliera un appui politique, des recherches scientifiques et une aide financière, pour décupler les capacités de restauration.

Chacun peut y contribuer.

D’après la science, ces 10 prochaines années sont notre chance ultime d’empêcher une catastrophe climatique, d’endiguer le flux de pollution et de mettre fin à l’extinction des espèces.

Inaugurons aujourd’hui une nouvelle décennie, qui nous permettra enfin de faire la paix avec la nature et de garantir un avenir meilleur pour tous.