New York

28 July 2020

Secretary-General's video message for the Launch of the Policy Brief entitled "COVID-19 in an Urban World” [scroll down for French version]

Watch the video: https://s3.amazonaws.com/downloads2.unmultimedia.org/public/video/ondemand/MSG+SG+POLICY+CITIES+CLEAN.mp4

Urban areas are ground zero of the COVID-19 pandemic, with 90 per cent of reported cases.
 
Cities are bearing the brunt of the crisis – many with strained health systems, inadequate water and sanitation services, and other challenges.
 
This is especially the case in poorer areas, where the pandemic has exposed deeply rooted inequalities.
 
But cities are also home to extraordinary solidarity and resilience.
 
Strangers helping each other, streets cheering in support of essential workers, local businesses donating life-saving supplies. 
 
We have seen the best of the human spirit on display.
 
As we respond to the pandemic and work towards recovery, we look to our cities as hubs of community, human innovation and ingenuity.
 
Today, we have an opportunity to reflect and reset how we live, interact and rebuild our cities.
 
That is why we are launching a “Policy Brief on COVID-19 in the Urban World”.
 
It offers three key recommendations.
 
First, we need to ensure that all phases of the pandemic response tackle inequalities and long-term development deficits and safeguard social cohesion.
 
We must prioritise those who are the most vulnerable in our cities, including guaranteeing safe shelter for all and emergency housing to those without homes.
 
Access to water and sanitation is also vital.
 
The inadequate state of public services in many cities requires urgent attention, particularly in informal settlements.
 
Nearly one-quarter of the world’s urban population lives in slums.
 
Local governments are already taking action – from prohibiting evictions during the crisis to putting in place new clean water stations in the most vulnerable areas.
 
Second, we must strengthen the capacities of local governments.
 
This requires decisive action – and deeper cooperation between local and national authorities.
 
Stimulus packages and other relief should support tailored responses and boost local government capacity.
 
Third, we must pursue a green, resilient and inclusive economic recovery.
 
Many cities have created new bike lanes and pedestrian zones, reclaiming public spaces and improving mobility, safety and air quality.
 
By focusing on high ecological transformation and job creation, stimulus packages can steer growth towards a low-carbon, resilient pathway and advance the Sustainable Development Goals.
 
The rapid adoption of telecommuting illustrates how societies can transform seemingly overnight to confront urgent threats.
 
We must act with the same urgency and resolve to transform cities and address the climate and pollution crises.
 
Now is the time to rethink and reshape the urban world.
 
Now is the moment to adapt to the reality of this and future pandemics.
 
And now is our chance to recover better, by building more resilient, inclusive and sustainable cities.
 
Thank you.

*****
Les zones urbaines, où 90 % des cas ont été signalés, sont l’épicentre de la pandémie du COVID‑19.
 
Les villes supportent le poids de la crise : leurs systèmes de santé sont mis à rude épreuve et leurs services d’eau et d’assainissement restent insuffisants, entre autres problèmes.
 
Cela est notamment le cas dans les zones pauvres, où la pandémie a révélé de profondes inégalités.
 
Les villes ont néanmoins témoigné d’une extraordinaire solidarité et résilience.
 
Des étrangers s’entraident et acclament dans les rues les travailleurs essentiels, des négoces font don de fournitures vitales.
 
L’esprit humain apparaît sous son meilleur jour.
 
Dans l’action de lutte contre la pandémie et de relèvement, les villes deviennent des centres de solidarité, d’innovation et d’ingéniosité humaines.
 
Nous avons aujourd’hui l’occasion de réfléchir et de repenser la façon de vivre, d’interagir et de reconstruire les villes.
 
D’où le lancement d’une « note de synthèse sur le COVID-19 en milieu urbain »,
avec trois grandes recommandations :
 
Premièrement, nous devons veiller, tout au long de la lutte contre la pandémie, à aborder les inégalités et les déficits de développement à long terme et à préserver la cohésion sociale.
 
Nous devons donner la priorité aux personnes les plus à risque, dans les villes, et garantir un centre d’accueil sûr pour tous et un hébergement d’urgence pour les sans-abri.
 
L’accès à l’eau et à l’assainissement est également vital.
 
La déliquescence des services publics, dans beaucoup de villes, nécessite une attention urgente, en particulier dans les implantations sauvages.
 
Près d’un quart de la population urbaine mondiale vit dans des taudis.
 
Les administrations locales sont déjà à l’œuvre : elles interdisent les expulsions durant la crise, mettent en place des centres d’eau propre dans les zones les plus exposées.
 
Deuxièmement, nous devons renforcer les capacités des administrations locales.
 
Il faut pour cela agir résolument et resserrer la coopération entre les autorités locales et nationales.
 
Dans les plans de relance et autres mesures de secours, nous devons intervenir de manière adaptée et renforcer les capacités des administrations locales.
 
Troisièmement il nous faut poursuivre un relèvement économique vert, résilient et partagé.
 
Beaucoup de villes ont créé des pistes cyclables et des zones piétonnes, récupérant ainsi des espaces publics et améliorant la mobilité, la sécurité et la qualité de l’air.
 
En privilégiant la transformation écologique et la création d’emplois, les plans de relance peuvent orienter la croissance vers une voie résiliente, à faible intensité de carbone, et faire progresser les objectifs de développement durable.
 
L’adoption rapide du télétravail illustre la manière dont les sociétés peuvent se transformer, pratiquement du jour au lendemain, pour écarter des menaces urgentes.
 
Il nous faut agir avec la même urgence et la même détermination pour transformer les villes et régler les crises du climat et de la pollution.
 
Le moment est venu de repenser et de refaçonner le monde urbain.
 
Le moment est venu de nous adapter à la réalité de cette pandémie et à des pandémies futures.
 
Nous avons aujourd’hui la possibilité de mieux nous relever, en construisant des villes plus résilientes, plus inclusives et plus durables.
 
Je vous remercie.