New York

20 June 2019

Secretary-General's message for World Refugee Day [scroll down for French version]

[Watch the video on webtv.un.org]

On World Refugee Day, my thoughts are with the more than 70 million women, children and men – refugees and internally displaced persons -- who have been forced to flee war, conflict and persecution.
 
This is an astonishing number – twice what it was 20 years ago.
 
Most of the forcibly displaced came from just a handful of countries: Syria, Afghanistan, South Sudan, Myanmar and Somalia. In the past 18 months, millions more have fled Venezuela. 
 
I want to recognize the humanity of countries that host refugees even as they struggle with their own economic challenges and security concerns.
 
We must match their hospitality with development and investment.
 
It is regrettable that their example is not followed by all.  We must re-establish the integrity of the international protection regime.
 
The Global Compact on Refugees, adopted last December, offers a blueprint for modern refugee response.
 
What refugees need most is peace. 
 
Millions of people around the world have joined UNHCR’s World Refugee Day campaign and are taking steps, big and small, in solidarity with refugees. Will you take a step with refugees too?
 
Thank you.
*****
En cette Journée mondiale des réfugiés, mes pensées vont aux plus de 70 millions de femmes, d’enfants et d’hommes, réfugiés ou déplacés, qui ont été contraints de fuir la guerre, les conflits et les persécutions.
 
C’est effarant : ils sont deux fois plus nombreux qu’il y a 20 ans.
 
La plupart des personnes déplacées de force viennent de quelques pays seulement : la Syrie, l’Afghanistan, le Soudan du Sud, le Myanmar et la Somalie. Au cours des 18 derniers mois, des millions d’autres ont fui le Venezuela.
 
Je tiens à saluer les pays qui, malgré leurs propres préoccupations économiques ou sécuritaires, font preuve d’humanité en accueillant des réfugiés.
 
Notre action en faveur du développement et nos investissements doivent être à la hauteur de leur hospitalité.
 
Il est regrettable que tous les pays ne suivent pas leur exemple. Nous devons restaurer l’intégrité du régime international de protection des réfugiés.
 
Le pacte mondial sur les réfugiés adopté en décembre dernier fixe un cadre d’action moderne en la matière.
 
La paix, c’est ce dont les réfugiés ont besoin.
 
Partout dans le monde, des millions de personnes se mobilisent dans le cadre de la campagne menée par le HCR pour la Journée mondiale des réfugiés. Que ce soit par de grandes actions ou de petits gestes, elles manifestent leur solidarité avec les réfugiés. Et vous, vous mobiliserez-vous à leurs côtés ?
 
Je vous remercie.