La population mondiale a atteint 7 milliards le 31 octobre 2011. Selon les projections de l'UNFPA, la population mondiale devrait passer à 9,7 milliards en 2050.

Contexte

En 1989, le Conseil d'administration du Programme des Nations Unies pour le développement a recommandé que la communauté internationale célébre le 11 juillet comme Journée mondiale de la population, une journée pour attirer l'attention sur l'urgence et l'importance des problèmes démographiques.

L'Assemblée générale des Nations Unies a décidé, par sa résolution 45/1216 (décembre 1990), de continuer à célébrer la Journée mondiale de la population pour renforcer la sensibilisation aux problèmes de population, y compris leurs relations avec l'environnement et le développement.

C'est en 1990 que la journée a été célébrée pour la première fois.  Depuis lors, un certain nombre de bureaux de pays du Fons des Nations Unies pour la population (UNFPA) et d'autres organisations et institutions commémorent la Journée mondiale de la population, en partenariat avec les gouvernements et la société civile.

L'ONU et les questions relatives à la population

La Division de la population des Nations Unies travaille étroitement avec les institutions, fonds, programmes et organes du système des Nations Unies dans la mise en œuvre du programme de travail sur la question de la population et dans le suivi de la Conférence internationale sur la population et le développement. Les Missions des Nations Unies, les bureaux gouvernementaux nationaux, les bureaux des Nations Unies, les chercheurs, les représentants des médias et le public consultent régulièrement la Division de la population concernant : 

  • les estimations et les projections de la population; et
  • les informations et les analyses sur les questions de population et de développement.

Lors de sa 38e session, la Commission statistique a demandé à la Division de la statistique des Nations Unies et à d'autres organismes internationaux d'accroître leur assistance technique aux bureaux statistiques nationaux afin de renforcer les capacités nationales de la mise en œuvre du Programme mondial de 2010 sur les recensements de la population et du logement. La Commission a également demandé aux pays de mettre en œuvre la version révisée des principes et recommandations révisés en matière de recensement de la population et du logement.

UNFPA travaille avec de nombreux partenaires, à la fois à l'intérieur et à l'extérieur du système des Nations Unies pour atteindre sa mission, y compris, entre autres : 

  • les gouvernements
  • les organisations non gouvernementales
  • la société civile
  • les organisations religieuses, les dirigeants religieux

Pour mieux répondre aux besoins locaux, le Fonds consacre de plus en plus de ressources a la mise en œuvre nationale afin d'améliorer les résultats et dans un même temps, la responsabilité mutuelle et le renforcement de l'harmonisation.

Le Fonds soutient la planification familiale en :

  • assurant un approvisionnement stable et fiable de contraceptifs de qualité
  • renforçant des systèmes de santé nationaux
  • défendant les politiques favorables à la planification familiale
  • rassemblant des données pour soutenir ce travail

Pour élargir la portée de ces services, UNFPA milite en faveur de politiques de planification familiale. Il garantit aussi un approvisionnement constant et fiable de contraceptifs de qualité, contribue à renforcer les systèmes nationaux de santé et recueille des données en vue d’étayer ses interventions. Le Fonds assure également un leadership mondial sur l’amélioration de l’accès à la planification familiale. Pour ceci, il réunit ses partenaires, dont les gouvernements, afin d’élaborer des politiques locales et il propose une assistance organisationnelle, technique et financière aux pays en voie de développement.

 

Neuf normes pour défendre le droit humain à la planification familiale

  • Non-discrimination : Les informations et services de planification familiale ne peuvent être restreints en fonction de la race, du sexe, de la langue, de la religion, de l'appartenance politique, de l'origine nationale, de l'âge, du statut économique, du lieu de résidence, du handicap, de l'état civil.
  • Disponibilité : Les informations et moyens de contraception doivent être disponibles en quantité suffisante, avec une variété suffisante, pour répondre aux besoins de tous.
  • Accessibilité : Les pays doivent veiller à ce que les produits et services de planification familiale soient accessibles à tous. Cela signifie que les services et l'information doivent être physiquement accessibles et abordables.
  • Acceptabilité : Les services et l'information en matière de contraception doivent être fournis de manière digne, en respectant à la fois l'éthique médicale moderne et la culture des personnes recevant ces services.
  • Qualité : Les informations sur la planification familiale doivent être clairement communiquées et scientifiquement précises.
  • Prise de décision éclairée : En matière de reproduction, chaque personne doit être habilitée à faire ses choix en toute autonomie, sans pression, contrainte ou fausse déclaration.
  • Vie privée et confidentialité : Tous les individus doivent jouir du droit à la vie privée lorsqu'ils recherchent des informations et des services de planification familiale.
  • Participation : Les pays ont l'obligation d'assurer la participation active et informée des individus aux décisions qui les concernent, notamment sur les problèmes de santé.
  • Responsabilité : Les systèmes de santé, les systèmes éducatifs, les dirigeants et les décideurs doivent être responsables des efforts déployés pour réaliser le droit de l'homme à la planification familiale.