Des joueurs d'échecs
Photo :
À gauche : des jeunes joueurs d'échecs pendant la manifestation à New York en 2017, « Combattre les stéréotypes avec Judit Polgar, pour une planète 50-50 d’ici à 2030 ». Photo : ONU Femmes | À droite : un jeune homme joue aux échecs à Erevan, en Arménie. Photo Banque mondiale/Flore de Préneuf

Le jeu d'échecs, un outil pour reconstruire en mieux

Tout au long de l'histoire, le jeu et le sport ont aidé l'humanité à survivre aux périodes de crise en réduisant les angoisses et en améliorant la santé mentale. Alors que les restrictions imposées pour limiter la propagation de la COVID-19 ont grandement réduit la plupart de ces activités, les échecs ont désormais fait preuve d'une résilience, d'une adaptabilité et d'un pouvoir rassembleur remarquable en cette période de pandémie.

Tout au long de l'histoire, le jeu et le sport ont aidé l'humanité à survivre aux périodes de crise en réduisant les angoisses et en améliorant la santé mentale. Alors que les restrictions imposées pour limiter la propagation de la COVID-19 ont grandement réduit la plupart de ces activités, les échecs ont désormais fait preuve d'une résilience, d'une adaptabilité et d'un pouvoir rassembleur remarquable en cette période de pandémie.

Au cours des derniers mois, l'intérêt général pour les échecs a ainsi doublé, avec une augmentation du nombre de joueurs réunis pour participer à des événements d'échecs sur des plateformes en ligne.

 

chess board

Événement virtuel de haut niveau pour célébrer le jeu d'échecs !

Pour célébrer la première Journée mondiale du jeu d'échecs, le 20 juillet, des joueurs d'échecs, des fonctionnaires des Nations Unies et des gouvernements, des missions permanentes auprès des Nations Unies, des représentants de la société civile, des universités et d'autres parties prenantes participeront à un événement virtuel de haut niveau : « Le jeu d'échecs, un outil pour reconstruire en mieux ».

Les échecs au service du développement durable

Les Nations Unies reconnaissent que le sport, les arts et l’activité physique peuvent faire évoluer les mentalités, les préjugés et les comportements et être aussi une source d’inspiration pour l’être humain, en faisant tomber les barrières raciales et politiques, en combattant la discrimination et désamorçant les conflits.

Les échecs sont l’un des jeux les plus anciens, les plus intellectuels et les plus culturels qui soient, associant à la fois sport, raisonnement scientifique et aspects artistiques. Ils sont joués dans le monde entier et favorisent l’équité, l’inclusion et le respect mutuel. Ils contribuent pour cela à un climat de tolérance et de compréhension entre les peuples et les nations et jouent un rôle crucial dans la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de ses objectifs de développement durable, à travers notamment le renforcement de l’éducation, de l’égalité des genres et de l’avancement des femmes et des filles.

Le 12 décembre 2019, l'Assemblée générale a donc proclamé le 20 juillet Journée mondiale du jeu d'échecs, afin de mettre l’accent sur leur importante contribution à la paix et à la coopération internationale. La date choisie marque la date de création de la Fédération internationale des échecs (FIDE) à Paris, en 1924.

Depuis 1966, sous initiative de la FIDE, le 20 juillet est célébré comme la Journée internationale des échecs par les joueurs d'échecs du monde entier.

La désignation de la Journée mondiale du jeu d'échecs par les Nations Unies a pour objectifs non seulement de renforcer le rôle important de la FIDE dans le soutien de la coopération internationale pour les activités du jeu d'échecs et d'améliorer l'harmonie amicale entre tous les peuples du monde, mais aussi de fournir une plateforme importante pour favoriser le dialogue, la solidarité et promouvoir une culture de la paix.

Contexte

Les échecs sont un jeu de plateau stratégique impliquant deux joueurs. L’objectif est de capturer la pièce du roi de l'adversaire, en utilisant différentes pièces ayant un ensemble prescrit de mouvements possibles sur un plateau carré en damier. Aujourd'hui, il existe plus de 2 000 variantes du jeu.

Pour ce qui est de ses origines, certains pensent que le jeu est issu d'un autre jeu similaire aux échecs, appelé Chaturanga, qui se serait développé dans le nord du sous-continent indien pendant la période de la dynastie des Gupta (~ 319 - 543 EC) pour après se diffuser le long des routes de la soie à l'ouest de la Perse.

Cependant, le concept du jeu d'échecs moderne serait dérivé de « Chaturanga » qui signifie « quatre divisions », et qui fait référence soit aux divisions des pièces de jeu en infanterie, cavalerie, éléphanterie et charrette (pièces qui dans le jeu moderne sont devenues le roi, tour, dame, cavalier et pion), soit au fait que le jeu comprenait auparavant quatre joueurs. « Chatrang », et plus tard « Shatranj », était le nom donné au jeu lorsqu'il est arrivé en Perse sassanide vers 600 EC.

La première référence au jeu provient d'un manuscrit persan décrivant un ambassadeur du sous-continent indien venant rendre visite au roi Khosrow I (531 - 579 EC) et lui présentant le jeu en cadeau. De là, le jeu s'est diffusé vers d'autres régions, notamment vers la péninsule arabique et l’ancienne Byzance.

En 900 EC, les maîtres d'échecs abbassides al-Suli et al-Lajlaj ont composé des œuvres sur les techniques et la stratégie du jeu, et en 1000 EC, le jeu d'échecs était déjà populaire à travers l'Europe et en Russie, où ils ont été introduits dans la steppe eurasienne. Dans les manuscrits d'Alfonso, une collection médiévale de textes illustrant trois différents types de jeux populaires du XIIIe siècle - connus aussi sous le nom de « Libro de los Juegos » (livre des jeux) - le jeu d'échecs y est décrit comme étant très similaire à la version persanne de « Shatranj », en termes de règles et de principes de jeu.

Une adolescentre joue aux échecs avec son papa.

Depuis son apparition, la COVID-19 s'est propagée dans presque tous les pays du monde. Les mesures de distanciation sociale et physique, la fermeture des entreprises, des écoles et ses conséquences sur la vie sociale en général, nécessaires pour freiner la propagation du virus, ont perturbé de nombreux aspects de notre vie, et a un impact considérable sur le sport et l'activité physique, ansi que sur le développement social.

Gros plan sur échiquier.

Le jeu d'échecs, comme jeu d'esprit, encourage la réflexion et le développement d’une logique profonde. Ainsi, promouvoir le jeu d'échecs et le relier aux questions du VIH/SIDA, ainsi que de la sexualite et du sexe peut devenir un moyen créatif et stratégique d'enseignement. Cette sensibilisation alternative au VIH/SIDA est pertinente afin d'intéresser les apprenants.

 Illustration : perspective du bâtiment du Secrétariat de l‘ONU et titre, les journées internationales.

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.