Un groupe d'adolescents se baignent et sautent dans une rivière au Brésil.
Les jeunes résidents de la forêt nationale Tapajos se baignent dans la rivière pour se rafraîchir de la chaleur intense du soleil brésilien. Les enfants qui ont accès aux plans d'eau sont particulièrement exposés au risque de noyade.
Photo :ONU/Eskinder Debebe.

La noyade est l'une des principales causes de décès accidentel.

D’après les estimations, 236 000 personnes sont mortes par noyade en 2019 ; il s’agit donc d’un problème majeur de santé publique à l’échelle mondiale. Cette même année, les traumatismes étaient responsables de près de 8 % de la mortalité totale au niveau mondial. La noyade est la troisième cause de décès par traumatisme non intentionnel. Elle représente 7 % de l’ensemble des décès causés par un traumatisme.

La charge et les décès imputables aux noyades se retrouvent dans toutes les économies et toutes les régions ; toutefois :

  • plus de 90 % des décès par noyade non intentionnelle se produisent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire ;
  • plus de 50 % des noyades enregistrées dans le monde ont lieu dans la Région OMS du Pacifique occidental et dans la Région OMS de l’Asie du Sud-Est ; et
  • c’est dans la Région OMS du Pacifique occidental que les taux de décès par noyade sont les plus élevés. Ils y sont de 27 à 32 fois supérieurs à ceux de l'Allemagne ou du Royaume-Uni.
Rapport de l'OMS

Rapport mondial sur la noyade
Comment prévenir une cause majeure de décès

Le Rapport mondial sur la noyade est le premier rapport de l’Organisation mondiale de la Santé consacré exclusivement à la noyade, problème de santé publique auquel il est possible de remédier dans une large mesure et qui n’a jamais été la cible d’une stratégie mondiale de prévention. Le présent rapport vise à changer cette situation.

La Journée mondiale de prévention de la noyade

La Journée mondiale de prévention de la noyade, proclamée en avril 2021 par la résolution A/RES/75/273 de l'Assemblée générale, a lieu chaque année le 25 juillet. Cet événement mondial de sensibilisation est l'occasion de mettre en lumière les conséquences tragiques et profondes de la noyade sur les familles et les communautés et de proposer des solutions salvatrices pour la prévenir.

Toutes les parties prenantes - gouvernements, agences des Nations Unies, organisations de la société civile, secteur privé, universités et particuliers - sont invitées à célébrer cette Journée en mettant en avant la nécessité d'une action urgente, coordonnée et multisectorielle sur des mesures éprouvées telles que :

  • Installer des barrières pour limiter l’accès aux plans d’eau ;
  • Aménager pour des enfants d’âge préscolaire des lieux sûrs (par exemple des crèches) où ils puissent être pris en charge correctement, à distance des plans d’eau ;
  • Enseigner aux enfants d’âge scolaire les bases de la natation et les règles de sécurité dans l’eau ;
  • Enseigner aux témoins potentiels de noyades les manœuvres de secourisme et de réanimation ;
  • Mettre au point et appliquer une législation concernant la sécurité à bord des bateaux de plaisance, des navires de commerce et des ferries ;
  • Renforcer la résilience et gérer les risques d’inondation et les autres risques aux niveaux local et national.

La nouvelle résolution de l'Assemblée générale des Nations Unies a invité l'OMS à coordonner les actions de prévention de la noyade au sein du système des Nations Unies. À ce titre, l'OMS dirige les préparatifs de la Journée mondiale de prévention de la noyade en produisant des documents de sensibilisation connexes, en organisant un événement de lancement mondial et en soutenant les activités nationales et locales dans les pays et les communautés du monde entier.

Logo Journée mondiale de prévention de la noyade : la noyade nous concerne tous. Nous pouvons tous l'éviter.

Multimédia

Le saviez-vous ?

  • La noyade est la troisième cause de décès par traumatisme non intentionnel dans le monde et représente 7 % de l’ensemble des décès par traumatisme.
  • On estime à 236 000 le nombre annuel de décès par noyade au niveau mondial.
  • Il se peut que les estimations mondiales sous-évaluent sensiblement le véritable problème de santé publique posé par la noyade.
  • Ce sont les enfants, les personnes de sexe masculin et les personnes qui sont souvent en contact avec l’eau qui sont les plus exposés à la noyade.

Liens

Children in water

L'OMS a publié des rapports majeurs sur ce sujet : Rapport mondial sur la noyade en novembre 2014, et Prévention de la noyade : Guide pratique en mai 2017. Au niveau des pays, l’OMS a collaboré avec les Ministères de la santé de certains pays à revenu faible ou intermédiaire afin de prévenir les noyades grâce à l’utilisation de barrières contrôlant l’accès à l’eau et à la mise en place de garderies pour les enfants d’âge préscolaire. En outre, dans les pays à revenu faible, l’OMS a également financé des recherches portant sur les questions prioritaires liées à la prévention des noyades. Au niveau régional, l’OMS organise des programmes de formation et des ateliers afin de réunir les représentants des pouvoirs publics, des ONG et des institutions des Nations Unies autour de la prévention de la noyade.

 

Illustration of a lifebuoy

Ce guide contient des étapes pratiques visant à réduire l’incidence de la noyade – un des problèmes de santé publique les plus évitables, négligés et pressants. Au moyen de 10 interventions et stratégies fondées sur des données factuelles, il vise à aider les praticiens de la prévention de la noyade – des organisations non gouvernementales (ONG) et chercheurs indépendants aux responsables et décideurs politiques – à affronter le problème de manière stratégique, scientifique et multisectorielle. Il souligne aussi les moyens de susciter l’intérêt général et la participation pour renforcer les interventions de prévention de la noyade.

 

A crowd of women sitting and laughing

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.