Une image illustrant les archives numérisées de l’UNRWA a été projetée sur la façade d'un immeuble à Tokyo

Messages 2021

Secrétaire général de l'ONU

En cette Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, la situation dans le Territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, continue de représenter une menace grave contre la paix et la sécurité internationales.  Les violations persistantes des droits de la population palestinienne ainsi que l’expansion des colonies risquent de mettre à mal la perspective d’une solution des deux États.   

Alors que la communauté internationale s’évertue à rétablir le dialogue entre Israël et la Palestine, je salue les engagements qu’ont récemment pris les hauts responsables des deux pays.  Cela étant, il ne suffit pas d’éviter que la situation ne se dégrade.

L’objectif ultime demeure celui de parvenir à deux États vivant côte à côte dans la paix et la sécurité, conformément aux aspirations nationales légitimes des deux peuples, sur la base des frontières de 1967, avec Jérusalem comme capitale des deux États.

J’invite les parties à s’abstenir de toute mesure unilatérale qui serait de nature à compromettre les perspectives d’un règlement pacifique du conflit fondé sur le droit international et les résolutions pertinentes des organes de l’ONU.  J’appelle en outre les parties à procéder à des échanges constructifs dans le but de mettre un terme au bouclage de Gaza et d’améliorer les conditions de vie de toutes les Palestiniennes et de tous les Palestiniens soumis à l’occupation.

Je félicite les généreux donateurs qui soutiennent l’UNRWA et j’appelle les États Membres à fournir un financement opportun et prévisible pour permettre à l’Office de mener à bien son action capitale. 

Ensemble, renouvelons l’engagement indéfectible que nous avons pris d’aider le peuple palestinien à réaliser ses droits inaliénables et de bâtir un avenir de paix, de justice, de sécurité et de dignité, tant pour les Palestiniens que pour les Israéliens.  

 

António Guterres

António Guterres

 

Directrice générale de l'UNESCO

Avec cette Journée internationale, la communauté internationale affirme chaque année sa solidarité avec le peuple palestinien dans son aspiration à un avenir empreint de liberté et de paix.

Après plus d’un an et demi de pandémie, cette solidarité prend tout son sens. La crise sanitaire a en effet profondément aggravé des réalités économiques et sociales déjà très dures pour le peuple palestinien, marquées par des taux de pauvreté et de chômage très élevés, et par un risque de déscolarisation accru par la COVID-19.

Il est donc urgent de réaffirmer cette solidarité, pour ne pas se priver des ressources de la jeunesse, de son potentiel à favoriser la compréhension mutuelle et à construire la paix.

C’est cette conviction que l’UNESCO porte sur le terrain, en s’appuyant sur son Bureau à Ramallah, notamment dans ses actions pour l’éducation en faveur des Palestiniens.

Face à la pandémie, notre Organisation s’est ainsi mobilisée aux côtés du Ministère de l’éducation pour garantir la continuité scolaire par l’apprentissage à distance. Elle est également intervenue pour soutenir et accompagner les enfants de Gaza et de Cisjordanie, afin de lutter contre le risque de décrochage scolaire.

La diversité de ces actions vient prolonger la conviction, au cœur de notre action commune, que le système éducatif palestinien doit être renforcé, pour permettre à plus de filles et à plus de jeunes issus de zones rurales d’accéder à une éducation de qualité. 

Cette solidarité en actes avec le peuple palestinien se traduit également dans l’engagement de l’UNESCO pour promouvoir et soutenir la culture comme ceux qui la font.

La rénovation en cours du musée Riwaya à Bethléem, ainsi que le travail mené en vue de la création d’un organisme national du cinéma, sont autant de témoignages de notre mobilisation pour encourager les expressions culturelles et les échanges et favoriser, par la culture, la compréhension mutuelle.

C’est ainsi, par la conception de programmes éducatifs inclusifs de qualité, par le dialogue interculturel et la compréhension mutuelle, ainsi que par la défense de la liberté d’expression, que les jeunes Palestiniens feront leurs les compétences nécessaires pour répondre aux défis du présent et à ceux de l’avenir. 

 

Audrey Azoulay

Audrey Azoulay