Orientations pour un langage inclusif en français

On trouvera proposées dans les présentes Orientations différentes stratégies propres à garantir l’emploi d’un langage inclusif. Le personnel peut y avoir recours dans toutes les situations de communication, à l’écrit comme à l’oral, dans un cadre officiel ou informel, en interne comme à l’intention d’un public extérieur.

Pour savoir quelles stratégies il convient de suivre, il est conseillé de :

  • tenir compte du type de texte ou de communication orale, du public et de l’objet du message ;
  • veiller à ce que le texte soit lisible et à ce que le message soit clair, fluide et concis ;
  • chercher à combiner différentes stratégies dans une même communication, qu’elle soit écrite ou orale.

Le genre grammatical en français

En français, les flexions de genre grammatical (masculin et féminin) affectent la morphologie du nom ainsi que celle des mots qui s’y rapportent (adjectifs, déterminants et pronoms).

Il importe de faire la distinction entre genre grammatical, « genre » en tant que construction sociale (comportements ou aptitudes considérés comme masculins ou féminins dans une société donnée à un moment donné de son histoire) et sexe (biologique). Ainsi, les caractéristiques anatomiques et physiologiques renvoient au sexe. Le fait de considérer que les femmes sont plutôt littéraires et les hommes plutôt scientifiques relève du genre.

  1. Certains mots ont deux genres grammaticaux distincts : le masculin et le féminin, en fonction du référent.
  2. Le masculin se distingue du féminin par :

    • La désinence
    • La règle générale consiste à ajouter – e à la forme écrite du masculin.
      Attention : Les mots masculins en – e ayant une forme identique au féminin sont des épicènes.

    • un mot différent (un homme/une femme, un neveu/une nièce, un roi/une reine, etc.)

  3. D'autres n'ont qu'un genre grammatical, quel que soit le référent.

    Certains noms peuvent faire référence aussi bien à des femmes qu’à des hommes (une personne, un modèle, une victime, un membre, un individu, etc.)

Stratégies

On peut adopter différentes stratégies pour écrire ou parler de manière plus inclusive :

1.1 Titres de civilité

Lorsque l’on s’adresse ou que l’on fait référence à une personne, il convient d’employer le titre de civilité, les pronoms et les marques de genre correspondant à l’identité dans laquelle elle se reconnaît.

Dans le cas des fonctionnaires des Nations Unies, on pourra faire des vérifications dans le répertoire de l’Organisation ou du personnel. Si un nom y est précédé de « Mme », c’est le titre qu’il faudra utiliser et les pronoms féminins seront de mise. Quand c’est envisageable, on peut aussi demander aux personnes auxquelles on s’adresse ou au sujet desquelles on écrit quels pronom et titre de civilité elles préfèrent.

Note aux auteurs de textes à traduire : Si vous mentionnez une personne dans un texte qui sera traduit, veuillez informer les services de traduction de son identité de genre, afin qu’un langage inclusif puisse être utilisé dans les traductions. C’est particulièrement important pour les documents traduits en arabe, en espagnol, en français et en russe.

Par ailleurs, lorsque l’on fait référence à une femme et à un homme, il convient de le faire exactement de la même manière : si l’on utilise le prénom, le nom de famille, le titre de civilité ou la profession de l’un(e), il faut en faire autant pour l’autre.

Plutôt que Préférer
Le professeur Jacques Benveniste et Marion ont assisté à la conférence. Le professeur Jacques Benveniste et la journaliste Marion Dupré ont assisté à la conférence.

« Mademoiselle » ou « Madame » ?

Il convient de ne plus faire de distinction entre « Mademoiselle » et « Madame », qui mettent l'accent sur le statut marital d'une femme, et de ne désigner les femmes adultes que par « Madame ».

1.2 Expressions ouvertement sexistes ou stéréotypées

Plutôt que Préférer
une détermination virile une détermination sans faille
Il participe aux tâches ménagères. Il se charge de certaines tâches ménagères.
Les participants sont cordialement invités à venir accompagnés de leur femme. Les participants sont cordialement invités à venir accompagnés de leur conjoint.

Parler « des femmes » plutôt que de « la femme »

Il est préférable de ne pas utiliser « la femme » pour désigner l'ensemble des femmes, mais « les femmes » ou « la condition féminine », car le singulier peut être considéré comme un péjoratif en ce qu'il renvoie au mythe de l'éternel féminin et constitue une simplication abusive.

1.3 Expressions privilégiant un genre par rapport à l’autre

Plutôt que Préférer
l’homme/les hommes l’humanité, les êtres humains
les hommes politiques la classe politique, les personnalités politiques
les hommes d’affaires le monde des affaires, les femmes et hommes d’affaires
les sages-femmes les maïeuticiens et les sages-femmes

Comment se rendre compte que l'on s'exprime de manière discriminatoire ?

Il suffit d'inverser la logique de la phrase : si l'on passe du masculin au féminin ou inversement, cela en modifie-t-il le sens ou l'emphase ? La phrase a-t-elle soudain l'air plus étrange ?

    Exemples :
  • Les femmes n'ont rien à faire dans les forces de l'ordre --> Les hommes n'ont rien à faire dans les forces de l'ordre
  • Les hommes n'ont pas droit à un congé paternité --> Les femmes n'ont pas droit à un congé maternité

2.1 Emploi de doublets

Quand on désigne un groupe comprenant des femmes et des hommes, il est préférable d’employer une paire formée de la forme masculine et de la forme féminine du mot (en respectant l’ordre alphabétique).
NB : Il convient généralement de répéter noms, articles, adjectifs et pronoms.

S’il faut absolument employer le singulier, on utilisera les formes masculine et féminine séparées par la conjonction « ou ».

Exemples :
  • Une campagne de sensibilisation invite les citoyennes et les citoyens à participer aux efforts que fait la Ville pour embellir Montréal.
  • Les candidats et les candidates à l’EAL doivent soumettre leur candidature avant le 15 du mois.
  • Les fonctionnaires ont droit à un congé parental. Celles et ceux qui souhaitent travailler à temps partiel pourront le faire.
  • Le ou la fonctionnaire est invité(e) à consulter son service de ressources humaines.

2.2 Emploi du féminin et du masculin pour les titres de poste

Quand on connait le sexe ou l'identité de genre de la personne dont on cite le titre, il convient d'utiliser systématiquement le genre grammatical correspondant. Sauf instruction expresse de l'intéressé(e), on utilisera donc le féminin si le poste est occupé par une femme ou une personne s’identifiant comme telle, et le masculin s'il est occupé par un homme ou une personne s’identifiant comme tel. Dans la plupart des cas, il existe une appellation de poste féminisée en français (cf. le Guide publié en 1999 par le CNRS à la demande du Gouvernement Jospin, intitulé « Femmes, j’écris ton nom… »).

Il convient aussi de ne pas se contenter d’ajouter « femmes » à un terme pour le féminiser, comme le fait souvent l’anglais. Par exemple, on peut rendre « women leaders » par « femmes d’influence » ou encore « dirigeantes » (selon le contexte), faisant passer les femmes de qualificatif à sujet à part entière. De même, on parlera des « Palestiniennes » plutôt que des « femmes palestiniennes » et des « réfugiées » plutôt que des « femmes réfugiées ».

NB : Toutes les nouvelles fiches UNTERM portant sur des titres de poste comprendront désormais la forme féminine et la forme masculine et les anciennes fiches seront progressivement remaniées dans le même sens.

Exemples :
Plutôt que Préférer
Secrétaire général Secrétaire générale
Administrateur Administratrice
Haut-Représentant Haute-Représentante
femme entrepreneur/femme chef d'entreprise entrepreneuse

2.3 Emploi de deux mots différents (qui ne sont pas de la même famille)

On peut être amené à utiliser « femmes et hommes » ou « filles et garçons » dans les cas où il n’est pas question d’un poste ou d’une quelconque qualité.

Attention, nous ne préconisons nullement d’employer systématiquement cette stratégie. Nous soulignons simplement qu’elle existe et qu’elle est parfois utile quand on veut mettre l’accent sur le fait que les femmes et les hommes sont concernés, surtout quand l’affirmation va à l’encontre des croyances populaires.

Exemples :
Plutôt que Préférer
Les maladies cardiaques font de nombreuses victimes. Les maladies cardiaques font de nombreuses victimes chez les femmes comme chez les hommes.
De nombreux enfants sont enrôlés de force dans les groupes armés De nombreux enfants, filles ou garçons, sont enrôlés de force dans les groupes armés.

2.4 Emploi de stratégies typographiques : la barre oblique, les parenthèses, le point

Ces techniques compliquant la lecture d’un texte, elles sont déconseillées dans les textes suivis et narratifs. Il faudra les réserver aux cas où on manque de place (tableaux, formulaires, réseaux sociaux).

Par ailleurs, l’ordre alphabétique ne peut être suivi ici puisqu’il serait source de confusion et rendrait la lecture du texte impossible.

Il reviendra à chaque division ou service d'arrêter la stratégie typographique qui lui convient le mieux, par souci de cohérence et d'harmonisation.

Exemples :
  • Barre oblique : Le/la fonctionnaire nommé/e à ce poste s'acquitte des tâches suivantes : [...].
  • Parenthèses : Les administrateurs(trices) sont parti(e)s en congé.
  • Point : Les agent.e.s sont tenu.e.s d’arriver à l’heure.
  • Point médian (alt + 0183) : Les coordonnateurs· trices assurent le bon déroulement du projet.

3.1 Emploi de noms collectifs et/ou abstraits

Un nom collectif est un nom qui, au singulier, désigne un groupe de personnes (l’humanité, le personnel, la fonction publique, la population, l’auditoire, l’assistance, etc).

Plutôt que Préférer
les employés le personnel
les directeurs et les directrices l’équipe de direction/la direction
les électeurs le corps électoral/l’électorat
les enseignants le corps enseignant
les sauveteurs les secours
le Président ou la Présidente la Présidence
une formation de médiateur une formation à la médiation

3.2 Emploi d’épicènes

Les mots épicènes sont des mots qui ne sont pas marqués du point de vue du genre grammatical et qui peuvent être employés au masculin et au féminin sans variation de forme. Il peut s’agir de noms, d’adjectifs ou de pronoms.

Plutôt que Préférer
Le mandat des chargés de projet sera renouvelé automatiquement. Le mandat des responsables de projet sera renouvelé automatiquement.
Des femmes ou des hommes assoiffé(e)s de pouvoir Des femmes ou des hommes avides de pouvoir.
Aucun membre de l’Assemblée ne s’est abstenu de voter pour ce projet. Personne à l’Assemblée ne s’est abstenu de voter pour ce projet.
Tout fonctionnaire qui souhaite prendre des congés en été … Quiconque souhaite prendre des congés en été …
Les partenaires avec lesquelles nous avons travaillé ont apprécié cette collaboration. Les partenaires avec qui nous avons travaillé ont apprécié cette collaboration.

3.3 Emploi de la formule de type « personne » + adjectif

Plutôt que Préférer
Les sinistrés les personnes sinistrées

3.4 Emploi de l’infinitif

Plutôt que Préférer
Nous devons être prudents. Nous devons faire preuve de prudence.
Qui peut être candidat ? Qui peut postuler ?
Les responsables de projets assument plusieurs tâches :
- ils font le suivi et l’évaluation des projets ;
- ils rédigent des demandes de subventions.
Les responsables de projets assument plusieurs tâches :
- faire le suivi et l’évaluation des projets ;
- rédiger des demandes de subventions.

3.5 Emploi de la voix active (plutôt que de la voix passive)

Dans la mesure du possible, il est conseillé d’avoir recours à la voix active pour éviter le masculin générique, la voix passive impliquant l’usage d’articles, d’adjectifs et de participes propres à la forme masculine et à la forme féminine.

Attention toutefois au changement de sens ou d’intention. En effet, en français il existe des motifs stratégiques à l’utilisation du passif (qui subit l’action) plutôt que de la voix active.

Plutôt que Préférer
Vous êtes prié de... Nous vous prions de…

3.6 Emploi d’ellipses ou de formes impersonnelles

Plutôt que Préférer
Il incombe à l’employé de signaler tout changement relatif à la situation d’une personne à charge. Tout changement relatif à la situation d’une personne à charge doit être signalé.

3.7 Emploi de la nominalisation

Plutôt que Préférer
C’est la raison pour laquelle ils sont là. C’est la raison de leur présence.
Il faut rendre hommage à ceux qui ont perdu la vie. Il faut rendre hommage aux victimes.
La direction ne souhaite pas qu’ils participent à cet atelier. Leur participation à cet atelier n’est pas souhaitée.*

*Le passage à la voix passive masque l’agent. Il peut arriver que cette information soit importante. À employer avec discernement.