Conférences | Vieillissement

CONTEXTE

En 1978, l'Assemblée générale des Nations Unies décide de se pencher sur les questions relatives au vieillissement des individus et de la population.  Elle organise donc en 1982 une Assemblée mondiale à Vienne, en Autriche. Lors de cette première Assemblée les participants adoptent le Plan international d'action de Vienne, qui inspire la réflexion et l'action relatives au vieillissement au cours des vingt années qui ont suivi. Ce plan d'action recommandait un certain nombre d'initiatives dans différents domaines, tels que l'emploi et la garantie des moyens d'existence, la santé, le logement, l'éducation, la protection sociale. Vingt ans plus tard, en 2002, alors que le monde est en proie au vieillissement de sa population, la deuxième Assemblée mondiale sur le vieillissement est organisée en Espagne, à Madrid, pour aider les États et les sociétés à élaborer des politiques garantissant aux personnes âgées qu'elles pourront continuer à apporter une contribution substantielle à la société, au mieux de leurs capacités.

OBJECTIFS

En mai 2000, la deuxième Assemblée mondiale sur le vieillissement indiquait qu'une place particulière devait être accordée aux :

  • mesures concrètes que les pays devaient prendre pour s'attaquer aux problèmes liés au processus de vieillissement ;
  • rapports entre vieillissement et développement, avec une attention particulière pour les pays en développement ;
  • mesures permettant d'incorporer les problèmes de vieillissement dans les programmes de développement du monde entier ;
  • formes de partenariat entre les secteurs public et privé, faisant notamment intervenir des organisations non gouvernementales, en vue d'instaurer une société pour tous les âges ;
  • mesures visant à renforcer la solidarité entre les générations.

FEUILLE DE ROUTE

Le Plan international d'action de Vienne de 1982 fut suivi par le Plan d'action international et la Declaration politique de Madrid, adoptés en avril 2002. Ces documents ont marqué un virage dans la manière dont le monde entier peut faire face au défi essentiel qu'est l'édification d'une société pour tous les âges. Les mesures préconisées par ce second plan d'action s'articulent autour de trois orientations prioritaires :

  • Orientation prioritaire I   : Les personnes âgées et le développement ;
  • Orientation prioritaire II  : Promotion de la santé et du bien-être des personnes âgées ;
  • Orientation prioritaire III : Créer un environnement favorable et porteur.

 

Une femme âgée rit avec des membres de sa famille à Tachilek, au Myanmar.

Qu'en est-il aujourd'hui ?

Afin d'améliorer la qualité de vie des personnes âgées, le Plan d'action international de Madrid est examiné et évalué tous les cinq ans. Ce processus d'évaluation implique qu'un élément novateur participatif soit amené par la société civile et les personnes âgées elles-mêmes, afin d'aider les États Membres à recevoir des informations en retour sur les politiques et les programmes mis en œuvre. Les États Membres sont encouragés à utiliser ce processus avec les méthodes de compte-rendu traditionnelles.

À la suite de l’examen et de l’évaluation au niveau national, les commissions régionales des Nations Unies coordonnent la consolidation des informations au niveau régional. Les processus d’examen et d’évaluation sont conclus par un examen global auprès de la Commission du développement social. Les trois premiers processus d’examen et d’évaluation ont été achevés à la 46e session (2008), à la 51e session (2013) et à la 56e session (2018) de la Commission.

Selon le Rapport sur l'état de la population mondiale, publié en 2019 par le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), d'ici 2050 une personne sur six dans le monde aura plus de 65 ans (16 %), contre une sur 11 en 2019 (9 %). En 2018, pour la première fois dans l'histoire, les personnes âgées de 65 ans ou plus à travers le monde étaient plus nombreuses que les enfants de moins de cinq ans. Le nombre de personnes âgées de 80 ans ou plus devrait tripler, passant de 143 millions en 2019 à 426 millions en 2050.