Welcome to the United Nations. It's your world.

Secretary-General Ban Ki-moon

Statement

Secretary-General's remarks at Summit for the Adoption of the Post-2015 Development Agenda [scroll down for French version]

New York , 25 September 2015

We have reached a defining moment in human history.

The people of the world have asked us to shine a light on a future of promise and opportunity.

Member States have responded with the 2030 Agenda for Sustainable Development.

The new agenda is a promise by leaders to all people everywhere.

It is a universal, integrated and transformative vision for a better world.

It is an agenda for people, to end poverty in all its forms.

An agenda for the planet, our common home.

An agenda for shared prosperity, peace and partnership.

It conveys the urgency of climate action.

It is rooted in gender equality and respect for the rights of all.

Above all, it pledges to leave no one behind. 


The true test of commitment to Agenda 2030 will be implementation. 

We need action from everyone, everywhere.

Seventeen Sustainable Development Goals are our guide.

They are a to-do list for people and planet, and a blueprint for success.

To achieve these new global goals, we will need your high-level political commitment.

We will need a renewed global partnership.

The Millennium Development Goals showed what is possible when we work together. 

The Addis Ababa Action Agenda has given us a solid financing framework.

Let us build on these foundations.

To do better, we must do differently.

The 2030 Agenda compels us to look beyond national boundaries and short-term interests and act in solidarity for the long-term.
We can no longer afford to think and work in silos.

Institutions will have to become fit for purpose, a grand new purpose. 

The United Nations system is strongly committed to supporting Member States in this great new endeavour.


We need to start the new era on the right foot.

I call on all governments to adopt a robust universal climate agreement in Paris in December.

I am encouraged that several countries are already working to incorporate the 2030 Agenda into their national development strategies.

But no-one can succeed working alone.

We must engage all actors, as we did in shaping the Agenda.

We must include parliaments and local governments, and work with cities and rural areas.

We must rally businesses and entrepreneurs.

We must involve civil society in defining and implementing policies – and give it the space to hold us to account.

We must listen to scientists and academia.

We will need to embrace a data revolution.

Most important, we must set to work – now.

Seventy years ago, the United Nations rose from the ashes of war.

Governments agreed on a visionary Charter dedicated to ‘We the Peoples’.

The Agenda you are adopting today advances the goals of the Charter.

It embodies the aspirations of people everywhere for lives of peace, security and dignity on a healthy planet. 

Let us today pledge to light the path to this transformative vision.

I count on your strong leadership and commitment.

Thank you.

*****

Allocution prononcée au sommet consacré à l’adoption du programme de développement pour l’après-2015 

Nous sommes à un moment déterminant de l’histoire de l’humanité.

Les hommes et les femmes du monde entier nous ont demandé de leur faire voir un avenir d’espoir et de possibilités.

Les États Membres ont répondu en élaborant le Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Ce programme est une promesse faite par les dirigeants à tous les habitants de la planète.
C’est un plan universel, intégré et porteur de transformation qui nous conduira à un monde meilleur.

C’est un programme pour les gens, qui vise à éliminer la pauvreté sous toutes ses formes.

Un programme pour la planète, notre demeure à tous.

Un programme de prospérité partagée, de paix et de partenariat.

Il reflète l’urgence de l’action climatique.

Il se fonde sur l’égalité des sexes et le respect des droits de tous les êtres humains.

Et surtout, il garantit que personne ne sera laissé pour compte.

C’est au stade de la mise en œuvre que nous saurons si les États adhèrent vraiment au Programme 2030.

Il faut que tout le monde, partout, s’attelle à la tâche.

Nous avons pour nous guider 17 objectifs de développement durable.

Ils résument ce que nous devons faire pour l’humanité et pour la planète, et constituent la recette du progrès.

Pour atteindre ces nouveaux objectifs mondiaux, il faudra que votre volonté politique soit mobilisée au plus haut niveau.

Il nous faudra un partenariat mondial renouvelé.

Les objectifs du Millénaire pour le développement ont montré ce qui est possible quand nous unissons nos efforts.

Le Programme d’action d’Addis-Abeba nous offre un solide dispositif de financement.

Nous devons prendre appui sur ces piliers pour continuer à construire.

Pour obtenir de meilleurs résultats, nous devons changer notre façon de faire.

Le Programme 2030 nous oblige à voir plus loin que les frontières nationales et les intérêts immédiats de chacun, et à agir solidairement en pensant au long terme.

Nous ne pouvons plus nous permettre de compartimenter notre réflexion ou notre action.

Les institutions devront se montrer à la hauteur de ce grand dessein que nous avons conçu.

Les organismes des Nations Unies s’engagent fermement à appuyer les États Membres dans cette grande et nouvelle entreprise.

Mesdames et Messieurs,

Nous devons entrer du bon pied dans l’ère nouvelle.

Je demande à tous les gouvernements d’adopter, à Paris en décembre, un accord sur le climat qui soit solide et universel.

Je constate avec satisfaction que plusieurs pays sont déjà en train d’intégrer le Programme 2030 dans leurs stratégies nationales de développement.

Mais aucun ne peut arriver à ses fins s’ils est seul à s’atteler à la tâche.

Tous les intéressés doivent être mobilisés, comme pour l’élaboration du Programme.

Nous devons collaborer avec les parlements et les collectivités locales, et travailler avec les villes comme avec les zones rurales.

Nous devons mobiliser les entreprises et leurs dirigeants.

Nous devons associer la société civile à la définition et à la mise en œuvre des politiques, et lui donner la marge de manœuvre dont elle a besoin pour nous mettre devant nos responsabilités.

Nous devons écouter les scientifiques et les universitaires.

Il nous faudra aussi nous lancer dans la révolution des données.

Et surtout, nous devons nous mettre au travail. Tout de suite.

Mesdames et Messieurs,

Il y a soixante-dix ans, l’ONU est née sur les ruines laissées par la guerre.

Les États ont adopté d’un commun accord une charte novatrice dédiée aux peuples des Nations Unies.

Le Programme que vous allez adopter aujourd’hui pourrait s’avérer tout aussi capital.

Le Programme de développement durable à l’horizon 2030 incarne les aspirations des hommes et des femmes du monde entier, qui veulent vivre en paix, en sécurité et dans la dignité sur une planète en bonne santé.

Aujourd’hui, engageons-nous à éclairer la voie des transformations à venir.

Je vous remercie.


Statements on 25 September 2015