Welcome to the United Nations. It's your world.

Secretary-General Ban Ki-moon

Latest Statements

New York, 30 August 2013 - Statement attributable to the Spokesperson for the Secretary-General on the deteriorating security situation in the eastern Democratic Republic of the Congo [scroll down for French version]

The Secretary-General is deeply concerned about the escalating violence in the eastern Democratic Republic of the Congo (DRC).  He condemns in particular the indiscriminate shelling by the M23 that caused deaths, injuries and damage among the civilian population in the eastern DRC and in the immediate border area in Rwanda, as well as among United Nations peacekeepers. 

The Secretary-General encourages all parties concerned to pursue a comprehensive political process aimed at addressing the root causes of the conflict. 

The Secretary-General calls on all regional actors concerned to exercise utmost restraint and refrain from any acts or statements that could lead to a further deterioration of the situation. He also calls on all Member States with influence in the region to assist in easing tensions.

The Secretary-General’s Special Envoy to the Great Lakes region and his Special Representative for the Democratic Republic of the Congo are currently fully engaged in diplomatic efforts to help overcome the current situation. 

The Secretary-General stresses that the United Nations remains committed to taking all necessary actions to protect civilians in the eastern DRC in line with Security Council resolution 2098 (2013) and previous resolutions on the situation in the DRC, and emphasises that spoilers and those who violate international law must be held accountable.


********************************

Le Secrétaire général est profondément préoccupé par le regain de violence à l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Il condamne en particulier les tirs non ciblés émanant du M23 qui ont causé des morts, des blessés et des dégâts matériels parmi la population civile à l’est de la RDC et dans les zones frontalières au Rwanda, de même que parmi les casques bleus.

Le Secrétaire général encourage toutes les parties prenantes à poursuivre un processus politique global qui s’attaque aux causes profondes du conflit.

Le Secrétaire général appelle tous les acteurs régionaux concernés à exercer la plus grande retenue et à s’abstenir de tous actes ou déclarations susceptibles d’entrainer une détérioration supplémentaire de la situation. Il demande aux Etats membres d’user de leur influence dans la région afin d’aider à l’apaisement des tensions.

L’Envoyée spéciale du Secrétaire général pour la région des Grands Lacs et le Représentant spécial pour la République démocratique du Congo sont engagés en ce moment dans des actions diplomatiques intenses aux fins d’améliorer la situation actuelle.

Le Secrétaire général tient à souligner que les Nations unies restent déterminées à prendre toutes les mesures nécessaires en accord avec la résolution 2098 (2013) du Conseil de sécurité, et avec les résolutions précédentes du Conseil, afin de protéger les civils à l’est de la République démocratique du Congo.  Il souligne par ailleurs que les personnes qui entravent les processus actuels et celles qui enfreignent le droit international devront répondre de leurs actes.