Welcome to the United Nations. It's your world.

Secretary-General Ban Ki-moon

Statement

Statement attributable to the Spokesperson for the Secretary-General on the situation in Côte d'Ivoire [scroll down for French]

New York, 31 March 2011

The Secretary-General is closely following the rapidly evolving events in Côte d'Ivoire and is concerned about the heightened violence.

He urges all parties to abide by their responsibility to avoid harm to the civilian population. It is essential that all parties cooperate with the United Nations Mission in Côte d'Ivoire in carrying out its mandate to protect civilians. The Secretary-General reiterates that those responsible for inciting, orchestrating or committing human rights violations will be held accountable under international law.

He is also very concerned about the critical humanitarian situation in both Côte d'Ivoire and Liberia. The Secretary-General calls on all parties to allow immediate access to populations in need and appeals to the international community to contribute generously to the resources required to address this emergency.

The Secretary-General urges all to exercise maximum restraint, refrain from exacting revenge and place the interests of the whole nation above all else. He calls on former President Laurent Gbagbo to immediately cede power to President Ouattara to enable the full transition of state institutions to the legitimate authorities.

***

Déclaration attribuable au Porte-parole du Secrétaire général sur

la situation en Côte d'Ivoire

Le Secrétaire général suit avec grande attention l'évolution rapide de la situation en Côte d'Ivoire et est préoccupé par la recrudescence de violence.

Il exhorte toutes les parties à respecter leurs obligations à ne pas porter atteinte à la population civile. Il est essentiel que toutes les parties coopèrent avec l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire dans le cadre de son mandat de protection des civils. Le Secrétaire général rappelle que tout individu incitant, organisant ou perpétrant des violations des droits de l'homme sera tenu responsable conformément au droit international.

Il est également très préoccupé par la gravité de la situation humanitaire tant en Côte d'Ivoire qu'au Liberia. Le Secrétaire général appelle toutes les parties à permettre l'accès immédiat aux populations dans le besoin et exhorte la communauté internationale à contribuer généreusement aux ressources requises pour faire face à cette crise.

Le Secrétaire général exhorte chacun à faire preuve de la plus grande retenue, à s'abstenir de tout acte de vengeance et à placer les intérêts de la nation au-dessus de toute autre considération. Il demande à l'ancien Président Laurent Gbagbo de céder immédiatement le pouvoir au Président Ouattara afin de permettre le transfert des institutions de l'État aux autorités légitimes.


Statements on 31 March 2011