New York

31 October 2018

Secretary-General's message on World Cities Day [scroll down for French version]

The 2030 Agenda for Sustainable Development, the Paris Agreement on climate change, the Sendai Framework for Disaster Risk Reduction and the New Urban Agenda together provide a roadmap for a more sustainable and resilient world.  How our cities develop will have significant implications for realizing the future we want.
 
This year’s World Cities Day focuses on resilience and sustainability.  Every week, 1.4 million people move to cities.  Such rapid urbanization can strain local capacities, contributing to increased risk from natural and human made disasters.  But hazards do not need to become disasters.  The answer is to build resilience -- to storms, floods, earthquakes, fires, pandemics and economic crises.
 
Cities around the world are already acting to increase resilience and sustainability.  Bangkok has built vast underground water storage facilities to cope with increased flood risk and save water for drier periods.  In Quito, the local government has reclaimed or protected more than 200,000 hectares of land to boost flood protection, reduce erosion and safeguard the city’s freshwater supply and biodiversity.  And in Johannesburg, the city is involving residents in efforts to improve public spaces so they can be safely used for recreation, sports, community events and services such as free medical care.
 
On World Cities Day, let us be inspired by these examples.  Let us work together to build sustainable and resilient cities that provide safety and opportunities for all.
 
*****
Le Programme de développement durable à l’horizon 2030, l’Accord de Paris sur les changements climatiques, le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe et le Nouveau Programme pour les villes nous montrent la marche à suivre pour rendre notre monde plus durable et plus résilient. Nos villes et la façon dont elles continueront de se développer influenceront fortement notre aptitude à faire de l’avenir que nous voulons une réalité.
 
Cette année, la Journée mondiale des villes sera consacrée à la résilience et à la durabilité. Chaque semaine, 1,4 million de personnes s’installent en ville. Cette urbanisation effrénée peut mettre à rude épreuve les capacités des collectivités, les rendant plus vulnérables aux catastrophes dues à l’homme ou à la nature. Mais ces dangers ne sont pas voués à se muer en catastrophes. La solution, c’est de renforcer la résilience, que ce soit face aux tempêtes, aux inondations, aux séismes, aux incendies, aux pandémies ou aux crises financières.
 
Partout dans le monde, des villes s’efforcent déjà de devenir plus durables et résilientes. Bangkok a construit un vaste réseau souterrain de réservoirs d’eau pour faire face à la menace grandissante que représentent les inondations et pour mieux parer aux périodes sèches. La municipalité de Quito a mis en valeur ou préservé plus de 200 000 hectares pour mieux résister aux inondations, pour lutter contre l’érosion et protéger les sources d’eau douce de la ville et sa biodiversité. Avec la participation active de ses habitants, Johannesburg réaménage ses espaces publics, afin qu’ils puissent être utilisés en toute sécurité comme lieux de détente, pour organiser des événements sportifs ou communautaires, ou encore pour proposer divers services tels que des soins médicaux gratuits.
 
À l’occasion de la Journée mondiale des villes, inspirons-nous de ces exemples et œuvrons ensemble à la construction de villes durables, résilientes, sûres et pleines de possibilités pour celles et ceux qui y vivent.