Des flamants roses se reposent au bord d'un lac.
Photo :Ramsar/Hitoshi Watanabe

Agir pour les zones humides, c'est agir pour la nature et les humains

Les zones humides sont des écosystèmes où l'eau est le principal facteur contrôlant l'environnement et la vie végétale et animale qui y est associée. La définition au seins large des zones humides comprend aussi bien les écosystèmes d'eau douce que les écosystèmes marin et côtiers, notamment les lacs et les cours d'eau, les aquifères souterrains, les marais et marécages, les praries humides, les tourbières, les oasis, les estuaires, les deltas et les estrans, les mangroves et autres zones côtières, les récifs coralliens et tous les sites artificiels tels que les étangs d'aquaculture, les rizières, les réservoirs et les marais salants. 

Ces zones sont indispensables aux êtres humains et à la nature, compte tenu de la valeur intrinsèque de ces écosystèmes et des avantates et services qu'ils apportent, notamment de leurs contributions au développement durable et au bien-être des populations sur les plans environnemental, climatique, écologique, social, économique, scientifique, éducatif, culturel, récréatif et esthétique. 

Bien qu'elles ne couvrent qu'environ 6 % de la surface terrestre, 40 % de toutes les espèces végétales et animales vivent ou se reproduisent dans les zones humides. La biodiversité des zones humides est importante pour notre santé, notre alimentation, le tourisme et l'emploi. Les zones humides sont vitales pour l'homme, pour les autres écosystèmes et pour notre climat, car elles fournissent des services écosystémiques essentiels tels que la régulation de l'eau, notamment la lutte contre les inondations et la purification de l'eau. Plus d'un milliard de personnes dans le monde dépendent des zones humides pour leur subsistance - soit environ une personne sur huit sur Terre.

Pourquoi sont-elles en danger ?

Les zones humides font partie des écosystèmes dont le déclin, la perte et la dégradation sont les plus rapides. Les indicateurs des tendances négatives actuelles concernant la biodiversité mondiale et les fonctions des écosystèmes devraient se confirmer sous l’effet de facteurs directs et indirects tels que la croissance démographique rapide, une production et une consommation non viables et le progrès technique connexe, ainsi que les effets néfastes des changements climatiques

Les zones humides disparaissent trois fois plus vite que les forêts et constituent l'écosystème le plus menacé de la planète. En 50 ans seulement, soit depuis 1970, 35% des zones humides de la planète
ont disparu. Les activités humaines qui entraînent la disparition des zones humides comprennent le drainage et le remblaiement pour l'agriculture et la construction, la pollution, la surpêche et la surexploitation des ressources, les espèces envahissantes et les changements climatiques.

Le cercle vicieux de perte des zones humides, de menaces sur les revenus et de creusement de la pauvreté est la conséquence d’une perception erronée des zones humides comme friches, plutôt que comme sources fertiles d’emplois, de revenus et de services écosystémiques essentiels. Un défi majeur consiste à changer les mentalités afin d’encourager les États et les communautés à valoriser et à mettre en avant les zones humides.

Mangrove illustration

Comment les zones humides aident à lutter contre les changements climatiques ?

Les zones humides constituent une solution naturelle à la menace planétaire que représentent les changements climatiques. Elles absorbent le dioxyde de carbone, ce qui contribue à ralentir le réchauffement de la planète et à réduire la pollution, d'où leur surnom de « reins de la Terre ». À elles seules, les tourbières stockent deux fois plus de carbone que toutes les forêts du monde réunies. Mais, lorsqu'elles sont drainées et détruites, les zones humides émettent de grandes quantités de carbone.

Elles forment un tampon contre les impacts des inondations, des sécheresses, des ouragans et des tsunamis, et elles renforcent la résilience face aux changements climatiques. 

Ce que nous pouvons faire

Il est urgent de sensibiliser l'opinion nationale et mondiale aux zones humides afin d'inverser leur disparition rapide et d'encourager les actions de conservation et de restauration. La Journée mondiale des zones humides est le moment idéal pour mieux faire connaître ces écosystèmes d'une importance capitale.

L’édition 2022 de la Journée mondiale des zones humides a pour thème « Agir pour les zones humides, c’est agir pour la nature et les humains ». Elle entend souligner à quel point il est important de veiller à ce que les zones humides soient conservées et utilisées de manière rationnelle et durable.

Au coeur de la campagne de cette année : un appel urgent à l’action. L’objectif est d’inciter à agir et à investir aussi bien en capital financier qu’en capital humain et politique pour empêcher les zones humides du monde entier d’intégralement disparaître et restaurer celles que nous avons déjà perdues.

Les zones humides et les objectifs de développement durable

Ilustración de un manglarLes zones humides sont essentielles pour atteindre l’objectif de développement durable n°6 (Garantir l’accès de tous à des services d’alimentation en eau et d’assainissement gérés de façon durable) et la cible 6.6, qui tend à protéger et à restaurer les écosystèmes liés à l’eau;l’objectif 14 (Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable) et la cible 14.2, qui tend à gérer et à protéger durablement les écosystèmes marins et côtiers, et l’objectif 15 (Vie terrestre) et la cible 15.1, qui tend à garantir la préservation, la restauration et l’exploitation durable des écosystèmes terrestres et des écosystèmes d’eau douce et des services connexes.

 

Contexte

Le 30 août 2021, l'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 2 février Journée mondiale des zones humides afin de sensibiliser le public à l'urgence d'inverser la tendance de la disparition accélérée des zones humides et de promouvoir leur conservation et leur restauration. Cette journée marque la date d'adoption de la Convention relative aux zones humides d'importance internationale tenue en 1971 dans la ville iranienne de Ramsar, sur les rives de la mer Caspienne.

Grâce à l'inscription d'aires protégées, à la mise en œuvre de politiques efficaces et au partage des connaissances, la Convention permet aux pays de prendre des mesures pour protéger leurs zones humides et les utiliser judicieusement. Adoptée par 172 pays, chaque pays adhérant à la Convention doit désigner au moins une zone humide à inscrire sur la liste des zones humides d'importance internationale (sites Ramsar).

 

Ilustración de una manos sosteniendo el Planeta Tierra rodeado de animales

Valoriser, gérer, restaurer, et bien entendu aimer les zones humides

Si nous voulons inciter à l'action, nous devons également susciter une plus grande empathie pour ces écosystèmes qui disparaissent rapidement. Des affiches et d'autres supports de sensibilisation sont disponibles ici pour vous aider à faire passer le message.

Faits & chiffres

  • Bien qu'elles ne couvrent qu'environ 6 % de la surface terrestre, 40 % de toutes les espèces végétales et animales vivent ou se reproduisent dans les zones humides.
  • Les zones humides disparaissent trois fois plus vite que les forêts.
  • Les zones humides côtières retiennent et stockent le carbone jusqu'à 55 fois plus vite que les forêts tropicales humides.
  • Le riz, cultivé dans les rizières des zones humides, est la base de l'alimentation de 3,5 milliards de personnes.

50ème anniversaire de la Convention sur les zones humides

Bird sitting on a branch

Le réseau des zones humides d'importance internationale (Sites Ramsar) comprend des zones humides côtières et continentales, de tous les types, dans les six régions de la Convention sur les zones humides. Les plus grands sites sont Rio Negro en Brésil (120 000 km²), Ngiri-Tumba-Maindombe en République démocratique du Congo et le golfe de la Reine Maud au Canada; ces sites couvrent chacun plus de 60 000 km². D’autres sites ne couvrent pas plus d’un hectare. Partez à leur découverte !

Two men with a fishing net on the shores of a wetland

La région des Haors est un écosystème de zones humides situé dans le nord-est du Bangladesh, dans une dépression tectonique. La région est complètement inondée, sous quatre à huit mètres d’eau, pendant environ six mois par an. Le Projet d'adaptation au changement climatique et de protection des moyens de subsistance (financé par le Programme d’adaptation de l’agriculture paysanne consiste à remédier à l’absence de système efficace de prévision des crues soudaines, pour permettre aux agriculteurs d’évaluer les risques de façon plus précise.

A crowd of women sitting and laughing

Chaque journée internationale représente une occasion d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont aussi l’occasion pour le système des Nations Unies, les pouvoir publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.