Tous les correspondants sont tenus de prendre connaissance des présentes directives et de les observer :

Tous les détenteurs de badge des Nations Unies reconnaissent que l'Organisation se réserve le droit de refuser ou de retirer l'accréditation de journalistes dont les activités vont à l'encontre des principes de la Charte des Nations Unies ou qui abusent des privilèges qui leur sont accordés ou font un usage inapproprié de leur accréditation ou ont un comportement incompatible avec les principes de l'ONU ou avec l'éthique et les normes établies en matière de journalisme. La carte d'identité des Nations Unies est incessible et son utilisation abusive entraînera sa confiscation.

En acceptant un badge des Nations Unies, vous acceptez les termes de ces directives.

 

Préambule

L'objectif de ces directives est de ménager le plus large accès possible aux membres de la presse, tout en préservant et en protégeant le complexe du Siège de l’ONU et en assurant la sûreté, la sécurité et le confort de tous ses occupants : fonctionnaires, représentants et journalistes.

Le présent accord, conclu entre le Département de la communication globale, le Département de la sûreté et de la sécurité, le Bureau du porte-parole du Secrétaire général et l’Association des journalistes accrédités auprès de l’Organisation des Nations Unies, régit l’accès des journalistes/médias au Siège de l’ONU.

Si la sûreté et la sécurité sont la pierre angulaire de toute mesure prise au Siège de l’ONU, les journalistes jouent un rôle essentiel pour les travaux de l’Organisation et il convient de leur permettre dans toute la mesure possible d’exercer leurs activités de couverture des travaux de l’ONU.

Les correspondant(e)s autorisé(e)s à entrer au Siège de l’ONU doivent respecter les règles en vigueur. Ils/Elles doivent se conduire de manière professionnelle dans leurs relations avec les autres membres du corps de presse des Nations Unies, les responsables de l'ONU et les diplomates. Les journalistes doivent tenir dûment compte de la dignité, de la vie privée et de l'intégrité de tous les individus.

Dans les situations ou circonstances imprévues, les correspondant(e)s sont encouragé(e)s à éviter la confrontation, à rester civique et à trouver une solution acceptable et rapide, sûre et sécurisée. Toute violation des règles fondamentales peut être sanctionnée par le retrait de l’accréditation.

Le Département de la communication globale a fourni des panneaux d'affichage afin que les médias puissent y afficher des avis. Seuls les panneaux suivants sont acceptés sur les portes, « Merci de ne pas déranger » ou « Enregistrement en cours ». Le Département de la communication globale fournit également une plaque d'identification à chaque organisme accrédité.

Les correspondant(e)s souhaitant stocker du mobilier et du matériel en dehors de leurs bureaux aux 3ème et 4ème étages au Secrétariat ne peuvent le faire que dans des zones désignées et avec un accord préalable et pour une durée convenue avec l'Unité de liaison et d'accréditation des médias (MALU). Pour veiller à ce que les protocoles de sécurité et de protection et d'incendie soient respectés, MALU collaborera avec le Département de la sûreté et de la sécurité.

Les parties au présent accord se réuniront une fois par an, ou lorsque la situation l’exige, pour réexaminer les procédures, qui peuvent être révisées et qui doivent être appliquées dans un esprit de coopération et dans le respect des règles de sécurité et d’accès.

Des consultations plus larges avec d'autres parties peuvent être organisées au besoin et des restrictions supplémentaires non annoncées peuvent être mises en œuvre sans préavis en raison de problèmes de sécurité et de sûreté.

Conditions d’accès prévues pour les diverses catégories de correspondant(e)s

  1. Correspondant(e)s résident(e)s

    a. Tou(te)s les correspondant(e)s SANS matériel peuvent emprunter l’entrée située sur la 46ème rue et la Première Avenue (Entrée des visiteurs) et l’entrée du personnel sur la 42ème rue et la Première Avenue pendant les jours ouvrables. L'accès par la 43ème rue et la Première Avenue est une option uniquement dans le cas où les autres points d'entrée sont fermés.

    b. Tou(te)s les correspondant(e)s MUNIS de matériel (caméras et appareils photographiques) doivent se soumettre au contrôle de sécurité et entrer par la 46ème rue et la Première Avenue (Entrée des visiteurs) du lundi au vendredi entre 6 heures et 19 heures. Pendant les week-ends, les heures d'accès sont 10 heures - 18 heures. Aucun n'accès avec du matériel n'est permis par la 43ème rue et la Première Avenue, sauf lorsqu’une réunion a lieu.

    c. Les correspondant(e)s résident(e)s peuvent faire entrer cinq (5) invités au plus. Ces derniers doivent être escortés en tout temps, du point d’entrée au point de départ du complexe de l'ONU.

    d. Toutes les personnes accédant au complexe de l'ONU peuvent êtres soumises à un contrôle de sécurité sans préavis lorsque le Département de la sûreté et de la sécurité le juge nécessaire.

  2. Correspondant(e)s non résident(e)s

    a. Les correspondant(e)s non résident(e)s peuvent emprunter l’entrée située sur la 46ème rue et la Première Avenue (Entrée des visiteurs) entre 8 heures et 19 heures, du lundi au vendredi. En dehors de cette période ou en cas de réunion à couvrir, les correspondant(e)s non résident(e)s souhaitant accéder au complexe de l'ONU doivent être accompagné(e)s par un(e) correspondant(e) résident(e). L'entrée sera permise deux (2) heures avant l'ouverture de la réunion. À la fin de la réunion, les correspondant(e)s non résident(e)s doivent quitter le complex de l'ONU dans l’heure, à moins d’être accompagné(e)s d’un(e) correspondant(e) résident(e). L’entrée par la 43ème rue et la Première Avenue peut être autorisée lorsque l’entrée située sur la 46ème rue et la Première Avenue (Entrée des visiteurs) est fermée.

    b. Les correspondant(e)s non résident(e)s peuvent se rendre sans escorte dans certaines zones autorisées du complexe après avoir passé les contrôles de sécurité avec leur équipement, à moins que le Département de la sûreté et de la sécurité n’ait décrété un renforcement du dispositif de sécurité.

    c. Une vignette de contrôle portant la date du jour sera apposée sur tout matériel entrant.

    d. Les correspondant(e)s non résident(e)s ne sont pas autorisé(e)s à faire entrer des invités.

  3. Correspondant(e)s temporaires

    a. Les correspondant(e)s temporaires peuvent accéder au complexe de l'ONU uniquement par l’entrée située sur la 46ème rue et la Première Avenue (Entrée des visiteurs). L'accès par la 43ème rue et la Première Avenue est une option uniquement dans le cas où l'Entrée des visiteurs est fermée.

    b. Les correspondant(e)s temporaires peuvent se rendre sans escorte dans certaines zones autorisées du complexe après avoir passé les contrôles de sécurité avec leur équipement, à moins que le Département de la sûreté et de la sécurité n’ait décrété un renforcement du dispositif de sécurité.

    c. Une vignette de contrôle portant la date du jour sera apposée sur tout matériel entrant.

    d. Les correspondant(e)s temporaires ne sont pas autorisé(e)s à faire entrer des invités.

Accès des médias aux zones réservées du Siège

1. Séances publiques

    a. Les correspondants accrédités peuvent participer aux séances publiques dans les zones désignées des salles de conférence ou de la salle de l'Assemblée générale. Si des zones sont ajoutées aux zones réservées à la presse, elles seront désignées par le Groupe des accréditations et de la liaison avec les médias (MALU) en consultation avec le président de la réunion. Les membres de l'équipe de tournage et les photographes doivent se rendre au bureau du MALU, situé au deuxième étage du bâtiment du Secrétariat (S-250), pour se faire accompagner aux kiosques des médias (« media booths »).

    b. Aucune escorte n'est requise pour accéder aux tribunes des séances publiques. Les tribunes des salles de conférence 1, 2, 3 sont accessibles depuis le premier étage du bâtiment des conférences. Les tribunes de la salle du Conseil de sécurité, de la salle du Conseil de tutelle et de la salle de l'ECOSOC sont accessibles depuis le troisième étage du bâtiment des conférences. La tribune galerie de la salle de l'Assemblée générale (AG) est accessible depuis le quatrième étage du bâtiment de l'AG. La tribune de la salle de conférence 4 est accessible depuis le lobby des visiteurs.

    c. Les photos et enregistrements vidéo ne sont autorisés que depuis les kiosques des médias (« media booths »).

    d. Les correspondants ne sont pas autorisés dans une salle de conférence pendant une réunion.

    e. La désignation d'une séance comme étant une « séance privée » implique que celle-ci n'est pas ouverte aux journalistes accrédités ni à toute autre forme de couverture médiatique.

2. Zones non réservées, accès général

    a. Bâtiment des conférences : tous les journalistes accrédité(e)s - résident(e)s, non-résident(e)s et temporaires - ont accès aux zones du premier sous-sol et du premier étage devant les salles de conférence, ainsi qu'au troisième étage, sans gêner les visites guidées.

    b. Bâtiment du Secrétariat : tous les journalistes accrédité(e)s - résident(e)s, non-résident(e)s et temporaires - ont accès au hall d’entrée, au deuxième étage (où sont situés la salle de presse, bureau de MALU, Centre des documents médiatiques et bureau du porte-parole), ainsi qu'aux troisième et quatrième étages (où sont situés les bureaux des correspondant(e)s/journalistes résidents, le « bullpen », le studio MALU et le club de l'Association des correspondants accrédités auprès des Nations Unies (UNCA).

    c. Dans les zones d'accès général, les journalistes accrédité(e)s sont autorisés à enregistrer des entretiens et des conversations avec des diplomates, du personnel, des officiels et des journalistes, sous réserve de leur consentement préalable. Photos et tournage, y compris l'enregistrement vidéo sur smartphone ou la diffusion en direct, nécessitent l'approbation de MALU. Cacher le matériel d'enregistrement ou de tournage est strictement interdit.

    d. Avec l'approbation du Service de sécurité des Nations Unies et de MALU, une zone de rencontre avec la presse peut être aménagée selon les besoins à l'entrée VIP du Secrétariat.

    e. Le tournage n'est pas autorisé dans les différentes cafétérias. L’accès des médias à la salle à manger des délégués pour les événements est déterminé par les organisateurs.

    f. Il est interdit de filmer et/ou de photographier les systèmes de sécurité, les bureaux et/ou les installations.

    g. Les œuvres d'art exposées au Siège des Nations Unies sont soumises au droit d'auteur. Il est donc déconseillé de filmer et/ou de les photographier pour distribution et publication.

3. Privilèges d'accès supplémentaires

a. Les correspondants peuvent conduirent des interviews avec des responsables de l'ONU à n'importe quel étage du bâtiment du Secrétariat sous réserve de la programmation d''un rendez-vous. La seule excepction à cette règle concerne le 38ème étage. Les équipes de télévision doivent informer MALU avant toute interview programmée à un étage supérieur au 4ème étage.

b. Les correspondants/journalistes accrédité(e)s résident(e)s effectuant des « stand-ups » télévisés, des interviews ou des tournages à l'extérieur, dans l'enceinte du Siège doivent en informer MALU, qui en informera le Service de sécurité des Nations Unies au préalable. Les correspondants/journalistes accrédité(e)s non-résident(e)s et temporaires doivent également informer MALU et peuvent avoir besoin d'être escortes par MALU.

4. Conseil de sécurité - espace prévus pour les déclarations

    a. Tous les correspondants/journalistes accrédités peuvent accéder, sans escorte de MALU, à l’espace prévu pour les déclarations pendant les séances du Conseil de sécurité ou lors d'une déclration faite dans l'esace prévu, à l'extérieur de la salle du Conseil.

    b. Lorsque le Conseil de sécurité n'est pas en session, les correspondants/journalistes accrédité(e)s résident(e)s avec du matériel ayant l'intention d'utiliser l'espace réservé pour les déclarations situé à l'extérieur de la salle du Conseil ou souhaitant faire des « stand-ups » doivent informer MALU qui en informera le le Service de sécurité des Nations Unies. Les correspondants/journalistes accrédité(e)s non-résident(e)s doivent être escortés par MALU dans l'espace réservé pour les déclarations.

    c. Les correspondant(e)s/journalistes accrédité(e)s peuvent se déplacer dans l'espace réservé pour les déclarations situé à l'extérieur de la salle du Conseil et mener des entretiens. Cette zone ne doit toutefois pas être utilisée comme espace de travail permanent pour les médias. Lorsqu'un orateur utilise le microphone ou que l'arrivée d'un orateur est imminente, les correspondant(e)s/journalistes accrédité(e)s doivent rester derrière la ballustrade en acier et ne peuvent pas mener d'entretiens séparés ni de « stand-ups ».

    d. Les équipes de tournage doivent toujours rester au dernier rang quand le Conseil de sécurité n'est pas en session, le premier rang étant réservé à la télévision des Nations Unies (UNTV), aux photographes et à tous les autres correspondant(e)s/journalistes accrédité(e)s. Les correspondant(e)s/journalistes accrédité(e)s et les photographes doivent, dans la mesure du possible, laisser les cameramen tourner et ne pas bloquer les prises de vues.

    e. Les entretiens dans l'espace réservé pour les déclarations situé à l'extérieur de la salle du Conseil de sécurité doivent êtres conduits derrière la ballustrade en acier. Aucune entrevue n'est autorisée dans les escaliers. En aucun cas, la rampe nord et l'escalier sud, ainsi que le couloir menant au Conseil de sécurité ne peuvent être bloqués. Tournage et photos dans l'espace réservé pour les déclarations son interdits.

    f. Les correspondants/journalistes accrédités résidents sans matériel qui accompagnent les diplomates dans le couloir depuis le Salon des délégués nord en direction de la salle du Conseil de sécurité doivent passer derrière la ballustrade en acier lorsque quelqu'un parle à ce moment-là est au micro. Il en va de même dans la direction opposée, de la Conseil de sécurité au Salon des délégués nord.

5. Deuxième étage, Salon des délégués nord et couloir (bâtiment des conférences)

a. Les correspondants/journalistes accrédités résidents sans matériel de prise de vues peuvent accéder sans escorte depuis l'espace réservé pour les déclarations à l'extérieur de la salle du Conseil de sécurité au Salon des délégués nord. Photographier et filmer, y compris l'enregistrement vidéo sur smartphone ou la diffusion en direct, n'est pas autorisé dans les zones situées au deuxième étage dans les environs de la salle du Conseil, sauf etion de MALU et avec une escorte. Seuls les magnétophones portables peuvent être utilisés pour des interviews dans ces zones.

b. Les correspondants/journalistes accrédités résidents peuvent escorter des invités vers le Salon des délégués nord en dehors des heures de travail via les ascenseurs du bâtiment des conférences et en utilisant le même itinéraire pour sortir.

c. Le couloir menant au Bureau du Président de l'Assemblée générale est une zone restreinte. Tous les correspondants/journalistes souhaitant accéder à cette zone doivent obtenir l’autorisation du Bureau du Président de l’Assemblée générale.

d. Il est interdit de filmer ou de prendre des photos dans le Salon des délégués nord ou dans le Salon indonésien (foyer ouest).

e. Les correspondants/journalistes accrédités non-résidents doivent être escortés par MALU (si approuvé) au deuxième étage et dans l'espace réservé pour les déclarations à l'extérieur de la salle du Conseil de sécurité à tout moment. Ils sont soumis aux mêmes restrictions que les correspondants/journalistes accrédités résidents.

6. Salle de l’Assemblée générale

a. Les correspondants/journalistes accrédités peuvent pénétrer dans la salle de l’Assemblée générale pour y conduire des interviews ou des « stand ups » lorsque l’Assemblée n’est pas en session, et après approbation de MALU, qui les y escorte.

b. Les correspondants/journalistes accrédités peuvent accéder aux cabines de photographie lorsqu’ils sont escortés par MALU pour un tournage ou des prises de vues d'événements.

c. Des interviews ou des « stand ups », photos avec flash et spots lumineux de tournage ne sont pas autorisés dans les cabines de photographie pendant les séances de l'Assemblée.

d. Aucun correspondant/journaliste accrédité n'est autorisé dans la salle de l'Assemblée pendant les séances.

e. Avec l’approbation du Service de sécurité des Nations Unies et de MALU, un espace réservé pour les déclarations à la presse peut être mis à disposition dans le foyer ouest pour les correspondants/journalistes accrédités, les photographes et les équipes de télévision lorsque des responsables de haut niveau tiennent des points de presse. Cet espace réservé ne peut être mis à disposition uniquement qu'en début et fin de séance ou à l'arrivée et au départ des participants.

7. Espace réservé à la presse à l'extérieur de la salle du Conseil économique et social (ECOSOC)

Avec l’approbation du Service de sécurité des Nations Unies et de MALU, un espace réservé à la presse peut être mis à disposition dans la zone des délégués, devant les vitres à l'entrée du couloir de l'ECOSOC lorsque des responsables de haut niveau tiennent des points de presse. Cet espace réservé peut être mis à disposition uniquement en début et fin de séance ou à l'arrivée et au des participants.

8. Entrée des délégués

Les correspondants/journalistes accrédités peuvent uniquement attendre à l'intérieur du bâtiment, derrière la barrière de verre, pour photographier et/ou filmer les délégués entrant et sortant. L'approbation préalable de MALU est requise.

9. Séances de photos avec le Secrétaire général

a. Les séances de photos ne sont ouvertes qu'aux cameramen de télévision et aux photographes, qui doivent se présenter au bureau de MALU (S-250) au moins 30 minutes avant la séance pour être escortés. Les trépieds et les questions ne sont pas autorisés lors de ces séances de photos, à moins que le Bureau du porte-parole du Secrétaire général n'en convienne expressément. Le tournage et la prise de photos sont limités aux prises de photos officielles et sont strictement interdits ailleurs au 38ème étage.

b. Dans certains cas, pour des raisons de logistique ou d’espace, certains médias devront fournir une couverture commune.

  • c. Emplacement des espaces prévus pour les déclarations
    1. i. En permanence (présence requise du Groupe des accréditations et de la liaison avec les médias);

      Entrée des délégués;

      Conseil de sécurité;

      2ème étage du bâtiment de la pelouse nord.

    2. ii. Le cas échéant (présence requise du Groupe des accréditations et de la liaison avec les médias);

      Selon les besoins, avec l’approbation du Service de sécurité du Siège;

      Hall est (en face de l’entrée du 2ème étage de la salle de l’Assemblée générale).