6 janvier 2021- Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a encouragé, mercredi, la communauté internationale à agir tôt, de manière préventive, dans les pays au contexte fragile afin d’éviter des conflits.

« Fragilité et conflits sont parmi les plus grands obstacles à la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030 », a souligné le M. Guterres lors d’une réunion du Conseil de sécurité.

« Les conflits sont devenus plus complexes, alimentés par une plus grande régionalisation, la prolifération des groupes armés non étatiques et leurs liens avec des intérêts criminels et même terroristes. Ils durent plus longtemps et deviennent plus difficiles à résoudre », a-t-il ajouté.

Selon la Banque mondiale, une personne sur cinq au Moyen-Orient et en Afrique du Nord vit à proximité d'un conflit majeur. En conséquence, les besoins humanitaires se sont multipliés, atteignant les niveaux les plus élevés depuis la Seconde guerre mondiale.

D'ici à 2030, la Banque mondiale estime que les deux tiers des personnes extrêmement pauvres dans le monde vivront dans des pays fragiles ou touchés par des conflits et la pandémie de Covid-19 a exacerbé ces tendances.

Lire l'article en intégralité sur ONU Info.