Les coopératives

Une coopérative est une association autonome de personnes volontairement unies pour répondre à leurs besoins et leurs aspirations économiques, sociales et culturelles communes, au moyen d’une entreprise leur appartenant en commun et régie démocratiquement.

Grâce à leur mode de fonctionnement axé sur les personnes et non sur le capital, les coopératives permettent une redistribution des richesses de façon équitable et démocratique, plus que tout autre modèle d'entreprise, évitant ainsi de perpétuer et d’accélérer le phénomène mondial de concentration des richesses.

Le mouvement coopératif représente un mode d'organisation accessible, non discriminatoire, fondé sur le principe de l'adhésion volontaire, en associations ou en entreprises. Il permet ainsi aux citoyens de réaliser leurs objectifs économiques, sociaux et environnementaux, par leurs propres moyens et sous leur propre responsabilité. Par exemple l'élimination de la pauvreté, la création d'emplois productifs et la promotion de l'intégration sociale.

Centré sur la communauté locale, le model coopératif démontre un engagement dans la réalisation des objectifs de développement durable. Il permet d'adopter des pratiques et des principes qui favorisent l'économie locale, encouragent l'engagement de la société civile, tout en prenant en considération les décisions de la communauté et les effets sur celle-ci.

Les principes coopératifs

Les principes sur lesquels sont fondées les coopératives sont les suivants:

  • adhésion volontaire et ouverte;
  • pouvoir démocratique exercé par les membres;
  • participation économique des membres;
  • autonomie et indépendance;
  • éducation, formation et information; coopération entre coopératives;
  • et le souci de l’intérêt de la collectivité.

Le souci de l’intérêt de la collectivité implique la responsabilité de la coopérative et se rapporte aux autres objectifs que le mouvement coopératif cherche à promouvoir, comme la prévention de la pauvreté et la protection de l’environnement.

Les débuts du mouvement coopératif

Les premières traces d’une coopérative nous viennent de Fenwick, en Écosse. Le 14 mars 1761, un groupe de tisserands locaux avait transporté un sac d’avoine dans la pièce chaulée à l’avant du cottage à peine meublé de John Walker. Ils avaient commencé à y vendre le contenu à moindre coût, créant ainsi la Fenwick Weavers' Society (Société des tisserands de Fenwick).

En 1844, un groupe de 28 artisans employés dans les filatures de coton dans la ville de Rochdale, dans le nord de l’Angleterre, a créé la première entreprise coopérative moderne: la Rochdale Equitable Pioneers Society (la Société équitable des pionniers de Rochdale). Les conditions de travail des tisserands étaient en effet exécrables et leurs salaires trop faibles pour leur permettre d’acheter les denrées alimentaires et les articles domestiques individuellement. Ils avaient donc compris qu’en rassemblant leurs maigres ressources et en travaillant ensemble, ils auraient pu accéder à des produits de base à meilleur prix. Au départ, il n’y avait que 4 produits en vente: de la farine, de l’avoine, du sucre et du beurre.

Les pionniers de Rochdale sont ainsi considérés comme le prototype de la société coopérative moderne et comme les fondateurs du mouvement coopératif.

L’étendue actuelle du mouvement coopératif

Aujourd’hui, le secteur compterait environ un milliard de membres. Les coopératives emploient, directement ou indirectement, 250 millions de personnes à travers le monde. Selon l’Observatoire mondial des coopératives, les 300 principales coopératives du monde enregistraient en 2016 un chiffre d’affaires mondial cumulé de 2 533,1 milliards de dollars américains.