ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
Logo de l'ONULogo du Haut-Commissariat aux droits de l'homme

Déclaration du Secrétaire général de l'ONU

20 avril 2009

Je déplore le fait que le Président iranien se soit servi de cette plate-forme pour accuser, diviser voire inciter.  C’est là le contraire même de ce que cette Conférence cherche à réaliser.  Cela rend plus difficile encore l’apport de solutions constructives au problème très réel du racisme.

Il est profondément regrettable que le Président iranien n’ait pas tenu compte de mon appel en faveur d’un avenir dans l’unité.  Lors d’un entretien que j’ai eu avec lui auparavant, j’ai souligné l’importance de la Conférence pour mobiliser la volonté de la communauté internationale en faveur de la cause commune de la lutte contre le racisme.

J’ai en outre insisté sur la nécessité de regarder vers l’avenir et non vers un passé de divisions.  À cet égard, j’ai rappelé au Président que l’Assemblée générale de l’ONU avait adopté plusieurs résolutions pour, d’une part, révoquer l’équation du sionisme et du racisme et d’autre part, réaffirmer la réalité historique de l’Holocauste.

Nous devons tous nous détourner d’un tel message aussi bien sur la forme que sur la substance.  Nous devons joindre nos mains et travailler ensemble pour réaliser un agenda constructif et substantiel de lutte contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée.