ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Assemblée générale des Nations Unies

Logo ONU

Cinquième Commission : Questions administratives et budgétaires

Mission et structure

La Cinquième Commission tiendra sa séance d'organisation le 1er octobre 2009 pour examiner le projet de programme de travail et de calendrier.

L’Article 17 de la Charte des Nations Unies dispose que « l’Assemblée générale examine et approuve le budget de l’Organisation; les dépenses de l’Organisation sont supportées par les Membres selon la répartition fixée par l’Assemblée générale; l’Assemblée générale examine et approuve tous arrangements financiers et budgétaires passés avec les institutions spécialisées visées à l’Article 57 et examine les budgets administratifs desdites institutions en vue de leur adresser des recommandations ».

Comme l’a réaffirmé l’Assemblée générale dans sa résolution 45/248 B, sect. VI, la Cinquième Commission (Questions administratives et budgétaires) est celle de ses grandes commissions à laquelle incombe le soin des questions administratives et budgétaires.

Il est devenu courant pour la Commission de se réunir non seulement pendant la partie principale de la session ordinaire de l’Assemblée générale (soit de septembre à décembre) mais également lors des reprises de la session, en mars et en mai.

Pendant la partie principale de la session, la Cinquième Commission examine les questions qui supposent que l’Assemblée générale prenne des décisions de financement avant la fin de l’année. Lors de la reprise de la session en mars, elle se penche sur celles dont l’examen n’a pas été mené à bien pendant la partie principale. Conformément à la résolution 49/233 de l’Assemblée générale, en date du 23 décembre 1994, la Commission examine chaque année en mai, à la reprise de la session, les questions qui ont trait au financement des opérations de maintien de la paix. En cas d’urgence, elle peut à tout moment pendant n’importe quelle session examiner le financement d’une mission de maintien de la paix autorisée par le Conseil de sécurité.