UNITAR
 

DECLARATION 

DE 

MARCEL A. BOISARD,
SOUS-SECRETAIRE GENERAL DES NATIONS UNIES, 
DIRECTEUR GENERAL DE L'UNITAR, 
A LA SEANCE PLENIERE RESERVEE AUX ENTITES NON ETATIQUES, 

LORS DU SOMMET MONDIAL SUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE (SMDD)

Johannesburg, South Africa
29 août 2002

Le développement durable est la responsabilité de tous et de chacun : individus, collectivités, autorités locales, pouvoirs publics nationaux, organisations intergouvernementales, secteur privé, petites et moyennes entreprises, grandes corporations transnationales, etc.. Dans ce contexte, la formation et le renforcement des capacités revêtent toute leur importance.

L'UNITAR conçoit - et conduit - de nombreux programmes touchant à la gestion des ressources naturelles et de l'environnement et au développement économique et social. Les divers aspects de la vie en société sont tellement inextricables qu'ils concourent, tous, au développement durable, à savoir une utilisation modérée, rationnelle et contrôlée de notre planète, pour transmission aux générations à venir. Depuis quelques années, l'UNITAR a conduit une réflexion en profondeur. La construction - ou le renforcement - des institutions constituent l'objectif ultime de la formation. En accroissant et raffinant les connaissances et aptitudes professionnelles, ils participent à transformer le cadre institutionnel. Chacun doit être rendu attentif, formé et concerné par l'établissement d'infrastructures institutionnelles propres à assurer la gestion adéquate du développement. Les institutions bilatérales et multilatérales de coopération au développement peuvent y être directement associées, y compris pour la planification stratégique. La construction de capacités transcende les traditionnelles opérations d'assistance technique, en se focalisant sur la nécessité du développement humain, pour une meilleure compétence de gestion et de gouvernance. Le développement durable offre cette occurrence, en étant, à la fois, holistique et très fortement diversifié.

L'Institut des Nations Unies pour la Formation et la Recherche, UNITAR, est un organe autonome, de taille modeste, qui a su, au cours du passé récent, répondre avec célérité et flexibilité, aux besoins de formation. De la centaine de programmes, ateliers et séminaires conduits chaque année sur les cinq continents et bénéficiant à plus de 6.000 personnes, la moitié touche, directement ou indirectement, à la problématique du développement durable. La quasi-totalité de ces programmes sont conduits, en étroite collaboration avec d'autres instances des Nations Unies et des institutions nationales ou internationales, publiques ou privées.

Les directives concernant les initiatives dites de Type II présentées lors de ce Sommet conviennent donc parfaitement à l'UNITAR, dont le souci principal est, d'une part, l'action concrète et pertinente dont l'impact est visible et, d'autre part, la recherche constante de coopération avec d'autres institutions. Au terme d'études de faisabilité menées en accord avec un nombre important d'autorités compétentes, l'UNITAR a préparé, à l'occasion du Sommet Mondial sur le Développement Durable, plusieurs initiatives, dont trois programmes de partenariat qui seront annoncés dans les jours à venir, à savoir:

    - un programme de formation et de renforcement des capacités pour une urbanisation durable, un partenariat public-privé,

    - un programme de renforcement des capacités pour la mise en couvre du système général harmonisé de classification et d'étiquetage des
       produits chimiques;

    - un programme de formation pour la mise en couvre des technologies d'information et de communication pour l'établissement de systèmes 
      d'information environnementaux en Afrique.

Nous avons bon espoir que ces projets paraîtront utiles et pertinents et qu'ils entraîneront, au cours de cette réunion à Johannesburg, d'autres partenaires à se joindre à ces initiatives.

La mise en couvre concrète de ces programmes sur le terrain sera accompagnée d'une réflexion constante sur les méthodologies de formation, dont les principales sont au nombre de trois

    - D'abord, l'évaluation des besoins, en particulier l'auto évaluation par les récipiendaires eux-mêmes.

    - Ensuite, l'évaluation des résultats, qui ne sera pas de pure routine mais qui devra trouver son chemin comme partie intégrante des opérations et
       déterminer les décisions futures.

    - Enfin, les programmes viseront à devenir des creusets d'apprentissage permanent, dans la perspective de créer et de partager la connaissance,
       à travers l'action.

Ce fut, sans doute, un honneur pour moi de pouvoir m'adresser à votre éminente assemblée et un privilège pour l'UNITAR de proposer des initiatives, à conduire en partenariat. Celles-ci devraient contribuer, modestement mais concrètement, au développement durable de la communauté internationale.

Je vous remercie de votre attention.