Imprimer
dbf220520
20 mai 2022

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 20 mai 2022

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Invité du point de presse aujourd’hui

Le Président de la soixante-seizième session de l’Assemblée générale, M. Abdulla Shahid, et le Chef de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), M. Antonio Vitorino, sont ici pour donner des informations sur le premier Forum d’examen des migrations internationales. 

Aide publique au développement

La Vice-Secrétaire générale, Mme Amina Mohammed, en sa qualité de Présidente du Groupe des Nations Unies pour le développement durable, s’est dite profondément préoccupée par les récentes décisions et propositions visant à réduire considérablement l’aide publique au développement (APD) pour faire face aux impacts de la guerre en Ukraine sur les réfugiés. 

Il est clair pour tout le monde que la guerre en cours en Ukraine a un impact alarmant sur une économie mondiale déjà malmenée par la COVID-19 et les changements climatiques, a-t-elle noté.

C’est le moment, a-t-elle souligné, où les pays et le système des Nations Unies doivent précisément répondre à l’augmentation des besoins humanitaires et de développement en apportant les ressources supplémentaires nécessaires pour respecter les engagements des États Membres en matière d’APD et investir ainsi dans la résilience de l’humanité et empêcher la crise actuelle de se répercuter sur de nombreuses autres. 

Le Secrétaire général, a-t-elle rappelé, a exhorté tous les pays à reconsidérer les coupes qui auront un impact sur les plus vulnérables du monde.

Elle a fait remarquer que les personnes qui bénéficient du travail du système des Nations Unies ont besoin d’un financement supplémentaire et plus prévisible.  Nous devons investir pour sauver les objectifs de développement durable (ODD), a-t-elle insisté en demandant de veiller à répondre aux besoins des personnes les plus vulnérables de la famille humaine sur une planète sûre. 

Émirats arabes unis

Lors d’une cérémonie commémorative ce matin, le Secrétaire général a exprimé ses plus sincères condoléances à la famille royale des Émirats arabes unis, ainsi qu’au Gouvernement et au peuple de ce pays à la suite du décès de Son Altesse le cheik Khalifa bin Zayed Al Nahyan. 

Le Secrétaire général a déclaré que le cheik Khalifa avait dirigé les Émirats arabes unis avec patience et prudence au cours d’une période de métamorphose.  Il a rappelé qu’il avait créé certaines des grandes métropoles du monde à partir d’un désert aride. 

Le Secrétaire général a ajouté que, tandis que l’énorme richesse des Émirats provenait de ses puits de pétrole, le cheik Khalifa avait reconnu les impératifs du développement durable et de l’action climatique pour protéger la planète au bénéfice des générations futures.  Il avait intensifié les investissements et la recherche dans les énergies renouvelables pour diversifier le bouquet énergétique du pays et réduire son empreinte carbone.      

Timor-Leste

Dans un message vidéo, le Secrétaire général a déclaré aujourd’hui que c’est avec un grand honneur et avec plaisir qu’il se joint au peuple timorais pour célébrer le vingtième anniversaire du rétablissement de l’indépendance de la République démocratique du Timor-Leste.  Il a noté que l’exemple du pays était et reste une source d’inspiration pour le monde. 

Le Secrétaire général a déclaré que l’ONU est fière du rôle qu’elle a joué et de la contribution qu’elle a apportée à la réalisation du droit du peuple timorais à la liberté et à l’autodétermination.  Et aujourd’hui, a-t-il ajouté, l’ONU poursuit aux côtés du Timor-Leste son parcours de consolidation de la démocratie, de renforcement des droits de l’homme et des libertés fondamentales et de promotion du développement et du bien-être de son peuple.

Au nouveau Président du Timor-Leste qui prend ses fonctions aujourd’hui, M. José Ramos-Horta, le Secrétaire général a adressé de chaleureuses félicitations au nom de l’ONU et un salut personnel spécial et amical. 

Abyei

La Force intérimaire de sécurité des Nations Unies pour Abyei (FISNUA) a, dans ce qu’elle appelle une percée majeure, négocié un accord de paix entre les communautés misseriya et ngok dinka. 

Les dirigeants des deux communautés ont réitéré leur engagement à parvenir à une paix durable dans la région d’Abyei et au dialogue pour protéger les personnes, le bétail et les biens. 

Ils ont appelé la FISNUA à permettre la poursuite du dialogue entre les communautés afin de trouver une solution durable à la question d’Abyei et lui ont demandé de continuer à protéger les civils dans la région.

L’accord a été signé à l’issue d’une conférence de paix tenue à Entebbe (Ouganda) pendant trois jours, qui a été facilitée par la FISNUA. 

L’Envoyée spéciale pour la Corne de l’Afrique, Mme Hanna Tetteh, s’est engagée à continuer de travailler avec les principaux acteurs pour trouver une solution au statut final d’Abyei. 

Éthiopie

Dans le nord de l’Éthiopie, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que 319 camions de fret humanitaire, ainsi qu’un camion-citerne transportant du carburant, sont entrés dans le Tigré au cours de la semaine dernière.  C’est le plus grand nombre de camions entrant dans la région en une seule semaine depuis 2021. 

Pourtant, les agences humanitaires sont toujours confrontées à des pénuries d’argent, de carburant et de fournitures.  Depuis la reprise des convois d’aide début avril, environ 15 500 tonnes d’aide alimentaire ont été acheminées dans la région du Tigré et sont distribuées dans 45 districts prioritaires.  Mais au moins 68 000 tonnes métriques supplémentaires sont nécessaires pour apporter une aide à tous ceux qui en ont besoin. 

Dans les régions voisines de l’Afar et de l’Amhara, où les besoins restent extrêmement élevés, OCHA continue, avec ses partenaires, à fournir une assistance à la population.  Dans la Zone 2 d’Afar, une évaluation récente a révélé des niveaux extrêmement préoccupants de malnutrition chez certaines personnes déplacées.

Deux centres de stabilisation pour le traitement des enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère avec complications médicales ont été créés dans la zone.  Plus de 845 000 personnes ont reçu une aide alimentaire à Afar depuis fin février.  Au cours de la dernière semaine, plus de 100 000 personnes ont bénéficié du transport d’eau potable par camion. 

En Amhara, plus de 10,4 millions de personnes ont reçu une aide alimentaire depuis fin décembre. 

Avec ses partenaires, l’ONU travaille également à répondre à la grave sécheresse qui touche plus de huit millions de personnes dans les régions du sud du pays.

Ukraine

En Ukraine, en particulier dans l’est et dans le sud du pays, on signale que la population continue de subir des hostilités intenses et croissantes et que la situation humanitaire se détériore.  Plus de 640 000 personnes dans l’est de l’Ukraine n’ont pas accès à l’électricité tandis que l’accès à l’eau devient de plus en plus limité, en particulier dans la ville de Donetsk. 

Nos collègues sur le terrain nous disent qu’au cours des derniers jours, les bombardements et les hostilités dans l’oblast de Donetsk ont fait plusieurs morts, dont des enfants, et détruit des maisons et des infrastructures civiles, y compris des écoles.  La ville de Bakhmut a de nouveau été bombardée, pour la troisième journée consécutive, détruisant des immeubles d’habitation et faisant plusieurs morts parmi les civils. 

Dans l’oblast de Louhansk, la situation est extrêmement tendue à Sievierodonetsk, où les autorités locales affirment que plus de 15 000 personnes ont un besoin urgent d’aide humanitaire, car les bombardements de la semaine dernière ont fait de nombreux morts et coupé l’accès de la population à l’eau courante, au gaz ou à l’électricité.  La situation est similaire dans l’oblast de Kherson, où d’autres frappes aériennes ont été signalées, affectant les civils qui tentent de fuir la région. 

L’ONU, qui poursuit avec ses partenaires un travail de sauvetage dans tout le pays, a soutenu plus de 6,8 millions de personnes sur les près de 16 millions qui ont besoin d’aide humanitaire en Ukraine.  Ce sont ainsi 400 000 hommes, femmes et enfants qui ont reçu de l’aide la semaine dernière. 

Syrie

Dans son exposé ce matin au Conseil de sécurité, M. Martin Griffiths, le Coordonnateur des secours d’urgence, a rappelé que près de 6,7 milliards de dollars ont été promis pour 2022 et au-delà, à la suite de la Conférence de Bruxelles pour la Syrie tenue la semaine dernière.  Pourtant, malgré le financement considérable promis, les engagements représentent moins de 50% des besoins de financement totaux pour 2022, a-t-il ajouté, notant qu’il s’agit du plus grand appel de fonds à ce jour pour la crise syrienne, au moment où il y a le plus grand nombre de personnes dans le besoin. 

Les hostilités, y compris les frappes aériennes et les bombardements dans le nord-ouest, continuent d’affecter les civils, y compris les femmes et les enfants, a déclaré M. Griffiths, ajoutant qu’il fallait constamment veiller à les épargner. 

Le Bureau de l’Envoyé spécial pour la Syrie, c’est-à-dire le bureau de M. Geir Pederson, a annoncé aujourd’hui que la huitième session de l’organe restreint de la Commission constitutionnelle se réunira à Genève du 30 mai au 3 juin.

Exploitation et abus sexuels

Un dialogue stratégique informel de haut niveau a eu lieu aujourd’hui entre 86 représentants d’États Membres et des hauts fonctionnaires de l’ensemble du système des Nations Unies afin d’échanger sur les moyens de renforcer notre réponse à l’exploitation et aux abus sexuels et au harcèlement sexuel.  Le dialogue de partenariat visait à identifier les priorités pour accélérer les progrès en vue d’éradiquer l’exploitation, les abus et le harcèlement sexuels en donnant la priorité aux droits et à la dignité des victimes et à la responsabilité des auteurs. 

Le dialogue a été présidé conjointement par Mme Jane Holl Lute, Coordonnatrice spéciale sur l’amélioration de la réponse des Nations Unies à l’exploitation et aux abus sexuels, qui est la Présidente du Groupe de travail du Conseil des chefs de secrétariat sur la lutte contre le harcèlement sexuel au sein des organisations du système des Nations Unies, et Mme Kelly Clements, qui est la Haute-Commissaire adjointe pour les réfugiés. 

Journée mondiale des abeilles

C’est aujourd’hui la Journée mondiale des abeilles, qui vise à sensibiliser à l’importance des pollinisateurs, aux menaces auxquelles ils sont confrontés et à leur contribution au développement durable. 

Les abeilles et autres pollinisateurs, comme les papillons, les chauves-souris et les colibris, sont de plus en plus menacés par les activités humaines.  Les taux actuels d’extinction des espèces sont de 100 à 1 000 fois plus élevés que la normale en raison des impacts humains.  Près de 35% des pollinisateurs invertébrés, en particulier les abeilles et les papillons, et environ 17% des pollinisateurs vertébrés, comme les chauves-souris, sont menacés d’extinction à l’échelle mondiale.

Journées internationales

Il y a trois autres journées internationales à signaler.  Demain, c’est la Journée internationale du thé et la Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement.  Et dimanche sera la Journée internationale de la diversité biologique, dont le thème cette année est « Construire un avenir commun pour tous ». 

Contribution financière

La République dominicaine a payé la totalité de ses cotisations au budget ordinaire de l’ONU, ce qui nous porte à 102 le nombre d’États Membres qui ont fait de même.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.