Imprimer
SC/11996-AFR/3191
4 août 2015

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité concernant la situation au Burundi

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois d’août, Mme Joy Ogwu (Nigéria):

Les membres du Conseil de sécurité ont fermement condamné l’assassinat du général Adolphe Nshimirimana survenu le 2 août et la violente agression dont Pierre Claver Mbonimpa a fait l’objet le 3 août.  Ils ont indiqué qu’il n’y avait pas de place pour la violence et engagé toutes les parties à garder leur calme.

Les membres du Conseil de sécurité se sont dits préoccupés par la détérioration rapide des conditions de sécurité au Burundi, qui intervient après une période électorale marquée par la violence et des informations faisant état d’exactions et de violations des droits de l’homme.

Les membres du Conseil de sécurité ont instamment demandé au Gouvernement burundais, ainsi qu’à tous les acteurs de la vie politique, de reprendre sans plus tarder un dialogue ouvert à tous.  À cette fin, ils ont réaffirmé leur soutien à un engagement régional, en particulier de la part de la Communauté d’Afrique de l’Est et de l’Union africaine, qui se traduise par un appel à la retenue et à la recherche d’une solution politique à la crise.  Les membres du Conseil de sécurité ont dit vouloir continuer à œuvrer pour une paix et une stabilité durables au Burundi.

 

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.