Le Comité spécial de la décolonisation tient du 18 au 20 mai 2010 à Nouméa en Nouvelle-Calédonie son Séminaire pour la région Pacifique

AG/COL/3201
18 mars 2010

Le Comité spécial de la décolonisation tient du 18 au 20 mai 2010 à Nouméa en Nouvelle-Calédonie son Séminaire pour la région Pacifique

18/03/2010
Assemblée générale
AG/COL/3201
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Comité spécial chargé d’étudier la situation

en ce qui concerne l’application de la Déclaration

sur l’octroi de l’indépendance aux pays

et aux peuples coloniaux

Séance d’organisation de la session de 2010

2e séance – matin


LE COMITÉ SPÉCIAL DE LA DÉCOLONISATION TIENT DU 18 AU 20 MAI 2010 À NOUMÉA EN   NOUVELLE-CALÉDONIE SON SÉMINAIRE POUR LA RÉGION PACIFIQUE


Le Comité spécial chargé d’étudier la situation en ce qui concerne l’application de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux, « Comité des 24 », a décidé aujourd’hui de tenir son Séminaire régional pour le Pacifique du 18 au 20 mai 2010 à Nouméa en Nouvelle-Calédonie.  À cette occasion, le Comité célèbrera également la Semaine de la solidarité avec les peuples des territoires non autonomes.


La délégation du Comité spécial sera composée de son Président, M. Donatus Keith St Aimée de Sainte-Lucie, et de sept autres membres du Comité dont les trois membres du Bureau.  Les quatre autres membres de la délégation seront choisis en fonction du principe de répartition géographique équitable et devraient être désignés avant le 30 mars 2010. 


Sur proposition du Bureau, les membres du Comité spécial ont autorisé le Président à inviter des experts et des ONG à participer au Séminaire.  Sont également invités à participer, les autorités des territoires non autonomes, les Puissances administrantes, les États Membres et les institutions spécialisées des Nations Unies ainsi que certaines organisations régionales.


Le Président a précisé que les frais de voyage de la délégation du Comité spécial seront pris en charge par les Nations Unies, ainsi que ceux de trois experts de trois organisations non gouvernementales et des représentants de territoires non autonomes.


Il a également souligné que, dans la mesure où ce Séminaire se tient dans un pays francophone, il va de soi que les langues officielles du Séminaire seront le français et l’anglais.


En vue de finaliser les aspects logistiques du Séminaire, le Comité travaille en étroite collaboration avec la Mission permanente de la France auprès des Nations Unies et le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.


Le Comité a aussi approuvé le document contenant les règles de procédures et le programme de travail du Séminaire*.


La prochaine réunion publique du Comité spécial sera annoncée dans le Journal des Nations Unies.


* A/AC.109/2010/18


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.