Print
AG/670
16 septembre 1997

L'ASSEMBLEE GENERALE OUVRE LES TRAVAUX DE SA CINQUANTE-DEUXIEME SESSION ET ELIT M. HENNADIY UDOVENKO (UKRAINE) A SA PRESIDENCE

16 septembre 1997


Communiqué de Presse
AG/670


L'ASSEMBLEE GENERALE OUVRE LES TRAVAUX DE SA CINQUANTE-DEUXIEME SESSION ET ELIT M. HENNADIY UDOVENKO (UKRAINE) A SA PRESIDENCE

19970916 L'heure est venue de révéler et d'exploiter pleinement le potentiel de l'Assemblée générale, estime le Président

Ouvrant cet après-midi les travaux de sa cinquante-deuxième session ordinaire, l'Assemblée générale a élu par acclamation M. Hennadiy Udovenko, Ministre des affaires étrangères de l'Ukraine, à sa présidence (Voir communiqué de presse BIO/3102).

Dans son allocution inaugurale, le Président élu a qualifié de symbolique l'élection au siège de Président de l'Assemblée générale d'un représentant d'une démocratie nouvelle, qui traverse une période de changements sociaux, économiques et politiques fondamentale, et au moment précis où la réforme des Nations Unies occupe la première place de l'ordre du jour. Il s'est dit convaincu que la longue participation de l'Ukraine aux activités des Nations Unies, alliée à son expérience de la réforme en cours à l'intérieur de ses frontières faciliteront la contribution de la présidence au travail de l'Assemblée générale.

Pour M. Udovenko, les Nations Unies ont fait face, ces derniers temps, à de sévères critiques, dont certaines ne sont pas toujours injustifiées. Mais par définition, l'Organisation demeure l'unique mécanisme international capable de relever les nouveaux défis et de régler les problèmes liés au maintien de la paix, à la promotion du développement durable, aux droits de l'homme, au droit international, au désarmement, à la prévention du crime et à la lutte contre le terrorisme international. Les critiques doivent céder la place à un travail constructif visant à réformer l'ensemble des Nations Unies. "La philosophie de ma présidence reposera sur les fondations solides mises en place par mes prédécesseurs" a affirmé M. Udovenko, ajoutant que les principes directeurs en étaient l'efficacité, la transparence et la démocratisation de l'Organisation, y compris dans le processus de prise de décisions. Le Président a indiqué qu'il entend adjoindre à ces principes, les notions de réalisme et de responsabilité.

- 2 - AG/670 16 septembre 1997

M. Udovenko a déclaré que le programme de réforme présenté par le Secrétaire général constitue le fondement des délibérations futures et a affirmé qu'il apportera son soutien à tous les efforts visant à faciliter le processus de réforme et à réaliser un large consensus sur cette question. A cet égard, l'Assemblée générale devrait s'attacher à définir le cadre de travail le plus approprié pour effectuer l'examen des propositions du Secrétaire général. Faisant observer que le renforcement du rôle de l'Assemblée générale est l'un des sujets qui recueillent la plus grande adhésion des Etats Membres, le Président a estimé que l'heure était venue de révéler et d'exploiter pleinement le potentiel de l'Assemblée générale et a appelé à la mise en oeuvre au cours de la présente session des recommandations du Groupe de travail de l'Assemblée générale sur le renforcement du système des Nations Unies.

M. Udovenko a dit sa détermination, en tant que Président de l'Assemblée générale, à faire tout ce qui est en son pouvoir pour mener des délibérations constructives afin de définir les conditions qui permettraient de trouver une issue à la situation financière précaire de l'Organisation. Durant les douze prochains mois, a-t-il reconnu, l'Assemblée générale devra s'occuper d'un vaste ordre du jour qui couvre une large étendue de questions, économiques, politiques, sociales, de désarmement et humanitaires, aussi bien que légales, administratives et budgétaires.

Le Président a estimé que se poser des questions et tenter d'y trouver des réponses, pourra déterminer l'efficacité de la réforme de l'ONU, si ce faisant, les membres sont guidés par le réalisme et la responsabilité. Il s'est par ailleurs déclaré convaincu que durant les mois qui viennent les Etats Membres auront la chance de pouvoir revitaliser l'Organisation et la rendre plus apte à relever les défis. En tant que diplomate et collègue qui a voué une grande partie de sa carrière à travailler aux Nations Unies, il a la volonté d'être le témoin d'un événement majeur dans l'histoire de cette Organisation.

L'Assemblée générale a ensuite procédé à l'élection des présidents de ses six grandes commissions. Les cinq représentants suivants ont été élus par acclamation : M. Mothusi Nkgowe (Botswana) à la présidence de la Première Commission (désarmement et sécurité internationale); M. Oscar de Roja (Venezuela) à celle de la Deuxième Commission (économique et financière; M. Machivenyika Tobias Mapuranga (Zimbabwe) à celle de la Quatrième Commission (questions politiques spéciales et de la décolonisation); M. Anwarul Karim Chowdhury (Bangladesh) à la présidence de la Cinquième Commission (administrative et budgétaire); et M. Peter Tomka (Slovaquie) à celle de la Sixième Commission (juridique). Cependant, pour l'élection du Président de la Troisième Commission (sociale, humanitaire et culturelle), l'Assemblée générale a dû procéder à un vote à bulletin secret, au terme duquel

- 3 - AG/670 16 septembre 1997

M. Alessandro Busacca (Italie), qui a recueilli 84 voix en sa faveur, a été élu, M. Ross Hynes (Canada) n'obtenant que 77 voix et M. Michael Powles (Nouvelle-Zélande) qu'une seule. (Les notices biographiques des présidents des six grandes commissions figurent aux communiqués de presse BIO/3103 à BIO/3108)

En outre, l'Assemblée générale a élu à sa vice-présidence, les 21 pays suivants dont la candidature a été proposée par leurs groupes régionaux respectifs: Chine, Egypte, Etats-Unis, Ethiopie, Fédération de Russie, France, Grèce, Guinée, Irlande, Jordanie, Kirghizistan, Mexique, Mongolie, Panama, Qatar, République démocratique du Congo, Royaume-Uni, Saint-Vincent-et- Grenadines, Togo, Viet Nam et Zimbabwe.

Enfin, l'Assemblée générale a décidé que la Commission de vérification des pouvoirs sera composée des neufs pays suivants: Argentine, Barbade, Bhoutan, Chine, Côte d'Ivoire, Etats-Unis, Fédération de Russie, Norvège et Zambie.

En début de séance, l'Assemblée générale avait observé une minute de silence consacrée à la prière ou à la méditation. Par ce geste, l'Assemblée célébrait aussi la Journée internationale de la paix, conformément à la résolution 36/67 du 30 novembre 1981. La Journée, qui est célébrée chaque année le troisième mardi de septembre, a pour objectif de commémorer et de renforcer les idéaux de paix parmi toutes les nations et tous les peuples.

Egalement en début de réunion, le Président de l'Assemblée générale avait indiqué que le Secrétaire général l'avait informé qu'à ce jour, les 12 Etats suivants étaient en retard dans le paiement de leurs contributions au sens de l'Article 19 de la Charte: Bosnie-Herzégovine, Dominique, Gambie, Guinée équatoriale, Iraq, République centrafricaine, République de Moldova, Sao-Tomé-et-Principe, Somalie, Tchad, Togo et Yougoslavie. L'Article 19 de la Charte dispose qu'un Membre des Nations Unies en retard dans le paiement de sa contribution aux dépenses de l'Organisation ne peut participer au vote à l'Assemblée générale si le montant de ses arriérés est égal ou supérieur à la contribution due par lui pour les deux années complètes écoulées.

En fin de séance, l'Assemblée générale, au titre de l'adoption de son ordre du jour et de l'organisation de ses travaux, et sur proposition du Président qui avait reçu une demande adressée par le Président du Comité des conférences, a autorisé le Conseil d'administration du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), réuni depuis le 15 septembre dernier, à poursuivre ses travaux jusqu'au 19 septembre 1997. Cette décision a été prise conformément au paragraphe 7 de la résolution 40/243 qui dispose qu'aucun organe subsidiaire de l'Assemblée générale ne peut se réunir au Siège des Nations Unies durant la session ordinaire de l'Assemblée générale à moins qu'il en ait été expressément autorisé par l'Assemblée.

Le Bureau de l'Assemblée générale se réunira demain, mercredi 17 septembre, à 10 heures. * *** *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.