« L’amélioration de la résilience de l’infrastructure aux changements climatiques a un rapport avantages-coûts d’environ six contre un. C’est-à-dire que chaque dollar investi permet d’en économiser six. Ainsi, les investissements dans la résilience aux changements climatiques favorisent la création d’emplois et la réalisation d’économies. » — António Guterres, Secrétaire général de l'ONU

La Journée internationale de la réduction des risques de catastrophe a été désignée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1989, à la suite d’un appel lancé par la communauté internationale en vue de promouvoir une culture de la sensibilisation et de la prévention aux effets des catastrophes. Les catastrophes naturelles ont eu des conséquences désastreuses pour nombre d’êtres humains et ont causé des dommages aux infrastructures et des dégâts matériels considérables dans le monde entier, surtout dans les pays en développement. Par ailleurs, les catastrophes - souvent exacerbées par les changements climatiques - ne cessent de croître en fréquence et en intensité, et entravent considérablement le progrès sur la voie du développement durable.

Thème 2019 : Réduire les dégâts causés par les catastrophes aux infrastructures et services de base

Cette année, la Journée internationale pour la réduction des risques de catastrophe se poursuit dans le cadre de la campagne « Sendai Seven » (Sendai sept), centrée sur les 7 objectifs du Cadre d'action de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe 2015-2030 PDF. L'accent sera notamment mis sur sa cible (d) : « Réduire nettement, d’ici à 2030, la perturbation des services de base et les dommages causés par les catastrophes aux infrastructures essentielles, y compris les établissements de santé ou d’enseignement, notamment en renforçant leur résilience ».

Compte tenu du nombre élevé de victimes, notamment lors des tremblements de terre et des tsunamis, il est particulièrement important de faire en sorte que les écoles et les hôpitaux soient construits de manière appropriée, en veillant à ce que les règlements de construction et les réglementations sectorielles visant à renforcer la sécurité soient respectés.

Outre les écoles et les hôpitaux, les termes « infrastructures essentielles » du Cadre de Sendai, font aussi référence aux services publics et aux services susceptibles de sauver des vies, tels que l’approvisionnement en eau ou en nourriture, l’énergie, les télécommunications et les transports.

La campagne « Sendai Seven », mise en place par le Bureau des Nations Unies pour la prévention des catastrophes (UNDRR)Disponible en anglais, est une initiative de plaidoyer qui permet aux gouvernements, aux collectivités locales, aux communautés, aux organisations de la société civile, au secteur privé, aux organisations internationales et aux organismes des Nations Unies de promouvoir de meilleures pratiques et d'encourager la mise en œuvre du Cadre de Sendai afin de réduire l'exposition aux risques à l'échelle nationale, régionale et internationale.

 

 

logo 2019