« En cette Journée mondiale de la sensibilisation à l’autisme, nous dénonçons la discrimination, célébrons la diversité de notre communauté internationale et renforçons notre volonté d’obtenir la pleine inclusion et participation des personnes atteintes d’autisme. Les aider à s’épanouir pleinement est au cœur de l’action menée pour remplir la promesse inscrite dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030 : ne laisser personne de côté. » — António Guterres, Secrétaire général de l'ONU

Technologies d'assistance et participation active au centre de la Journée 2019

Les droits des personnes handicapées, y compris les personnes présentant un trouble du spectre autistique (TSA), tel qu’énoncé dans la Convention relative aux droits des personnes handicapées (CDPH), font partie intégrante du mandat de l’Organisation des Nations Unies.

Lorsque les dirigeants mondiaux ont adopté le Programme de développement durable à l'horizon 2030 en 2015, la communauté internationale a réaffirmé son ferme engagement en faveur d'un développement inclusif, accessible à tous et durable, et s'est engagée à ce que personne ne soit laissé pour compte. Dans ce contexte, la participation des personnes atteintes d'autisme - à la fois en tant que mandataires et bénéficiaires - est essentielle à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD).

Or, pour de nombreuses personnes atteintes d'autisme, l'accès à des technologies d'assistance abordables est une condition préalable pour pouvoir exercer leurs droits fondamentaux et participer pleinement à la vie de leurs communautés. Les technologies d'assistance sont donc un outil essentiel pour réduire ou éliminer les obstacles qui entravent leur participation et pour leur permettre de contribuer à la réalisation des ODD sur un même pied d'égalité que les autres.

Pourtant, malgré des progrès techniques considérables, il existe encore des obstacles majeurs à l’utilisation de ces technologies, comme des coûts relativement élevés, un manque de disponibilité, une prise de conscience insuffisante de leur potentiel et un manque de formation quant à leur utilisation. Á l’heure d’aujourd’hui, dans plusieurs pays en développement, plus de 50% des personnes handicapées ayant besoin d'appareils fonctionnels ne sont pas en mesure de les recevoir.

Le Secrétaire général de l'ONU a lancé, en septembre 2018, une nouvelle stratégie concernant les nouvelles technologies, qui définit la manière dont le système des Nations Unies soutiendra leur utilisation afin d'accélérer la réalisation du Programme de développement durable à l'horizon 2030.

S’inscrivant dans le cadre de cette stratégie, la célébration de la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme de 2019 au siège des Nations Unies à New York, mettra l’accent sur comment utiliser les technologies d'assistance en tant qu’outils permettant de supprimer les obstacles à l’intégrité sociale, économique et politique des personnes atteintes d'autisme, pour leur pleine participation à la société et pour promouvoir l'égalité, l'équité et l'inclusion.