Welcome to the United Nations. It's your world.

Secretary-General Ban Ki-moon

Latest Statements

New York, NY, 16 April 2012 - Statement Attributable to the Spokesperson for the Secretary-General on Guinea-Bissau (scroll down for French)

The Secretary-General is gravely concerned that despite calls by the international community for the immediate restoration of constitutional order in Guinea-Bissau, the leaders of the 12 April 2012 coup d’état are instead deepening the political crisis in the country by announcing plans to establish a national transitional government. This is particularly disturbing as it comes at a time when the people of Guinea-Bissau should be preparing through multi-party democratic elections to elect a new President. The Secretary-General remains concerned about the continued detention of Guinea-Bissau's interim President, the Prime Minister and other national officials and reiterates his call for their immediate release.

The Secretary-General has spoken with Their Excellencies Mr. Alassane Ouattara, President of the Republic of Côte d’Ivoire, Chairperson of the Economic Community of West African States (ECOWAS), Mr. Jean Ping, Chairperson of the African Union Commission, and Mr. Paulo Portas, Minister for Foreign Affairs of the Republic of Portugal, to intensify cooperation with regional and other leaders towards finding a speedy and lasting solution to the political crisis in Guinea-Bissau.

The Secretary-General welcomes the efforts undertaken by ECOWAS, the AU and other partners of Guinea-Bissau to facilitate the restoration of constitutional order in the country and reaffirms the continued support of the United Nations to these efforts, including through the United Nations Integrated Peacebuilding Office for Guinea-Bissau (UNIOGBIS).


 
Déclaration attribuable au porte-parole du Secrétaire général sur la Guinée-Bissau

Le Secrétaire général est extrêmement préoccupé du fait que, malgré les appels de la communauté internationale à un retour immédiat à l’ordre constitutionnel en Guinée-Bissau, les responsables du coup d’état du 12 avril 2012 ne font qu’aggraver la crise politique dans le pays en annonçant leur intention de mettre en place un gouvernement national de transition. Cette situation est d’autant plus inquiétante qu’elle intervient au moment où le peuple de la Guinée-Bissau devrait se préparer à élire un nouveau Président au cours d’élections démocratiques et multipartites. Le Secrétaire général demeure préoccupé par le maintien en détention du Président par intérim, du Premier ministre et d'autres responsables de la Guinée-Bissau, et renouvelle son appel pour leur libération immédiate.

Le Secrétaire général s'est entretenu avec leurs Excellences M. Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, en sa qualité de Président en exercice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), M. Jean Ping, Président de la Commission de l’Union africaine, et M. Paulo Portas, Ministre des Affaires étrangères de la République du Portugal, pour renforcer la coopération avec les dirigeants régionaux et les autres acteurs concernés pour trouver une solution rapide et durable à la crise politique en Guinée-Bissau.

Le Secrétaire général salue les initiatives de la CEDEAO, de l'Union africaine et des autres partenaires de la Guinée-Bissau pour faciliter le retour à l’ordre constitutionnel dans le pays, et réitère le soutien continu des Nations Unies à ces efforts, y compris à travers le Bureau Intégré des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix en Guinée-Bissau (BINUGBIS).

Statements on 16 April 2012