Welcome to the United Nations. It's your world.

Secretary-General Ban Ki-moon

Statement

Statement Attributable to the Spokesperson for the Secretary-General on Mali [scroll down for French version]

New York, 5 April 2012

 Statement Attributable to the Spokesperson for the Secretary-General on Mali

The Secretary-General welcomes the Security Council’s strong condemnation of the forcible seizure of power in Mali and its renewed call for the immediate restoration of constitutional rule in the country. This is a firm and clear message that should be heeded without delay. The Secretary-General also joins the Council in demanding that the rebels, who are conducting attacks, looting and seizure of territory in the north of Mali, cease all violence and seek a peaceful solution through political dialogue.

The Secretary-General has continued his engagement with regional and other leaders on the situation in Mali, holding conversations with the Presidents of Mauritania and Niger, the Foreign Minister of Algeria as well as with President Ouattara of Côte d’Ivoire, Chairman of ECOWAS, President Compaoré of Burkina Faso, the ECOWAS appointed Mediator on Mali, and Mr. Jean Ping, Chairperson of the African Union Commission. The Secretary-General reaffirmed his support for regional efforts to find a peaceful and lasting solution to the crises in Mali aimed at ending the rebellion and restoring constitutional order and the country’s territorial integrity. The Secretary-General also renewed his concern over the growing threat of terrorism in the Sahel which contributes to the destabilization of the region and urged regional leaders to continue to work together and with the wider international community to combat this scourge.



Déclaration attribuable au porte-parole du Secrétaire général sur le Mali

Le Secrétaire général se félicite de la condamnation ferme par le Conseil de sécurité de la prise du pouvoir par la force au Mali et de l’appel renouvelé du Conseil au rétablissement immédiat de l’ordre constitutionnel dans le pays. Il s’agit là d’un message déterminé et clair qui doit être suivi sans délai. Le Secrétaire général se joint également au Conseil pour demander aux rebelles qui mènent des attaques, pillent et s’emparent de territoires au nord du Mali de mettre fin à la violence et de s’engager dans la recherche d’une solution pacifique par le biais du dialogue politique.

Le Secrétaire général a poursuivi ses échanges avec des dirigeants régionaux et d’autres acteurs concernés sur la situation au Mali et s’est entretenu avec les Présidents de la Mauritanie et du Niger, le Ministre des Affaires étrangères de l’Algérie, ainsi qu’avec le Président Ouattara de la Côte d’Ivoire en sa qualité de Président en exercice de la CEDEAO, le Président Compaoré du Burkina Faso, Médiateur de la CEDEAO dans la crise malienne, et avec M. Jean Ping, Président de la Commission de l’Union africaine. Le Secrétaire général a réaffirmé son soutien aux efforts régionaux pour trouver une solution pacifique et durable aux crises touchant le Mali et qui visent à mettre fin à la rébellion et à rétablir l’ordre constitutionnel et l’intégrité territoriale du Mali. Le Secrétaire général a également réitéré sa préoccupation face à la menace croissante du terrorisme au Sahel qui contribue à la déstabilisation de la région et a appelé les dirigeants régionaux à continuer à travailler ensemble et avec la communauté internationale pour combattre ce fléau.


Statements on 5 April 2012