Welcome to the United Nations. It's your world.

Secretary-General Ban Ki-moon

Latest Statements

12/18/2014

New York, 18 December 2014 - Secretary-General's message on International Migrants Day [scroll down for French version]


On International Migrants Day, we call for the fulfilment and protection of the human rights of the world’s 232 million migrants.

Far too many migrants live and work in precarious and unjust conditions.  Many risk their lives at sea, attempting to seek sanctuary. They and their children are extremely vulnerable to exploitation and abuse. Many are deprived of their liberty, rather than met with empathy and necessary protection.  Persistent discrimination against migrants generates sharp inequalities, threatens the social fabric and, all too often, leads to violent and deadly attacks.

The post-2015 development agenda offers an opportunity to ensure that the needs of the poorest and most marginalized are made a priority. To meet the new framework’s core objective of ‘leaving no one behind’, we must devote greater attention to the precarious situation of the world’s migrants.

I call on all States to ratify and implement all core international human rights instruments, including the International Convention on the Protection of the Rights of All Migrant Workers and Members of their Families, as well as relevant instruments of international labour law. I also urge States to adopt comprehensive and human rights-based migration policies that promote legal migration channels.

Accurate data is essential if States are to include migrants in their development strategies and enable them to contribute their skills and experiences to the advancement of their societies. Migration policies must be evidence-based, rather than rooted in xenophobia and misperceptions.  

On International Migrants Day, let us reaffirm our commitment to shape diverse and open societies that provide opportunities and lives of dignity for all migrants.

*****

En cette Journée internationale des migrants, nous demandons que les 232 millions de migrants dans le monde puissent exercer pleinement leurs droits fondamentaux et que ces droits soient protégés.
Trop de migrants vivent et travaillent dans des conditions précaires et injustes. Beaucoup risquent leurs vies en mer en tenant de trouver refuge. Eux-mêmes et leurs enfants sont extrêmement vulnérables à l’exploitation et aux abus. Beaucoup sont privés de liberté au lieu d’être accueillis avec l’empathie et la protection dont ils ont besoin. La discrimination persistante à l’encontre des migrants crée des inégalités criantes, menace le tissu social et, bien trop souvent, entraîne des agressions violentes et meurtrières.
Le programme de développement pour l’après-2015 nous donne l’occasion de veiller à ce que les besoins des plus pauvres et des plus marginalisés deviennent une priorité. Pour réaliser l’objectif essentiel de ce nouveau cadre de développement, « ne laisser personne de côté », nous devons porter une attention accrue à la situation précaire des migrants de notre monde.
Je demande aux États de ratifier et d’appliquer tous les principaux instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme, notamment la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille, ainsi que les instruments pertinents relatifs au droit international du travail. En outre, je prie instamment les États d’adopter des politiques de migration globales, fondées sur les droits de l’homme et favorisant les voies légales de migration.
Il est essentiel que les États disposent de données exactes afin d’inclure les migrants dans leurs stratégies de développement et leur permettre de mettre leurs aptitudes et leur expérience au service des sociétés où ils vivent. Les politiques de migration doivent reposer non pas sur la xénophobie ou sur de fausses impressions mais sur des faits objectifs.
En cette Journée internationale des migrants, réaffirmons notre attachement à construire des sociétés diverses et ouvertes offrant à tous les migrants des possibilités et une vie dans la dignité.


Statements on 18 December 2014