Welcome to the United Nations. It's your world.

Secretary-General Ban Ki-moon

Vienna, Austria, 31 March 2015 - Secretary-General's message to the UN Seminar on Assistance to the Palestinian People [scroll down for French version]


I am pleased to send greetings to all participants at the United Nations Seminar on Assistance to the Palestinian People.  I thank the Committee on the Exercise of the Inalienable Rights of the Palestinian People for shining an international spotlight on this important subject.

I welcome the focus of this Seminar on the energy and water needs of the people in Gaza.  These pressing concerns take on even greater urgency in the context of a humanitarian catastrophe.  Bringing together donor countries, the Palestinian government, international experts and organizations, and the various parts of the UN family, you can help raise awareness and advance efforts to tackle the many reconstruction challenges in what remains a dire humanitarian situation.

This Seminar takes place over seven months since the end of the Gaza conflict in the summer of 2014.  The temporary Gaza Reconstruction Mechanism brokered by the United Nations has to date enabled access to construction material for over 60,000 Gazan homeowners in support of shelter repairs. In addition, some 42 construction and infrastructure projects funded by the international community and the private sector have been approved so far. The operations of the mechanism are ready to be scaled up to facilitate the swift implementation of major large-scale projects.

In October, at the International Conference on Palestine and Reconstructing Gaza in Cairo, the international community came together to mobilize immediate support within a framework of longer-term sustainable development of Palestine as a whole.

I commend the governments of Israel and Palestine for their continued adherence to the temporary mechanism, and their statements of commitment to a durable solution for Gaza.  I also express my deep appreciation to the international community for its generous pledges of support for reconstruction.

However, I remain concerned at the slow pace of reconstruction in Gaza and the suffering of the people there in the aftermath of last summer’s brutal conflict.  Tens of thousands of Gazans – men, women, children and the elderly – are still living in temporary shelters or UN facilities because their homes have not yet been rebuilt. The dangers are underscored by the fact that during the winter storms in January, four children died due to inadequate housing.

The Government of National Consensus has still not fully assumed control over Gaza and the majority of the donor funds have yet to be received.

I urge the Palestinians to overcome their divisions, which are hurting the people of Gaza. I also reiterate my urgent appeal to donors to honour their financial commitments.  This support should also include funding for UN agencies that are carrying out vital operations in Gaza, in order to prevent a further deterioration.  I repeat my call on all sides to take immediate steps to improve living conditions and ensure a full opening of the crossings into Gaza, including Rafah, to allow for legitimate trade and movement of people. This will serve the interests of all.

At the same time, I again stress that only a comprehensive peace agreement leading to a viable and independent Palestinian state living alongside Israel in peace and security will durably resolve the conflict.  I urge both parties to refrain from any action that could further exacerbate the situation and to demonstrate the necessary leadership for reaching and implementing the difficult decisions that lie ahead. We must break the cycle of build-destroy, build-destroy, build-destroy which has caused so much needless suffering and waste.

I welcome initiatives by Member States and regional groups, including the Arab League, in the search of a way out of the impasse. I also expect that the new Government of Israel will extend its full cooperation to the efforts of the international community and reaffirm its commitment to the vision of two-states living side-by-side in peace and security.  With the Quartet and all other stakeholders engaged, we may have a better chance in 2015 at addressing issues that seem intractable. We must resolve to do everything possible to advance progress.

In this spirit, please accept my best wishes for a successful event.

*****

J’ai le plaisir d’adresser mes salutations à tous les participants au Séminaire des Nations Unies pour l’assistance au peuple palestinien. Je remercie le Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien de braquer les projecteurs de l’opinion internationale sur cette importante question.
Je me félicite de l’accent mis par le Séminaire sur les besoins en énergie et en eau de la population de Gaza. Ces besoins pressants sont d’autant plus urgents qu’ils s’inscrivent dans un contexte de catastrophe humanitaire. En réunissant les pays donateurs, le gouvernement palestinien, les organisations et experts internationaux et les différents membres de la famille des Nations Unies, vous pouvez contribuer à faire mieux connaître et à promouvoir les efforts faits pour s’attaquer aux nombreux problèmes de la reconstruction dans ce qui demeure une situation humanitaire extrêmement difficile.
Le Séminaire s’ouvre plus de sept mois après la fin du conflit de Gaza de l’été 2014. Le Mécanisme temporaire de reconstruction de Gaza négocié sous l’égide des Nations Unies a jusqu’ici permis à plus de 60 000 propriétaires gazaouis d’accéder à des matériaux de construction pour réparer les logements. En outre, quelque 42 projets de construction et d’infrastructure financés par la communauté internationale et le secteur privé ont été approuvés à ce jour. Une montée en puissance des opérations du Mécanisme est désormais possible pour faciliter l’exécution rapide des principaux grands projets.
En octobre, à la Conférence internationale sur la Palestine et la reconstruction de Gaza, tenue au Caire, la communauté internationale s’est rassemblée pour mobiliser un soutien immédiat dans une optique de développement durable à long terme de l’ensemble de la Palestine.
Je félicite les gouvernements israélien et palestinien de leur attachement continu au Mécanisme temporaire et de leurs déclarations quant à leur engagement en faveur d’une solution durable pour Gaza. J’adresse également tous mes remerciements à la communauté internationale pour ses généreuses annonces de soutien à la reconstruction.
Je demeure toutefois préoccupé par le fait que le rythme de la reconstruction à Gaza demeure lent et par les souffrances de cette population après le conflit brutal de l’été dernier. Des dizaines de milliers de Gazaouis – hommes, femmes, enfants et personnes âgées – vivent encore dans des abris temporaires ou dans les locaux des Nations Unies parce que leurs maisons n’ont pas encore été reconstruites. Les dangers inhérents à cette situation sont mis en évidence par le fait qu’au cours des tempêtes de janvier, quatre enfants sont morts à cause des mauvaises conditions de logement.
Le Gouvernement d’union nationale n’exerce pas encore pleinement son contrôle sur Gaza et la majorité des fonds promis par les donateurs n’ont pas encore été reçus.
J’exhorte les Palestiniens à surmonter leurs divisions, dont pâtit la population de Gaza. Je réitère également mon appel urgent aux donateurs afin qu’ils honorent leurs engagements financiers. Ce soutien devrait aussi comprendre le financement des organismes des Nations Unies qui sont en train de mener à bien des opérations vitales à Gaza afin d’éviter que la situation ne se détériore encore plus. Je demande de nouveaux à toutes les parties de prendre immédiatement des mesures propres à améliorer les conditions de vie et à assurer le bon fonctionnement des points de passage vers Gaza, y compris celui de Rafah, afin de permettre la circulation légitime des marchandises et des personnes, dans l’intérêt de tous.
Parallèlement, je souligne de nouveau que seul un accord de paix global débouchant sur la création d’un État palestinien viable et indépendant, vivant aux côtés d’Israël dans la paix et la sécurité, permettra de résoudre durablement le conflit. Je demande instamment aux deux parties de s’abstenir de toute action pouvant exacerber davantage la situation et de faire montre de l’esprit d’initiative nécessaire pour prendre et appliquer les décisions difficiles qui restent à prendre. Il nous faut rompre le cycle construction-destruction, construction-destruction, construction-destruction qui a causé tant de souffrances et de gaspillages inutiles.
Je me félicite des initiatives prises par des État Membres et des groupes régionaux, notamment la Ligue arabe, pour trouver une voie de sortie de cette impasse. J’attends aussi du nouveau Gouvernement israélien qu’il coopère pleinement aux efforts de la communauté internationale et qu’il réaffirme son attachement à la vision de deux États vivant côte à côte dans la paix et la sécurité. Moyennant l’implication du Quatuor et de toutes les autres parties prenantes, il y a peut-être en 2015 de meilleures chances de régler ces questions apparemment insolubles. Nous devons décider de faire tout notre possible pour que progrès il y ait.
C’est dans cet esprit que je vous adresse mes meilleurs vœux de succès pour cette manifestation.


Statements on 31 March 2015