Welcome to the United Nations. It's your world.

Secretary-General Ban Ki-moon

Latest Statements

9/16/2014

New York, 16 September 2014 - Secretary-General's message on the International Day for the Preservation of the Ozone Layer [scroll down for French version]


Just over a quarter-century ago, the world united to reverse the rapid depletion of the atmospheric ozone layer, which protects Earth from harmful radiation from space.  Today, the ozone layer is well on track to recovery within the next few decades.

The Montreal Protocol on Substances that Deplete the Ozone Layer is widely recognized as one of the most successful environmental treaties in history.  It establishes legally binding controls on the national production and consumption of ozone-depleting substances, and enjoys universal ratification by 197 parties.

Recent scientific findings reveal the importance of the Montreal Protocol.  Without the Protocol and associated agreements, atmospheric levels of ozone-depleting substances could have increased ten-fold by 2050.  Concerted action has prevented millions of cases of skin cancer.

The Protocol has also significantly contributed to the fight against climate change, as many ozone-depleting substances are powerful greenhouse gases.  Climate change is affecting communities, economies and ecosystems across the globe.  It is essential that we act to mitigate the threat with the same unity of purpose as we have in facing the dangers of ozone depletion.

Let us take inspiration from our efforts to preserve the ozone layer.  The Montreal Protocol has shown that decisive action by the international community, including the private sector, can achieve transformative results for the common good.  Let us learn from this example and apply its lesson to the urgent task of addressing the climate challenge.

*****

Message publié à l’occasion de la Journée internationale de la protection de la couche d’ozone

16 septembre 2014

La planète se mobilisait, il y a 25 ans, pour enrayer l’appauvrissement rapide de la couche d’ozone atmosphérique, qui protège la Terre des rayonnements nocifs provenant de l’espace. On considère à l’heure actuelle que la couche d’ozone a de bonnes chances de se reconstituer dans les prochaines décennies.
Le Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone, dont il est admis qu’il constitue l’un des traités environnementaux les plus largement acceptés de l’histoire, prévoit des contrôles juridiquement contraignants sur la production et la consommation nationales de substances appauvrissant la couche d’ozone et a atteint l’objectif de ratification universelle, avec 197 pays.
Des découvertes scientifiques récentes montrent l’importance du Protocole de Montréal. S’il n’existait pas, les niveaux atmosphériques des substances appauvrissant la couche d’ozone auraient pu décupler d’ici à 2050. Une action concertée a permis de prévenir des millions de cas de cancer de la peau.
Par ailleurs, le Protocole a notablement contribué à la lutte contre les changements climatiques, de nombreuses substances appauvrissant la couche d’ozone étant de puissants gaz à effet de serre. Les changements climatiques touchent les populations, les économies et les écosystèmes partout dans le monde. Nous nous devons d’agir pour réduire cette menace avec la même cohésion que celle dont nous faisons preuve dans la lutte contre le danger de l’appauvrissement de la couche d’ozone.
Inspirons-nous des mesures que nous avons prises pour protéger la couche d’ozone! Le Protocole de Montréal a montré que, quand elle agissait résolument, la communauté internationale, y compris le secteur privé, pouvait obtenir des résultats porteurs de transformation pour le bien de tous. Tirons les enseignements de cet exemple et appliquons-les à la tâche urgente consistant à relever les défis posés par les changements climatiques!


Statements on 16 September 2014