Welcome to the United Nations. It's your world.

Secretary-General Ban Ki-moon

Off-the-Cuff

Secretary-General's press encounter in Chad

N’Djamena, Chad, 8 November 2013

Je suis heureux d’être au  Tchad, alors que notre visite au Sahel touche à  sa fin, et de m’y trouver en compagnie d’une si éminente délégation.

Je remercie son Excellence, le President Idriss Déby Itno ainsi que le gouvernement et le peuple Tchadien de s’employer à trouver des solutions durables aux nombreux problèmes que connaissent le Sahel et l’Afrique centrale.

Nous sommes venus dans la region pour démontrer notre solidarité avec le peuple Tchadien et le peuple du Sahel et pour poursuivre et amplifier notre action commune.

Nous sommes ici pour entendre vos priorités et vos préoccupations. Cela nous aidera à coordonner nos propres actions. En tant que Président de la Communauté Economique des Etats d’Afrique centrale et de la Communauté des Etats sahélos-sahariens, le Président Déby Itno du Tchad joue un role décisif dans l’action que nous menons ensemble pour apporter stabilité et prosperité à la région du Sahel.

Je salue la détermination du peuple tchadien et je salue sa contribution aux règlements des conflits et des crises, en particulier au Mali. Je vous présente mes sincères condoléances suite au décès de deux soldats tchadiens lors d’un attentat suicide à Tessalit.

Je sais que le Tchad continuera de jouer un rôle vital pour renforcer la paix non pas simplement dans la région mais dans le monde entier. Je félicite le Tchad  pour sa première éléction au conseil de sécurité des Nations Unies.

Je sais que des éléctions locales, législatives et présidentielles auront lieu au Tchad l’année prochaine. J’éspère que la Commission Electorale Indépendante sera établie dès que possibe pour préparer les échéances électorales qui se profilent.

Mesdames et Messieurs,

L’Organisation des Nations Unies est prête à aider le Tchad dans ce domaine et dans toute action favorisant la démocratie, le développement et le respect des droits de l’homme.

Les problèmes de la région ne connaissent pas de frontières; les solutions que nous y apportons ne doivent donc pas en connaître non plus.

Nous devons chercher ensemble des solutions intégrées et viables pour ouvrir davantage de perspectives aux femmes et aux jeunes, améliorer la gouvernance, garantir la sécurité et le respect des droits de l’homme, créer des moyens de subsistance durables et renforcer la résilience.

Nous avons écouté avec grand intérêt ce que nous ont dit les représentants du Tchad au sujet des préoccupations et des priorités du pays, et encouragé le Gouvernement tchadien à collaborer étroitement avec les pays du Sahel pour lutter contre l’instabilité.

Lors de la réunion ministérielle régionale qui s’est tenue à Bamako il y a quelques jours, nous avons décidé de mieux coordonner l’action collective menée pour faire face aux graves problèmes que connaît la région sur les plans de la situation humanitaire, de la résilience et de la sécurité.

Nous avons fait de grands progrès à de nombreux égards. Je quitte le Tchad et le Sahel avec espoir et optimisme. 

Je suis encouragé et inspiré par l’engagement solide pris par les dirigeants de la région. Je salue le leadership de la Présidente de l’Union Africaine, Madame Zuma. Je remercie la Banque mondiale et l’Union Africaine pour leurs contributions généreuses. Je salue l’engagement de la Banque Africaine pour le Développement.

Je suis certain qu’en unissant ses forces, la région peut avancer et avancera.

Vous pouvez compter sur l’Organisation des Nations Unies et tous les partenaires ici présents pour vous épauler à chaque étape.

Je vous remercie.