Conférence de presse sur l’organisation de la 68e session de l’Assemblée générale de l’ONU, qui s’ouvre mardi, le 17 septembre, à 15 heures

13 septembre 2013
Conférence de presse

Conférence de presse sur l’organisation de la 68e session de l’Assemblée générale de l’ONU, qui s’ouvre mardi, le 17 septembre, à 15 heures

13/9/2013
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE SUR L’ORGANISATION DE LA 68E  SESSION DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ONU,

QUI S’OUVRE MARDI, LE 17 SEPTEMBRE, À 15 HEURES

« Quatre-vingt-neuf chefs d’État et 42 chefs de gouvernement sont annoncés au débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies qui se tiendra du 24 septembre au 1er octobre.  Il s’agira d’un débat à un niveau particulièrement élevé », a déclaré M. Ion Botnaru, Directeur de la Division des affaires de l’Assemblée générale et du Conseil économique et social du Département de l’Assemblée générale et de la gestion des conférences (DGACM), ce midi, au Siège des Nations Unies, au cours d’une conférence de presse.  M. Botnaru a précisé que 61 délégations seront représentées au rang de ministre.  

Invité du Point de presse du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, le Directeur de la Division des affaires de l’Assemblée générale et du Conseil économique et social du DGACM a présenté les grandes lignes de la soixante-huitième session de l’Assemblée générale qui s’ouvrira le mardi 17 septembre à 15 heures, à New York, sous la présidence de M. John William Ashe, d’Antigua-et-Barbuda. 

M. Botnaru a indiqué que l’Assemblée générale adoptera son projet de programme de travail le 19 septembre et entamera ses travaux dès le 20 septembre pour commencer à examiner les 175 questions de l’ordre du jour dont elle est saisie cette année.  Il a indiqué que le projet de programme de travail de l’Assemblée générale et de ses six grandes Commissions était contenu dans le document A/67/922, en précisant que la Cinquième Commission, chargée des questions administratives et budgétaires, avait pour tâche, cette année, de finaliser le projet de budget biennal 2014-2015 de l’administration de l’ONU.

M. Botnaru a, par ailleurs, mis l’accent sur trois Réunions de haut niveau de l’Assemblée générale qui se tiendront en marge du débat général: une Réunion de haut niveau sur le handicap et le développement aura lieu le 23 septembre en présence de l’artiste-musicien Stevie Wonder; une autre Réunion de haut niveau portant sur le désarmement nucléaire, prendra place le 26 septembre, et un Dialogue de haut niveau sur les migrations internationales et le développement, aura quant à lui lieu les 3 et 4 octobre.  M. Botnaru a aussi souligné l’importance de la tenue d’un Événement spécial portant sur la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), prévu le 25 septembre de 9 à 18 heures dans la salle du Conseil de Tutelle.  

Il a relevé que l’Assemblée générale procèdera à l’élection de cinq membres non permanents du Conseil de sécurité le 12 octobre, de 18 membres du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC), le 30 octobre, et de membres du Conseil des droits de l’homme le 12 novembre.  À l’instar des années précédentes, un Événement spécial consacré aux traités sera l’occasion pour les États Membres d’adhérer à des conventions et autres textes multilatéraux, a précisé Ion Botnaru. 

Au-delà du programme des réunions, M. Botnaru a été amené à répondre à des questions concernant l’organisation et la logistique, en raison du fait que l’Assemblée générale se déroule cette année dans une salle provisoire de plus petite capacité que le grand hall originel du Siège des Nations Unies, où se déroulent des travaux de réfection.  Répondant à des représentants de la presse qui regrettaient que les médias ne puissent disposer de cinq sièges de presse dans la nouvelle salle provisoire de l’Assemblée générale, M. Botnaru a attiré leur attention sur les contraintes posées par l’étroitesse de la configuration du nouvel espace provisoire.  Il a rappelé que la sécurité avait ses exigences, notamment en ce qui concerne la sécurisation d’un périmètre donné autour des lieux accueillant les dirigeants mondiaux.  Il a ajouté que cette année, même les délégations des États Membres ne disposeraient pas des six sièges qui leur sont traditionnellement accordés dans la salle selon le règlement intérieur de l’Assemblée, mais de quatre sièges seulement par pays.  M. Botnaru a cependant précisé qu’une superbe salle de presse a été aménagée et mise à la disposition des journalistes, ce à quoi les représentants des médias ont rétorqué que ladite salle était trop exigüe pour les accueillir tous et que sa configuration ne leur donnait pas une vue panoramique de la salle de l’Assemblée.  Ceci obligera la presse à suivre les débats seulement à travers ce que montreront les caméras de télévision, se sont-ils plaints.

Répondant à une question sur la possibilité de disposer de tribunes de presse dans la zone des salles de conférences, M. Botnarua indiqué que la question sera posée au Département de l’information (DPI) et au Département de la gestion pour qu’ils en examinent la possibilité.  Le Directeur de la Division des affaires de l’Assemblée générale et du Conseil économique a d’autre part indiqué que les contraintes budgétaires imposées au système de l’ONU ne permettraient pas au Secrétariat, durant les travaux de cette soixante-huitième Assemblée générale, d’offrir ses installations de travail à la presse après minuit.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.