Conférence de presse du Président Evo Morales Ayma de la Bolivie sur le lancement de l’Année internationale du quinoa

20 février 2013
Conférence de presse

Conférence de presse du Président Evo Morales Ayma de la Bolivie sur le lancement de l’Année internationale du quinoa

20/2/2013
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU PRÉSIDENT EVO MORALES AYMA DE LA BOLIVIE

SUR LE LANCEMENT DE L’ANNÉE INTERNATIONALE DU QUINOA

Le Président de la Bolivie, M. Evo Morales Ayma, a donné aujourd’hui une conférence de presse, au Siège de l’ONU à New York, à l’occasion du lancement de l’Année internationale du quinoa.  Le Président bolivien, qui est à l’origine de cette initiative, avait participé auparavant à la cérémonie spéciale organisée par l’Assemblée générale. 

Vantant les mérites du quinoa, aliment traditionnel millénaire, M. Morales a expliqué que, cultivé clandestinement jusque très récemment, cette céréale a connu une ascension remarquable grâce à la promotion des traditions autochtones qu’il encourage depuis son entrée en fonctions, en 2006.

« Mère de tous les grains », selon les Incas, le quinoa, qui rappelle le millet, est présenté comme une alternative au riz, au blé et au maïs en raison de ses très bonnes vertus nutritives.  Il est riche en protéines, en minéraux essentiels, en oméga-3, en antioxydants et en vitamines.  Sa composition en acides aminés est également équilibrée et il ne contient pas de gluten.  Les feuilles du quinoa sont également comestibles.

Le Président bolivien a tenu à remercier les Nations Unies du signal envoyé par l’Année internationale du quinoa.  « Cela signifie que les autochtones ne sont pas seuls », s’est-il réjoui, en insistant sur le fait que la culture du quinoa est un outil de lutte contre la pauvreté.  Le quinoa, arguent ses promoteurs, joue un rôle fondamental pour la sécurité alimentaire, la nutrition et l’élimination de la pauvreté, conformément aux Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).  Le quinoa pourrait sortir plus d’1 milliard de personnes de la malnutrition.

M. Evo Morales s’est félicité du succès rencontré par la céréale auprès des agriculteurs et consommateurs boliviens.  « Mes frères et sœurs ont amélioré leurs conditions socioéconomiques et aujourd’hui des avocats quittent même leur travail pour cultiver le quinoa! »  Il s’est dit confiant dans l’augmentation de la valeur marchande de cette céréale, comme en atteste le fait qu’elle est désormais très prisée sur les marchés occidentaux.

Le Président bolivien s’est félicité de ce que d’autres pays permettent aujourd’hui d’écarter les risques de pénurie.  « Je ne partage pas l’avis que l’augmentation des prix va barrer l’accès des autochtones au quinoa.  D’après mon expérience d’agriculteur jusque dans les années 90, je sais que la capacité d’écouler sa marchandise à un bon prix vous met à l’abri des crédits, pour autant que vous ayez un certain savoir-faire ».

La défense des agriculteurs autochtones boliviens, a expliqué M. Morales, entre dans le cadre d’une politique plus globale de reprise en main des ressources naturelles du pays.  Depuis son élection, le Président a dit avoir engagé une campagne de nationalisation du pétrole et autres matières premières permettant la fin « du pillage systématique opéré par les multinationales et le Fonds monétaire international ».  Le Président a affirmé qu’aujourd’hui, 70% des Boliviens ont un compte en banque et qu’1,3 million est sorti de l’extrême pauvreté pour atteindre progressivement la classe moyenne.

M. Morales n’a pas échappé à une question sur l’état de santé du Président vénézuélien, M. Hugo Chavez, aux prises avec un cancer.  Il l’a remercié pour son aide lors de son arrivée au pouvoir.  « Fidel Castro et Hugo Chavez nous ont apporté une aide vitale en politique économique et sociale. »  Le Président a dit espérer de tout cœur que M. Chavez prendra de nouveau la tête de la révolution bolivarienne au Venezuela.

C’est à l’initiative du Gouvernement de la Bolivie que l’Assemblée générale a adopté la résolution A/RES/66/221 qui proclame 2013 l’Année internationale du quinoa.  Cette résolution reconnait le rôle que peut jouer le quinoa en matière de sécurité alimentaire et de lutte contre la pauvreté.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.