Conférence de presse du Représentant permanent du Gabon et Président du Conseil de sécurité pour le mois de juin

2 juin 2011
Conférence de presse

Conférence de presse du Représentant permanent du Gabon et Président du Conseil de sécurité pour le mois de juin

2/06/2011
Communiqué de presse
Conférence de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU REPRÉSENTANT PERMANENT DU GABON ET PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ POUR LE MOIS DE JUIN


Le Représentant permanent du Gabon auprès des Nations Unies et Président du Conseil de sécurité pour le mois de juin a indiqué que les réunions du Conseil seraient dominées par le thème de la paix et la sécurité en Afrique.  M. Nelson Messone présentait, au cours d’une conférence donnée au Siège de l’ONU à New York, le programme de travail mensuel du Conseil.*  


Le Représentant gabonais a noté que, le 15 juin, le Conseil de sécurité tiendrait un débat sur la situation en Libye auquel participeront les cinq membres du Panel de l’Union africaine sur la Libye, à savoir les Présidents de l’Afrique du Sud, du Congo, du Mali, de la Mauritanie et de l’Ouganda. 


M. Nelson Messone a précisé que cette rencontre entre le Conseil et l’Union Africaine sera l’occasion de faire le point sur les efforts conjoints pour instaurer « sans délai un cessez-le-feu durable et crédible » en Libye.  Il a espéré un dialogue constructif qui devrait prendre en compte les exposés de l’Envoyé spécial du Secrétaire général en Libye, M. Abdul Ilah al-Khatib. 


« Ce dernier, qui repart ce week-end dans la région, fera le point à son retour sur l’évolution de la situation politique sur place », a indiqué le Représentant gabonais, rappelant que M. al-Khatib a reçu pour mandat de coordonner les efforts diplomatiques de la communauté internationale. 


Le Président du Conseil de sécurité a également annoncé que, le 16 juin, le Conseil réaffirmera, à l’occasion d’un exposé du Département des opérations de maintien de la paix, son appui aux missions de paix conduites par l’Union africaine, notamment la Mission d’observation militaire en Somalie (AMISOM). 


Sur ce pays, il a ajouté que, le 21 juin, le Conseil de sécurité entendra un exposé sur le volet juridique de la lutte internationale contre la piraterie.  Devrait être publié avant cette date, le rapport du Secrétaire général sur les recommandations du Conseiller de l’ONU pour la lutte contre la piraterie, M. Jack Lang. 


Le Président du Conseil de sécurité a en outre réitéré les appels du Conseil de sécurité au Gouvernement fédéral de transition et au Parlement somaliens pour qu’ils prennent d’urgence les initiatives nécessaires pour faire avancer le processus politique.  « Le Gouvernement doit être capable d’administrer le pays et de fournir des services de base pour soulager les souffrances du peuple somalien, que s’efforcent de protéger les troupes de l’AMISOM », a-t-il déclaré.


M. Nelson Messone a ensuite confirmé la tenue, le 7 juin, d’un débat public sur l’impact du VIH/sida sur la paix et la sécurité internationales présidé par le Président gabonais, M. Ali Bongo.  Il a rappelé que le Gabon avait, lors d’une précédente présidence du Conseil, organisé un débat sur une autre menace transversale à la paix et la sécurité qu’est la prolifération des armes légères et de petit calibre (ALPC). 


Il a annoncé la participation du Président du Nigéria, M. Goodluck Jonathan, et du Ministre français des affaires étrangères, M. Alain Juppé, au débat du 7 juin, qui sera marqué par l’adoption d’une résolution.  Ce débat aura lieu la veille d’une réunion de haut niveau de l’Assemblée générale sur le VIH/sida.


Le Président du Conseil de sécurité pour le mois de juin a présenté brièvement les autres réunions, en attirant l’attention sur la République démocratique du Congo (RDC), le Soudan et la Côte d’Ivoire, trois pays où le rôle de l’ONU est en train d’être redéfini.


Sur la RDC, il a fait observer que, dès demain, le Conseil aura une réunion privée avec les pays contributeurs de troupes de la Mission pour la stabilisation (MONUSCO) avant de discuter, le 9 juin, du mandat de celle-ci et du travail du Comité des sanctions sur la RDC. 


« La RDC est dans une phase de stabilisation qui devra la mener à la tenue des élections générales, à l’automne prochain, ce qui exige que les membres du Conseil commencent à réfléchir dès à présent à l’avenir de l’ONU dans le pays, en tenant compte des besoins identifiés par les autorités congolaises », a-t-il affirmé. 


Concernant le Soudan, il a indiqué que, le 8 juin, le Procureur de la Cour pénale internationale (CPI), M. Luis-Moreno Ocampo, viendra faire le point sur les processus en cours dans le pays. 


Le 20 juin, soit trois semaines avant la proclamation de l’indépendance du Sud-Soudan, prévue pour le 9 juillet 2011, le Conseil entendra un exposé sur la situation dans le pays.  


Pour ce qui est de la Côte d’Ivoire, qui ne figure pas dans le programme mensuel du Conseil, M. Nelson Messone a souligné que le déploiement temporaire des Casques bleus de la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL) expirait le 30 juin.  Il a déclaré que l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) devra continuer à appuyer le Gouvernement ivoirien « pendant la phase fragile de transition que traverse actuellement le pays ». 


« La réflexion du Conseil doit, a-t-il dit, porter essentiellement sur les moyens d’optimiser l’efficacité de l’ONUCI pour accompagner au mieux les efforts de consolidation de la paix et de réconciliation en Côte d’Ivoire ». 


S’agissant de la Syrie, le Représentant gabonais a indiqué que, cet après-midi, les experts poursuivraient leur concertation « autour d’un projet de résolution ».  « Le cas échéant, nous convoquerons une réunion publique pour examiner ce texte », a-t-il dit. 


*http://www.un.org/Docs/sc/powe.pdf 


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.