LE CONSEIL DE SECURITE PROROGE LE MANDAT DE LA MISSION DES NATIONS UNIES POUR L’ORGANISATION D’UN REFERENDUM AU SAHARA OCCIDENTAL JUSQU’AU 31 MAI

25 mars 2003
CS/2466

LE CONSEIL DE SECURITE PROROGE LE MANDAT DE LA MISSION DES NATIONS UNIES POUR L’ORGANISATION D’UN REFERENDUM AU SAHARA OCCIDENTAL JUSQU’AU 31 MAI

25/03/03
Communiqué de presse
CS/2466


Conseil de sécurité

4725e séance – après-midi


LE CONSEIL DE SECURITE PROROGE LE MANDAT DE LA MISSION DES NATIONS UNIES POUR L’ORGANISATION D’UN REFERENDUM AU SAHARA OCCIDENTAL JUSQU’AU 31 MAI


Réuni cet après-midi sous la présidence de M. Mamady Traoré (Guinée) pour examiner la question de la situation concernant le Sahara occidental, le Conseil de sécurité a adopté à l’unanimité la résolution 1469 (2003) aux termes de laquelle il décide de proroger le mandat de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) jusqu’au 31 mai prochain. 


Dans une lettre en date du 19 mars adressée au Président du Conseil*, le Secrétaire général se référait à la question du Sahara, et en particulier aux activités de son Envoyé personnel, M. James Baker III, conformément à la résolution 1463 (2003) par laquelle le Conseil avait décidé de proroger le mandat de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) jusqu’au 30 mars 2003, afin de donner aux parties le temps d’examiner les termes d’une proposition qui leur a été présentée par M. Baker.  Au cours d’une visite dans la région, du 14 au 17 janvier 2003, indique le Secrétaire général dans sa lettre, M. James Baker III a présenté et expliqué aux parties et aux pays voisins une proposition de règlement politique du conflit au Sahara occidental prévoyant l’autodétermination, comme demandé par le Conseil de sécurité dans sa résolution 1492 (2002) du 30 juillet 2002.  Cette proposition intitulée «Plan de paix pour l’autodétermination du peuple du Sahara occidental» a été présentée au Roi Mohamed VI du Maroc, au Président Abdelaziz Bouteflika d’Algérie, au Secrétaire général du Frente Polisario, M. Mohamed Abdelaziz, et au Président Maaouya Ould Taya Sid’Ahmed Taya de Mauritanie.  Lors de la présentation de ce plan aux différentes parties, l’Envoyé personnel du Secrétaire général leur a demandé de lui faire part de leurs avis début mars au plus tard, afin de lui donner suffisamment de temps pour les évaluer.  A ce jour cependant, a indiqué le Secrétaire général dans sa lettre, toutes les parties n’ont pas soumis leurs avis sur la proposition de son Envoyé personnel.


Aussi, le Secrétaire général a-t-il proposé au Conseil, dans cette lettre, de reporter la présentation de son rapport au Conseil de sécurité au 19 mai 2003, afin de donner aux parties et aux pays voisins plus de temps pour soumettre leurs réponses à son Envoyé personnel.  Le Secrétaire général a également proposé au Conseil d’envisager d’autoriser une prorogation technique du mandat de la MINURSO pour une période supplémentaire de deux mois, soit jusqu’au 31 mai 2003.


LA SITUATION CONCERNANT LE SAHARA OCCIDENTAL


Texte du projet de résolution S/2003/360


Le Conseil de sécurité,


Réaffirmant toutes ses résolutions précédentes relatives au Sahara occidental, en particulier sa résolution 1429 (2002) du 30 juillet 2002,


1.Décide de proroger le mandat de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) jusqu’au 31 mai 2003;


2.Prie le Secrétaire général de présenter un rapport sur la situation d’ici au 19 mai 2003, comme le Secrétaire général l’a proposé dans sa lettre datée du 19 mars 2003, adressée au Président du Conseil de sécurité (S/2003/341);


3.Décide de demeurer saisi de la question.


*La lettre du Secrétaire général est contenue dans le document publié sous la cote (S/2003/341)


*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.