L’ASSEMBLEE GENERALE CLOT LES TRAVAUX DE SA 57EME SESSION EN CONDAMNANT L’ATTENTAT CONTRE LE BUREAU DE L’ONU A BAGDAD

15 septembre 2003
AG/1402

L’ASSEMBLEE GENERALE CLOT LES TRAVAUX DE SA 57EME SESSION EN CONDAMNANT L’ATTENTAT CONTRE LE BUREAU DE L’ONU A BAGDAD

15/09/03
Communiqué de presseAG/1402

Assemblée générale

94e séance plénière – après-midi

L’ASSEMBLEE GENERALE CLOT LES TRAVAUX DE SA 57EME SESSION EN CONDAMNANT L’ATTENTAT CONTRE LE BUREAU DE L’ONU A BAGDAD

Son Président invite les Etats à faire de l’Assemblée

le parlement du monde assumant pleinement son rôle de direction

L’Assemblée générale a clos cet après-midi sa cinquante-septième session en condamnant énergiquement l’attentat odieux commis de propos délibéré contre le Bureau de l’Organisation des Nations Unies à Bagdad le 19 août 2003, qui a coûté la vie à 15 fonctionnaires de l’Organisation ainsi qu’à 7 autres personnes et fait plus de 100 blessés.  Par une résolution* adoptée sans vote, elle rend tout spécialement hommage à Sergio Vieira de Mello, Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme et Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Iraq, et à ses collègues qui ont péri dans cette tragédie absurde.  L’Assemblée générale demande instamment que s’organise une coopération internationale en vue de trouver et de traduire en justice les auteurs, les organisateurs et les commanditaires de cet acte odieux. 

Les représentants des Groupes régionaux ont apporté leur appui à cette résolution.  Le représentant du Brésil a rendu un hommage spécial à Sergio Vieira de Mello.

M. Jan Kavan, Président de l’Assemblée générale, a lui aussi rendu hommage, dans son allocution de clôture**, au personnel qui a perdu la vie en mission.  Il a encouragé les Etats Membres à poursuivre, au cours de la prochaine session, qui s’ouvrira demain, les efforts en matière de revitalisation des travaux de l’Assemblée générale et de renforcement de son rôle dans le maintien de la paix et de la sécurité internationales aux côtés du Conseil de sécurité, en particulier en luttant contre le terrorisme et son terreau fertile que constitue l’extrême pauvreté.  Plaidant ensuite pour une réforme en profondeur du Conseil de sécurité, apparue indispensable lors de la crise iraquienne du printemps dernier, M. Kavan a demandé à certaines capitales qui ont un rôle clef au sein du Conseil de faciliter les avancées souhaitées par tous les Etats Membres.  L’Assemblée générale doit pouvoir s’affirmer progressivement comme « parlement du monde », a-t-il poursuivi, notamment en matière de promotion de la culture de paix et de prévention des conflits, et en associant davantage la société civile dans le suivi de ces questions. 

La lutte contre la pauvreté et la réalisation des Objectifs du Millénaire en matière de développement est également un impératif, a poursuivi M. Kavan, qui a exprimé son intérêt pour la mise en œuvre intégrée et coordonnée des résultats des grandes conférences, notamment celles de Monterrey, Doha et Johannesburg.  L’Assemblée générale doit assumer pleinement son rôle de direction dans l’effort international en faveur du développement et le Conseil économique et social doit en assurer la coordination, en particulier s’agissant de la mise en œuvre du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD).  Par ailleurs, de nouveaux engagements devront être honorés dans la lutte contre le VIH/sida au cours de la cinquante-huitième session.  La présidence tchèque de l’Assemblée générale s’est également investie pour assurer le succès du dialogue de haut niveau sur le financement du développement qui se tiendra dans les prochaines semaines, a indiqué M. Kavan, avant d’engager les Etats Membres à poursuivre la réforme du système des Nations Unies pour lui permettre de relever les défis contenus dans la Déclaration du Millénaire. 

L’Assemblée générale a par ailleurs pris connaissance de la note de son Président relative à la revitalisation des travaux de l’Assemblée***.  Les réformes présentées dans cette note concernent, entre autres, les relations entre le Président de l’Assemblée générale, les Vice-Présidents et le Secrétariat; les méthodes de travail et les procédures suivies au sein du Bureau; la rationalisation de l’ordre du jour et du programme de travail des grandes commissions; l’organisation des débats de l’Assemblée; et la modernisation des technologies utilisées pour le décompte des voix lors des élections ou pour les tirages au sort. 

Elle a également adopté une décision**** accréditant des entités et organisations du secteur privé au Dialogue de haut niveau sur le financement du développement qui se tiendra les 29 et 30 octobre 2003 dans le cadre de la 58e session de l’Assemblée générale.  L’accréditation d’organisations non gouvernementale à ce Dialogue a été reportée à la Cinquante-huitième session de l’Assemblée générale. 

L’Assemblée générale a procédé à la nomination de M. Thomas Repasch (Etats-Unis) au Comité des pensions jusqu’à la fin du mandat de Mme McLurg, le 31 décembre 2004, démissionnaire*****.  Elle a en outre été informée que Djibouti et le Kirghizistan ont procédé au paiement de leurs contributions de façon à ramener leurs arriérés en deçà de la limite spécifiée à l’article 19 de la Charte. 

L’Assemblée a enfin reporté à sa cinquante-huitième session une série de points parmi lesquels figurent : le rapport du Groupe de travail à composition non limitée chargé d’examiner les objectifs et l’ordre du jour de la quatrième session extraordinaire de l’Assemblée générale consacrée au désarmement, y compris la création éventuelle d’un comité préparatoire******; l’agression armée contre la République démocratique du Congo, conformément à une lettre de son représentant permanent adressée au Président de l’Assemblée générale*******; le financement des missions des Nations Unies au Timor oriental, au Tadjikistan, en Haïti, au Mozambique, au Libéria ou encore au Rwanda; les questions de Chypre et de Palestine; la paix, la sécurité et la réunification dans la péninsule coréenne et la situation en Afghanistan et ses conséquences pour la paix et la sécurité internationales. 

*A/57/L.83/rev 1

**Pour le texte intégral du discours, voir notre communiqué de presse GA/SM/330

***A/57/861

****A/57/L.82

*****A/57/111/Add.2

******A/57/848

*******A/57/860

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.