ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Journée internationale de la sensibilisation au problème
des mines et de l’assistance à la lutte antimines 4 avril

« Je saisis l’occasion de cette journée internationale pour engager les États Membres à continuer de manifester, par leur contributions financières et leur appui politique, leur attachement à la lutte antimines, et ce, d’autant plus que l’Assemblée générale débat cette année de l’assistance apportée à cette lutte. L’établissement du projet de résolution sur lequel elle sera appelée à se prononcer doit être l’occasion de prendre acte du fait que la lutte antimines doit effectivement aller au-delà des mines et de nous engager à collaborer avec les États concernés pour réduire la menace représentée par les mines et les explosifs.»

M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU
Message 2015

La Mission des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH ) et les spécialistes d'UNMAS spécialistes ont démoli 11 tonnes de munitions périmées dans une zone inhabitée en dehors de la capitale Port-au-Prince et ce en une journée. Photo ONU/ Logan Abassi

La Journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines et l’assistance à la lutte antimines est l’occasion d’attirer l’attention sur les besoins des victimes des mines et des restes explosifs de guerre. Les États Membres, la société civile et l’ONU doivent s’employer à créer les conditions législatives, sociales et économiques permettant aux survivants de jouir de leurs droits et de jouer un rôle productif au sein de la société.

Les États Membres sont également encouragés à ratifier tous les instruments relatifs au désarmement, au droit humanitaire et aux droits de l’homme qui concernent les mines antipersonnel, les restes explosifs de guerre et les personnes ayant survécu aux effets dévastateurs de ces engins.

Le 8 décembre 2005, l’Assemblée générale a proclamé le 4 avril comme la Journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines et l’assistance à la lutte antimines [A/RES/60/97]. PDF

Bien plus que des mines

Le thème de 2015 rend compte des diverses menaces explosives auxquelles les Nations Unies et ses membres font face et attire l’attention sur le fait que l’élimination de ces risques explosifs ne constitue qu’une partie de l’action antimines de l’ONU.

Les mines terrestres ne sont pas les seuls dangers explosifs présentant une menace pour les civils vivant dans des zones de conflits ou d’après-conflit : armes de guerre, munitions non explosées et engins explosifs improvisés ont tué des travailleurs humanitaires, du maintien de la paix, des journalistes et beaucoup d’autres.

En Afghanistan par exemple, les engins explosifs improvisés tuent maintenant 10 fois plus que les mines.

La nature des conflits a également changé, avec un rôle accru d’acteurs non étatiques et une diminution d’accords de paix stables, créant un environnement dangereux et complexe pour les travailleurs humanitaires. « Des mines mais pas seulement » souligne les changements qui se produisent dans le monde et met en lumière la manière dont les Nations Unies et de ses partenaires de la société civile travaillant à l’action antimines se sont adaptés pour répondre aux défis actuels.

S’adapter est essentiel pour garder les préoccupations humanitaires au centre des priorités et répondre aux besoins des personnes et des pays touchés par la guerre.

Section du site Internet de l'ONU, Département de l'information © ONU