Soudan du Sud : alors la tension persiste l'ONU appelle au calme

Des civils arrivent à la base de la MINUSS dans la banlieur de Jebel Kujur au sud-ouest de la capitale de Juba au Soudan du Sud. Photo: MINUSS

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour le Soudan du Sud, Hilde Johnson, a exprimé lundi sa vive préoccupation devant la nouvelle flambée de violences dans ce pays, qui a contraint près de 7.000 personnes à fuir leurs foyers pour se réfugier dans les locaux de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), dans la capitale Juba.

« J'exhorte toutes les parties prenantes à cesser immédiatement les combats et à observer la retenue », indique Mme Johnson dans un communiqué de presse, où il est précisé qu'elle est restée en contact avec les dirigeants du pays afin d'y soutenir le rétablissement du calme.

Les Casques bleus de la MINUSS fournissent de l'eau potable et des soins de santé de base aux milliers de personnes qui se sont installées au quartier-général de la mission e à proximité de l'aéroport et dans la zone de Jebel Kujur.

« Nous espérons que la situation sécuritaire à Juba se normalisera rapidement pour que les civils puissent rentrer chez eux dans les meilleurs délais », a indiqué la MINUSS.

La mission onusienne a par ailleurs formellement nié les allégations selon lesquelles elle abriterait des personnalités politiques ou militaires de premier plan. Les combats ont éclaté dimanche soir et se sont poursuivis aujourd'hui.