19 March 2015, Security Council Briefing on the situation in the Democratic Republic of Congo, Special Envoy Said Djinnit

Special Envoy Said Djinnit briefing the Council. UN Photo/Devra Berkowitz
Monsieur le Président,
Distingués membres du Conseil,
Mesdames et Messieurs,
 
J’ai l'honneur de présenter le sixième rapport du Secrétaire général sur la mise en œuvre de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la région. Je me réjouis de le faire sous la présidence de la France dont je salue le soutien et la contribution à la réalisation des objectifs de l'Accord-cadre aux cotés des autres pays membres du Conseil.
 
Deux ans après la signature de l’Accord-cadre d’Addis Abeba qui a apporté une impulsion nouvelle aux efforts visant à stabiliser l’est de la RDC et à jeter les bases d'une coopération régionale, la région reste à la croisée des chemins. Les crises qui ont surgi en RCA et au Sud Soudan sont venues rappeler que la région, dans son ensemble, reste vulnérable à des facteurs d'instabilité. En dépit des progrès notables réalisés dans l’instauration d’un climat de paix et de sécurité, des défis importants restent à relever en vue d'atteindre les objectifs visés par l'Accord- cadre.
 
Il s’agit, en premier lieu, de la neutralisation des groupes armés opérant dans l’est de la RDC. Ces forces négatives continuent de commettre des violences à l’égard des populations civiles, en particulier contre les femmes et les enfants, d’exploiter illégalement les ressources naturelles et d’alimenter un climat de méfiance entre les pays de la région.
 
Dès ma prise de fonction, j'ai donné une priorité à la mobilisation des pays de la région et des autres parties prenantes autour de cet objectif. J’ai encouragé les opérations militaires menées par les forces armées de la RDC contre les ADF avec le soutien de la MONUSCO et je me suis rendu à Beni avec mon collègue Martin Kobler et le Représentant spécial de la Présidente de la Commission de l'Union Africaine, M. Boubacar Diarra, pour encourager cette collaboration. Mon Bureau s’est également investi, aux cotés des parties prenantes, pour la mise en œuvre des déclarations de Nairobi, y compris pour le rapatriement des membres des ex-M23 à partir du Rwanda et de l’Ouganda. A ce jour, un nombre réduit de ces membres ont accepté de retourner en RDC dans le cadre du plan de rapatriement arrêté avec l'Ouganda. Pour sa part, le processus de rapatriement reste encore à enclencher avec le Rwanda dans la foulée de la visite entreprise par la délégation de la RDC à Kigali en février dernier. Tout doit être fait pour clore définitivement le chapitre de la rébellion du M23 et déployer ainsi toutes les énergies sur les autres forces négatives.
 
Dans le même temps, je me suis joins aux efforts visant à encourager le déclenchement de l'action militaire contre les FDLR à l’expiration du délai du 2 janvier 2015 et j'ai pris part à la série de consultations qui ont été organisées par la CIRGL et la SADC durant la dernière partie de l'année écoulée. Je me réjouis du consensus qui a fini par émerger sur cette question délicate et saisis cette occasion pour féliciter la RDC et ses forces armées pour les opérations militaires qu'ils ont lancées contre les FDLR. J'encourage à nouveau le gouvernement de la RDC et la MONUSCO à reprendre leur pleine collaboration dans le cadre des opérations contre les FDLR et à renforcer leur partenariat à travers un dialogue stratégique structuré. Lors de ma rencontre avec le Président Kabila, le 13 mars dernier, il m’a assuré de la disposition du gouvernement de la RDC en faveur d'un tel dialogue.
 
 
Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les membres du Conseil,
 
En deuxième lieu, dans mes divers engagements dans la région, j’ai encouragé les efforts et appelé à des initiatives visant à améliorer les relations entre les pays de la région en vue de lever les malentendus et les suspicions et bâtir un niveau de confiance nécessaire à la poursuite du processus de l'Accord-cadre. Je tiens à remercier le Président dos Santos en sa qualité de Président en exercice de la CIRGL et d'autres leaders de la région pour leur engagement dans ce sens. Je réitère ma disponibilité à soutenir ces efforts de rapprochement entre les Etats en vue de promouvoir un climat plus propice à la coopération. Dans ce contexte, je me félicite de l'intention du Président Kabila de convoquer un Sommet de la Conférence Economique des Pays de la Région des Grands Lacs (CEPGL).
 
Enfin, notant que la région s'engageait dans un cycle électoral crucial pour le renforcement de la démocratie et de la stabilité, je me suis employé en liaison avec mes collègues des Nations Unies dans la région et le groupe des Envoyés Spéciaux à apporter ma contribution aux efforts visant à encourager la tenue d'élections inclusives, transparentes et apaisées. Nous continuerons à déployer des efforts pour aider les pays de la région à faire de ces rendez-vous électoraux des opportunités pour renforcer leur acquis démocratiques et leur stabilité conformément a l’esprit de l’Accord-cadre.
 
 
Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs,
 
Au delà de ces impératifs, il convient de s'attaquer aux autres causes profondes de l'instabilité à l'est de la RDC et dans la région comme nous y engage l'Accord- cadre d'Addis Abeba. A cette fin, en liaison avec la CIRGL et toutes les parties prenantes, mon bureau apportera sa contribution aux initiatives déjà en cours ou envisagées en vue de créer les conditions favorables au retour des réfugiés, le rapprochement des communautés locales, ainsi que la recherche de solutions pérennes aux questions complexes de citoyenneté et du foncier. Ces domaines d'action et d'autres telles que la lutte contre l'exploitation illégale des ressources naturelles et la promotion de la coopération judiciaire régionale figurent parmi les actions prioritaires inscrites dans ma feuille de route.
 
Au plan du développement économique, je me réjouis de relever les nombreuses initiatives de développement et de coopération qui ont vu le jour ces dernières années, en particulier les différents corridors régionaux de développement. Mon Bureau s'emploie à accompagner ces efforts louables à travers notamment l'organisation, en juillet prochain, conjointement avec la Banque Mondiale, l'Union européenne et l'Union africaine, d’une conférence des partenaires axée sur la problématique du développement régional. Par ailleurs, après l'organisation à Luanda en décembre 2014 des consultations régionales qui ont avalisé le Document sur les opportunités d'investissement, mon Bureau et la CIRGL avec l'appui d'autres partenaires se sont engagés dans le processus de préparation de la conférence sur les investissements du secteur privé dans la région des grands lacs dont la tenue est prévue à Kinshasa durant le dernier trimestre 2015. Cette conférence, la première du genre, vise à promouvoir les opportunités d'investissements et de création d'emplois, renforcer le partenariat public-privé et créer une plateforme d’échanges entre investisseurs. Il s’agit à travers la tenue de cette conférence, de renforcer les perspectives de paix par les opportunités d’investissements dans la région.
 
 
Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les membres du Conseil,
 
La participation des organisations de la société civile et des femmes aux efforts visant à mettre fin à l'instabilité et à faciliter la mise en œuvre de l’Accord-cadre demeure essentielle. À cet égard, des efforts sont en cours pour établir une coalition régionale de la société civile avec l'appui conjoint de mon Bureau et du Secrétariat exécutif de la CIRGL. De même, nous travaillons étroitement avec la CIRGL pour le renforcement d’initiatives en faveur des femmes contribuant à la paix dans la région des Grands Lacs. À cet égard, la Plateforme des Femmes pour l’Accord-cadre lancé par Mary Robinson continue, sous mes auspices, d'appuyer l'autonomisation politique et économique des femmes à travers notamment le financement d'activités socioéconomiques. Je suis heureux de vous informer que la première série de subventions issue d’un Fonds d'affectation spéciale mis en place par mon Bureau en appui à la Plateforme des Femmes, a été versée en novembre 2014 pour des associations de femmes venant du Burundi, de la RDC, du Rwanda et de l’Ouganda. Je tiens à remercier les gouvernements des Pays-Bas, de l’Irlande et la de la Norvège, qui ont contribué au Fonds d’affectation spéciale de mon Bureau.
 
 
Mr. President,
Distinguished members of the Council,
Ladies and Gentlemen,
 
In conclusion, let me say a few words on the governance structures and monitoring mechanisms of the PSC Framework. The current regional context calls for the strengthening of these structures and mechanisms in order to keep the momentum for the effective delivery of national, regional and international commitments through proactive engagement within the Regional Oversight Mechanism and an enhanced role of the Technical Support Committee. In the weeks ahead, I will consult with the leadership of the African Union and the other the co-guarantors of the Framework Agreement - ICGLR and SADC - on the best ways to improve the PSC Framework governance structures and monitoring mechanisms.
 
Let me also put on record my appreciation for the cooperation I am receiving from the signatory countries and the excellent collaboration developed with my colleagues in the region especially SRSG Kobler with whom I work and coordinate closely and Special Envoy Uteem as well as the UN regional system. I wish to express my appreciation for the good cooperation we have forged with the AU as the co- promoter of the PSCF process and the other co-guarantors of the Agreement. I also thank my fellow Special Envoys including Russ Feingold -who recently left his position after 18 months of brilliant service-for their support and contribution.
 
Sustaining the momentum of the Framework Agreement lies in the continued commitment of the signatory countries and concerned stakeholders. I wish, in this regard, to count on the continued engagement and support of your Council. The DRC and the Great Lakes Region have made considerable progress in overcoming the tragedies of the past but, they are yet to achieve irreversible progress for lasting peace. I reiterate my commitment to work tirelessly and join hands with regional and other stakeholders towards delivering the promises of the Framework Agreement and assisting the region fulfil its aspirations for shared peace and prosperity.
 
I thank you for your attention.